Naheulbeuk Online
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -20% en plus sur les articles déjà soldés !
Voir le deal

Deimos le gladiateur

Aller en bas

Deimos le gladiateur Empty Deimos le gladiateur

Message par Miréd0 Jeu 20 Avr 2017, 15:41

Deimos le gladiateur Deimos19

Deimos le gladiateur Deimos15

Compétences:
ARMES DE BOURRIN :
Le personnage est capable d'utiliser toutes les armes qui sont lourdes et font très mal, comme les grosses haches, les grosses épées, les grosses massues... En bref, ils ont la capacité d'utiliser des armes portant l'étiquette « à
deux mains ». Cette compétence n'est pas utilisable par les Nains et certaines autres créatures.
Requis : avoir la force nécessaire (donc, n'avoir pas de restriction d'origine sur les armes à deux mains).
Utilisation : peut s'équiper d'armes à deux mains et les utiliser (une à la fois !).

BOURRE-PIF:
L’art du bourre-pif consiste à taper n’importe comment avec les poings de manière efficace. Casser un bras ou se battre avec un tabouret rentre dans la compétence bourre-pif. Le personnage adepte du bourre-pif n'aura pas de
malus à son score d'attaque, pourra utiliser la « table des critiques à mains nues » ainsi que les « coups spéciaux à mains nues ». Voir à ce sujet la page 13 du document des règles de base.
Utilisation : pas de malus au score AT, dégâts de base 1D6, coups critiques, accès aux coups spéciaux.

TRUC DE MAUVIETTE (PR) :
Le héros n'a pas mal, même quand il a mal. Il serre les dents et continue de faire son malin, parce que la douleur est une simple information. Le héros qui rit des trucs de mauviette dispose d'une protection naturelle de 1 point supplémentaire (PR+1).
Utilisation : +1 au score de PR totale.

INTIMIDER (COU, CHA) :
Quand on se retrouve face à un gros costaud qui fait la grimace et approche son visage
furieux de votre nez avec l’apparente attention de vous accrocher la tête au bout d’une pique, on a souvent deux choix : se battre ou fuir. L’intimidation permet au personnage de faire peur à ses adversaires sans avoir besoin de les combattre. Il doit pour cela disposer d'une valeur de courage supérieure à son (ou ses) ennemis, et réussir une épreuve de charisme !
Utilisation : épreuve de CHA possible pour faire fuir un adversaire moins courageux que le héros.

Background:
Un jour, alors que le soleil brillait de miles flammes sur la terre de Fangh, un jeune orphelin nommé Deimos roupillait inconfortablement sur un petit tas de fumier. C'était un garçon natif de Glargh, recueilli par un couple de vieux fermiers qui le battaient. Il s’enfuit alors de leur ferme à l’âge de sept ans. Il n’avait nul part où dormir et devait voler de la nourriture aux marchants afin de se nourrir et éviter de finir pendu suite à tous ces voles (surtout de boudins). Les fermiers sont décédés peu de temps après son départ, personne ne le connaissait ou ne se souciait de son existence. Il ne connaissait rien du monde extérieur et n’a jamais oser s’aventurer en dehors de Glargh.

Ce jour-là il fut réveillé, non pas par l'irrésistible odeur d'excréments, mais par un orateur qui criait à s'en arracher les cordes vocales afin de vendre les mérites de la grande arène de cette merveilleuse ville. Emergent à peine de sa somptueuse sieste, Deimos fut directement intrigué par les paroles de cet individu portant d'étranges habits. N'ayant rien de spécial à foutre de sa journée, un peu comme toutes les journées de sa pauvre vie d'ailleurs, il s'interrogea par rapport à cette fameuse arène et se dit qu'il ne perdrait rien à voir ce qu'était un véritable combat de gladiateur.

C'est alors qu'il se rendit à ce gigantesque monument donnant lieux à de redoutables spectacles sanglants pour prendre pars a l'un d'eux en tant que spectateur. Exceptionnellement l’entrée était gratuite alors il s’installa dans les gradins, entouré de milliers de personnes. Il n’en croyait pas ses yeux, l’ambiance était à son comble, les gens criaient, chantaient et riaient mais ce boucan fut encore plus intense lorsque les guerriers que l’on appelle « gladiateurs » sont entrés dans l’arène. Deimos scrutait ces hommes virils puis vit des monstres entrer à leur tour. Les combats étaient aussi bien fascinants qu’horribles et effrayants ! Le sol ensablé était recouvert de sang, les cadavres s’accumulaient abondamment,  le spectacle était admirable. L’orphelin regarda les affrontements avec  passion et c’est à ce moment précis qu’il décida alors de devenir gladiateur à son tour !

Le jour suivant, il commença à s’entrainer dans un champ en faisant des exercices physiques afin de devenir plus fort. C’est alors qu’un vagabond étranger le vit effectuant des gestes de combat dans le vide. Il était vêtu d’un grand capuchon noir qu’il avait complétement fermé sur lui-même. Il s’approcha de lui et lui demanda s’il s’entrainait pour devenir un soldat. Deimos savait parfaitement parler la langue commune à force d’entendre les habitants de Glagh communiquer entre eux mais ne répondit pas tout de suite car il restait tout de même sur ses gardes et possédait en lui une certaine timidité. Il fit tout de même un mouvement négatif de la tête. Le vieil homme souri et lui demanda alors pourquoi il s’entraînait seul avec autant de conviction. Le jeune garçon répondit qu’il voulait devenir gladiateur et que pour cela il devait devenir plus fort ! L’inconnu fronça les sourcils et enleva sa grande cape à capuche et Deimos pu observer une armure de cuir tressé et deux épées que portait le vagabond. Ce dernier lança une de ses épée à l’orphelin il lui dit droit dans les yeux : « Alors tu dois t’entrainer encore plus. Moi, Laïtho le vagabond, ferais de toi un grand guerrier ! » et débuta alors le véritable entrainement de Deimos.

Ils passèrent une année entière à se battre jour et nuit, faisant des escales dans différentes auberges et chassant différent animaux. Le vieux vagabond était un maître d’arme, un ancien combattant à la tête d’une armée de samouraïs protégeant la terre de Fangh. Il venait d’un petit village inconnu se situant dans les montagnes du Nord, à quelques lieux du Désert des Plaintes.  Deimos exécutait des exercices plus difficiles et plus épuisant les uns que les autres mais ne lâchait rien. Il était déterminé à devenir un grand gladiateur. Il était devenu plus grand, plus fort et plus habile avec les armes et les boucliers. Il était prêt à effectuer son premier combat dans l’arène de Glargh.

Il alla s’inscrire en tant que gladiateur et remporta son premier combat contre des monstres. Bien qu’il n’aimait pas vraiment ce genre de spectacle, Laïtho était fier de Deimos. Le jeune homme enchaina alors les combats sortant à chaque foi victorieux de l’arène de Glargh, il n’était qu’un simple gladiateur, il n’empochait pas de grandes sommes de pièces d’or, les gens l’acclamaient dans l’arène mais ignoraient son nom et ne connaissaient pas son visage car il portait toujours un casque. Mais Deimos était heureux, passionné, il devenait de plus en plus fort et savait qu’un jour il serait un grand guerrier.

Laïtho se plaisait bien avec son disciple et, n’ayant jamais eu de femme ni d’enfants, le considérait comme son fils. Il décida alors de rester quelque années de plus à  ses côté, il parlait souvent de ses voyages, de ses aventures et Deimos l’écoutait avec attention et fascination. Quand Le vieil homme vit les compétences de combat du jeune homme, il lui conseilla de partir de cette ville et d’explorer la terre de Fangh, de découvrir de nouveaux horizons et qu’ainsi les gens prendront part de son existence. Deimos appréhendait toujours le fait de partir de sa ville natale mais il était de plus en plus attiré par l’aventure.

Seulement un jour, Deimos se retrouva seul avec lui-même. En effet, Laïtho  mourra de vieillesse. Ce soir-là, le cœur du jeune gladiateur se déchira, il avait aimé cet homme comme un vrai père et ne s’imaginer pas devoir vivre sans lui. Les jours défilèrent et les combats se multipliaient, il avait une rage en lui qu’il faisait ressortir dans l’arène face aux différents ennemis qu’il affrontait. Il était devenu solitaire, un homme renfermé sur lui-même.

Deux mois plus tard, aillant continuer de combattre jours après jours, Deimos fit une nouvelle rencontre à la taverne des gros melons alors qu’il noyait une fois de plus son chagrin dans l’alcool vis-à-vis de la mort de Laïtho. En effet, un guerrier inconnu à ses yeux fit son apparition à côté de lui au comptoir et sorti ces mot-là : « Un fier guerrier ne doit jamais se laisser abattre quelques soit ses tourments ! » Deimos tourna la tête et fit volte-face avec un homme à la peau blanche pâle comme la lune possédant  des marques rouges. Le jeune gladiateur  bien trop fier, n’avoua pas ses faiblesses aux yeux de l’autre guerrier, mais ce dernier l’interrogea pour en apprendre d’avantage sur son chagrin en lui offrant une pinte de bière supplémentaire. Deimos décida alors de vider son sac sous l’effet du fameux breuvage alcoolisé… Quelques heures plus tard, suite à une surconsommation de bières, les deux hommes ne pouvaient s’empêcher de fondre en larme car le guerrier marqué ne cessait d’avoir de l’empathie  envers Deimos qui, pour la première fois, pu se confier à quelqu’un d’autre que Laïtho. Un moment donné, pendant la soirée, l’homme à la peau pâle se senti impoli du fait qu’il ait oublié de se présenter, et c’est ainsi que Deimos fit la connaissance de… Kratos ! Ils décidèrent de terminer cette nuit, pleine d’émotions, et de se donner rendez-vous le lendemain afin de se livrer un duel amical pour mesurer leurs forces.

Le lendemain, les deux guerriers se retrouvèrent à nouveau pour s’affronter sous le respect de l’adversité. Après avoir dégainés leurs armes, Deimos déchaîna toute sa rage sur Kratos qui lui, resta sur la défensive afin d’analyser la technique de combat de son adversaire. Suite à plusieurs coups de bourrins échangés, Kratos stoppa  l’affrontement et donna son verdict : « Tu as du potentiel et tu es voué à devenir un grand guerrier. Cependant tu n’es pas encore prêt, mais cela ne va pas tarder et le jour où tu le seras, je reviendrais ! ». Après ça, Kratos laissa Deimos et reparti à l’aventure pour accomplir de nouvelles quêtes et conquérir de nouvelles conquêtes…

Après sa rencontre avec Kratos, Deimos se motiva et enchaîna de plus en plus de confrontations dans l’arène afin de perfectionner sa technique de combat, devenir de plus en plus fort et être prêt lorsque Kratos refera son apparition…

Aventures:
En cours...

─────────────────────
Gloupi Blop !
Miréd0
Miréd0
Aventurier

Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 08/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum