Boniface de Montfleury

Aller en bas

Boniface de Montfleury Empty Boniface de Montfleury

Message par Niourgl le Dim 01 Oct 2017, 18:51

Fiche:
Boniface de Montfleury 1521509582-boniface-fiche-page-001Boniface de Montfleury 1521509581-boniface-fiche-page-002Boniface de Montfleury 1521509579-boniface-fiche-page-003
Background:
Boniface de Montfleury est le premier fils d’un grand général à la retraite, Godefroy de Montfleury, si connu par son déclin tragique et ténébreux survenu il y a exactement dix ans et dont je parlerai en temps voulu. Pour le moment, je dirai seulement de ce général que c’était un homme fier et droit, dont le sens de la justice n’avait d’égal que sa sévérité. Ainsi, Godefroy était parti de presque rien, c’était un simple soldat de basse naissance, et pourtant il avait fini responsable de la sécurité à Waldorg.

Il s'était marié avec Elissa de Guise, princesse de Sival. Aussi, lorsque François-Joseph de Guise, le père d’Elissa, mourut et que Godefroy prit sa retraite de l’armée, il devint le seigneur de Sival. Elissa était douze ans plus jeune que Godefroy, qu’elle épousa à vingt-huit ans. C’était une jeune femme d’une beauté naturelle, aux cheveux blonds bouclés et aux yeux bleu clair, la peau délicatement pâle et les lèvres roses vives. Elle ne perdit en vieillissant pas une miette de sa beauté, et certains dirent même qu’elle s’embellissait au fil des ans.

Elle donna naissance à Boniface à ses trente ans, puis, deux ans plus tard, à Elyanna. Le frère et la sœur grandirent auprès de moult professeurs. Très tôt, presque dès sa plus tendre enfance, Elyanna manifesta des dispositions peu communes et brillantes pour les études. Boniface était quand à lui mauvais élève, préférant se battre avec d’autres garçons plutôt que d’apprendre ses leçons. La seule matière qui semblait l’intéresser était, fort étrangement, le piano, dans laquelle il n’eut très bientôt plus rien à apprendre.

A quarante-cinq ans, Elissa donna une dernière fois la vie avant de la perdre. Un autre garçon, Gawen, naquit. L’accouchement fut long et difficile, et ce n’est qu’après des longues heures d’efforts de la part des sages-femmes que le garçon fut sauvé, au prix de la vie de sa mère. La nouvelle fut dévastatrice pour tous, et Godefroy en perdit la raison. Il s’enferma dans ses appartements et interdit à quiconque de rentrer. Seul Boniface, âgé de quinze ans, pouvait pénétrer sa chambre sans que son père fut pris d’une crise d’hystérie. Ce fut ainsi à lui de le nourrir et de veiller à ce qu’il ne manque de rien.

Durant les années qui suivirent cette perte, ce fut Elyanna qui reprit le poste de dirigeant de la ville. Elyanna grandit en adolescente morose et renfermée, nullement timide, mais faisant preuve d’une intelligence qui dépassait les plus sages conseillers de son père. Ceux-ci furent tous renvoyés, et elle se mit à gérer la ville encore mieux qu’elle l’avait été par le passé. Ayant fait connaissance avec l’écriture pendant ses études, Elyanna ne rompit plus ses relations avec elle et se mit à publier des comptes rendus, pleins de talent, de livres traitant de divers sujets spéciaux, si bien qu’elle se fit même connaître dans les milieux les plus littéraires. Du reste, elle réussit, par hasard, à attirer soudain l’attention particulière d’un cercle plus étendu de lecteurs, de sorte que beaucoup la distinguèrent d’un coup et retinrent son nom. C’était un cas assez curieux. Alors qu’elle gérait la ville depuis cinq ans, elle publia brusquement un étrange livre qui attira l’attention même des non-spécialistes, et cela, surtout, sur un sujet qui, semblait-il, lui était tout à fait inconnu, puisqu’elle avait fait des études auprès de professeurs de Waldorg. Le livre traitait de la question des tribunaux religieux, débattue à l’époque. Analysant certaines opinions formulées sur cette question, elle exposa aussi son avis personnel. Ce qui frappait particulièrement, c’était le ton et le caractère remarquablement inattendu de la conclusion. Or, de nombreux religieux considèrent l’auteur comme tant résolument des leurs. Et subitement, à côté d’eux, les Waldogeais eux-mêmes applaudirent à leur tour. En fin de compte, certains personnes perspicaces décidèrent que tout le livre n’était qu’une farce insolente et une dérision des débats stériles.

De son côté, Boniface avait profité de la situation de son père pour faire de Valarr, un garçon violent et hargneux avec lequel Boniface s’était entiché, son écuyer. En tant que fils du seigneur, Boniface jouissait d’une immunité auprès de la garde. Il en profita alors pour faire avec Valarr les quatre cents coups, commençant d’abord par des simples petites bastons et montant progressivement d’intensité, jusqu’à, alors qu’il avait vingt ans, un meurtre. Nous reviendrons sur cet événement plus tard, mais il faut seulement savoir pour le moment que Boniface était bête et brutal, tandis que Valarr était intelligent, fourbe et méchant. Ainsi, ce qui n’était à la base que deux amis se transforma assez vite en un gang de jeunes filous, au nom juvénile oublié par l'histoire. Ils représentaient un véritable fardeau économique pour la ville, imposant une taxe d’« assurance » aux commerces, obligés de la payer sous peine de voir leur magasin dévalisé, saccagé puis brûlé. Ils furent aussi trafiquants, faisait rentrer dans Waldorg des quantités astronomiques de nombreux articles illégaux. Bien que la tête de tout ceci était Boniface, le véritable cerveau était Valarr, qui utilisait le naïf jeune homme comme protection contre la garde, une protection qui resta sans faille pendant cinq années.

Le meurtre commis par Boniface provoqua la fin de cette association. Cet acte n'ayant été qu'en partie une action malheureuse et précipitée, il me faut d'abord conter l'histoire de Nathalie Adams. Fille d'un couple très pauvre, Nathalie dût dès son plus jeune âge faire preuve de ruse pour obtenir ce qu'elle voulait. Elle grandit en une adolescente séduisante, capable de faire flancher le plus chaste des hommes et de lui voler ses biens l'instant d'après. Tandis que la bande de brigands gagnait de l'influence sur la ville, Nathalie vit alors l'occasion de gagner bien plus qu'elle n'avait jamais eu. D'un naturel malin, elle comprit très vite que, bien que ça soit Valarr qui tire les ficelles, il serait bien plus simple de séduire le jeune blondinet qui saisissait à peine la situation. C'est ainsi qu'elle s'imposa très vite comme la promise de Boniface, prenant au passage un pouvoir conséquent sur le gang. Néanmoins, Nathalie Adams se lassait bien vite, et l’inexpériencé Boniface ne savait satisfaire tout ses besoins. Bien vite elle se trouva un amant, un garçon de petite fortune qui travaillait à la forge avec ses parents. Tout aurait été parfait, si ce n'était le pouvoir grandissant de Nathalie qui déplaisait fortement à Valarr. Celui-ci commença à l'espionner et découvrit sa relation secrète. Il en fit part à Boniface qui, de rage, réunit 5 de ses hommes et partit vers la forge. Nathalie l'apprit et tenta de l'arrêter, mais elle ne trouva qu'un violent coup au visage, et fut emmenée assister au lynchage du jeune homme. Ce dernier n'eut guère l'occasion de comprendre  ce qui lui arrivait quand le groupe arriva et Boniface commença à le frapper de toutes ses forces. Alors qu'il avait le visage en sang, l'apprenti forgeron parvint à saisir une dague et la planta dans la cuisse de Boniface, qui tomba au sol en hurlant de douleur. Les gangsters eurent vite fait de le désarmer à 5, tandis que Valarr aidait le blond à se relever. Nathalie profita de l'instant pour frapper avec un tisonnier Valarr, qui esquiva le coup et lui arracha l'arme des mains, avant de l'assommer lui même. Enfin, lorsque Boniface fut relevé et l'apprenti forgeron maitrisé, Boniface le saisit par les cheveux et lui plongea le visage dans la cheminée de la forge. Les cris du garçon résonnèrent pendant presque une minute, avant que celui-ci ne se tût à jamais. Alors qu'ils allaient partir, Boniface et Valarr remarquèrent un garçon de l'âge de Gawen, caché, ayant observé toute la scène. Valarr chuchota à Boniface qu'ils ne pouvaient laisser de témoins pour un tel crime, ce qui paralysa Boniface. Son ire avait disparue et il se rendait alors compte de la folie de son acte. Voyant Boniface pétrifié, Valarr ordonna aux hommes le meurtre du garçon, qui périt d'un simple coup de dague le long de la gorge. Tandis que l'enfant se vidait de son sang, Boniface sortir de la pièce en emportant le corps inconscient de Nathalie.

Cet incident fut un choc pour Boniface, dont le souvenir de la mort de sa mère, et de la naissance de Gawen, était encore douloureux. Il eut laissé Nathalie chez elle et décida de quitter la ville et de partir pour Glargh, au plus loin de Waldorg. Sans sa présence, le gang fut dès le lendemain arrêté, les membres jetés aux cachots et Valarr, sachant qu’il encourrait la peine de mort, fuit la ville. Arrivé à Glargh, Boniface crécha chez son oncle Robert de Montfleury, le frère aîné de Godefroy. Robert eut tôt fait de voir la tristesse qui habitait le jeune homme. Ayant longtemps été un aventurier avec un prêtre de Youclidh, il conseilla à Boniface de servir une cause plus grande que lui pour noyer son chagrin. Le garçon fut séduit par la voie de Braav’, voyant en elle un moyen de se repentir et d’empêcher d’autres de tomber aussi bas que lui.

Ainsi, pendant cinq ans, Boniface étudia le dieu de la gentillesse sous la tutelle de Uther, un paladin de Braav’ qui restait désormais au temple de Glargh, pour enseigner aux jeunes apprentis paladins. Après ses longues études, Boniface reçu à vingt cinq ans une mèche de cheveux de Belgandir, sa première relique. Une lettre arrivée au temple demandait l’aide d’un paladin pour vaincre le donjon de Naheulbeuk, et Uther décida alors qu'il était temps pour Boniface de se lancer sur les routes.
Description:
Boniface est un jeune homme de 25 ans, de belle stature, les joues rouges, le regard clair, respirant la santé adolescente. Il est mince, de taille moyenne-grande, les cheveux blonds, les traits droits mais légèrement allongés par l'ovale de son visage, des yeux bleus clairs grands et brillants, naïf et en apparence assez calme.

Boniface est un garçon gentil, fidèle, et positif même dans les moments les plus désespérés. Il considère que chaque personne naît bonne, à quelques exceptions, et que la méchanceté est acquise. Aussi, il est prêt à pardonner à quiconque se repent sincèrement de ses mauvaises actions.

Malgré son service de paladin de Braav', le jeune adulte reste humain, et est empli de désir, de colère, de sentiments... Bien qu'il tente de le cacher, son esprit est sans relâche tourmenté par ce conflit entre ses envies et ses idéaux.
Personnages importants:

Elissa de Guise : Autrefois princesse de Sival, elle a épousé Godefroy de Montfleury et a donné naissance à Boniface, Elyanna et Gawen. Elle fut mère aimante, épouse attentionnée et dirigeante juste. C’était une sublime femme, aux cheveux blonds et aux yeux d’un bleu clair, la peau délicatement blanche et toujours le sourire aux lèvres. Elle décéda lors de l’accouchement de Gawen, à quarante cinq ans.  

Godefroy de Montfleury : Ancien responsable de la sécurité à Waldorg, il se chargea avec brio de mener des guerres, déjouer des attentats et maintenir l’autorité de la capitale. Kurt Yeleb lui succéda et Godefroy demanda la main de Elissa. C’était un homme joyeux, juste et ferme. Les cheveux bruns et yeux marron, il était particulièrement grand et large des épaules.. Une fois Elissa morte, Godefroy s’enferma dans sa chambre, et devint taciturne et froid. A soixante sept ans, il a de longs cheveux blancs, négligés depuis tant d’années, et des larges rides creusées par ses larmes.

Elyanna de Montfleury : Elyanna dirige la ville de Sival. Très intelligente, elle trouve toujours un moyen de régler les conflits qui agitent la ville. Néanmoins, à vingt trois ans, elle n’a plus de mère, n’a pas vu son père depuis 10 ans et son frère aîné l’a abandonné. Elle se retrouve ainsi seule à devoir gérer une ville et l’éducation de son cadet.

Gawen de Montfleury : Âgé de dix ans, Gawen est encore un enfant. Il n’a connu ni sa mère, morte à l’accouchement, ni son père, scellé dans sa chambre. Il a à peine connu son frère, parti alors qu’il n’avait que 5 ans, et sa sœur est bien trop prise par toutes ses responsabilités. Son éducation est gérée par quelques professeurs de Waldorg payés par Elyanna.

Nathalie Adams : Ce fut la première et unique petite amie de Boniface, bien qu’elle n’ait jamais été véritablement amoureuse, mais voyait à l’époque en lui un garçon idiot et bienveillant envers elle. Elle s’est néanmoins lassé de lui et l’a trompé, avant d’assister à la mort de son amant des mains de Boniface. Celui-ci a ensuite disparu sans plus jamais qu’elle n'entende parler de lui. C'est une belle rousse aux joues parsemées de taches de rousseur discrètes, désormais âgée de 24 ans.

Valarr : Combattant aguerri et immoral, il voue une haine envers Boniface et la famille de Montfleury pour lui avoir fait perdre tout ce qu’il possédait. Il a les cheveux bruns, courts et hirsutes et les yeux marron sombre. Il a désormais vingt six ans.

Robert de Montfleury : C’est le frère cadet de Godefroy, de quatre ans de plus. Il habitait à Glargh et fut une aide précieuse pour Boniface après sa fugue. Secrètement, il tenait aussi Elyanna au courant de tout ce que Boniface fît durant ses cinq ans à Glargh. A 60 ans, il garde malgré sa courte barbe grise l'allure d'un fier guerrier, imposant et musclé.

Uther : Uther est le mentor de Boniface. Il réside à Glargh, dans le temple blanc, où il enseigne les voies de Braav’ aux jeunes désireux de faire le bien. Derrière son visage calme se cache un puissant paladin de niveau 15.

Djinn : Mage de combat et de la terre, c'est le meilleur ami du paladin. Il connaît Boniface depuis sa première aventure et ont progressé tout du long ensemble.

Isdor : Mage métamorphe et avare sans pareil, il a un bon fond. Il a trahi à de nombreuses reprises son groupe, mais Boniface l'a pardonné après qu'il ait avoué ses péchés et demandé le pardon.

Aventures:
Sa première quête fut une missive reçue au temple Braavien de Glargh. On l’enjoignait à rejoindre une compagnie d’aventuriers pour braver le Donjon de Naheulbeuk afin d'y retrouver un puissant objet magique. Accompagné de Djinn, mage de combat, Isdor, mage métamorphe, ainsi que d’un ogre, d’un nain et d’une assassine, ils déjouèrent les embûches de Zangdar, tuèrent un Golbargh et partirent avec l’objet qu’ils remirent au commanditaire. Au cours de la quête, Boniface passa niveau 2.

Sa seconde quête consista à rendre le trône d’un Seigneur Nain, Boronur, volé par une wyverne. Il fut aidé de Djinn et Isdor, les 2 mages rencontrés à Naheulbeuk. La compagnie traversât le pays entier pour se rendre aux monts de l’Est. Sur le chemin, ils affrontèrent moult dangers, dont un serpent géant qui allait dévaster Rillettebourg, ce qu’ils leur valurent une certaine renommée chez les hobbits. Avec l’aide d’un troisième mage, ils battirent la wyverne non sans difficultés et remirent Boronur sur son trône, se faisant de nouveaux amis. Grâce à ces multiples péripéties, Boniface gagna les niveaux 3 et 4 ainsi que 3000 PO.

Boniface vécu quelques aventures secondaires, au cours desquelles Isdor tenta de l'empoisonner, provoquant sous les conseils de Djinn, la fin de leur amitié. Ces histoires sans importance octroyèrent toutefois au paladin le niveau 4.

Quelques mois après, Boniface fut convoqué par l'armée Fanghienne pour arrêter un archiprêtre de Niourgl tentant d'accomplir une prophétie purulente. Il affronta cette quête avec succès, accompagné de son compagnon de toujours Djinn, de Pyrlhoui le gnome, du bouc Byketh, et d'un guerrier nommé Bedisdarf.

Suite à une étrange quête où il dût combattre un joueur de flûte, Isdor confessa ses péchés et le paladin les lui pardonna, s'il jurait de ne plus les répéter.

Après une longue discussion, il fonda la guilde des Chevaliers de l'Aube avec son ami Djinn, son apprentie Cynthia, un mage du temps nommé Ansem et Finn le ranger. Ainsi, 10% de ses bénéfices vont directement à la guilde.

Après une quête avec Ansem et un ami à lui du Brimilistan, Malik, Boniface vit ses préjugés envers les nécromanciens, les invocateurs, les orques et autres marginaux mis à mal. Il changea alors radicalement sa vue sur ces groupes.
Niourgl
Niourgl
Aventurier

Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum