Machin, demi-elfe mage de terre

Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Crocephain le Mer 12 Sep 2018, 00:06

Fiche de personnage

Fiche :

Histoire 

Moi c'est Machin, un demi-elfe né d'une mère elfe sylvain et d'un père humain exerçant le métier de marchand itinérant. Lorsque mes parents se sont rencontrés, ma mère a décidé de suivre mon père lors de ses voyages en terre de Fangh pour vendre ses marchandises. Je suis donc né sur les routes, mais ma mère s'est en allé peu de temps après ma naissance, lassée de la vie de marchand, me laissant grandir seul avec mon père et ses collègues.
C'est après ce jour que je fus renommé affectueusement Machin. Je crois que mon père en voulait un peu à ma mère et qu'il ne m'aimait pas tellement, mais bon, on ne se prive pas d'une paire de bras gratuite.

J'ai vécu une enfance plutôt heureuse mais mouvementée. J'y ai appris quelques astuces du métier de marchand et même à monter à dos de poney. J'adorais admirer les magnifiques paysages qui défilaient depuis le chariot. Les attaques de brigands n'étaient cependant pas rares, ce qui obligeait mon père à régulièrement s'offrir les services de mercenaires ou d'aventurier pour garantir la sécurité du convoi. À force de voir tous ces valeureux héros, je me suis mis à envisager une possible carrière d'aventurier, je n'allais pas vendre des babioles toute ma vie tout de même.

Mon père accepta de me payer une formation à l'académie de magie de Glargh où j'ai choisi la voie de la terre.En effet, j'ai toujours eu un lien particulier avec la nature. Déjà tout petit, je m'amusais à manger la terre et le gravier sous le regard bienveillant de mon père (enfin je crois...). Maintenant que ma formation est terminée, je compte bien montrer au monde ce que je sais faire. Taïaut !

Description


Machin est un demi-elfe plutôt jeune, d'une stature normale mais cependant plus petit que la moyenne. Il possède des cheveux châtains, mi-longs qui se rejoignent en pointe des deux côtés de son visage et dont quelques mèches sont éparpillées sur son front. Il est armé d'un bâton en bois avec une petite gemme rouge au centre dégageant une légère aura magique. Il porte un chapeau marron légèrement trop grand qui s'affaisse à l'extrémité et qui penche un peu sur les côtés de son visage ainsi qu'une robe pour mage débutant un peu miteuse. Lorsqu'il se déplace, ont peut apercevoir furtivement ses bottes de cuir sous sa robe et un médaillon accroché à son cou qui rebondis au rythme de sa marche guillerette. Il porte un petit sac dos où dépassent quelques babioles et ingrédients magiques et un anneau tressé en fibres végétal orne sa main droite. Toujours le sourire aux lèvres et les yeux vert pétillant, il s'efforce de rester joyeux dans la plupart des circonstances. Amical et légèrement ingénu, il a hâte de rencontrer des compagnons avec qui partager des moments épiques. Il a cependant une vision un peu trop idéalisée de l'aventure, bercé depuis son enfance dans les récits d'aventuriers un peu trop vantards.
Il est accompagné par Martin, une mule en bonne santé ayant l'habitude de grignoter les vêtements passant trop près de sa bouche. Il aide Machin à transporter son matériel.

Ses objectifs


- Vivre moult aventures épique, comme dans les histoires qu'on lui racontait.

- Se trouver un nouveau prénom, qui a la classe évidemment.

- Sans grand espoir, mais aimerait bien retrouver la trace de sa môman.

Les aventures de Machin

Ses aventures :

A l'aventure ! - Prologue:

Ça y est, c'est aujourd'hui le grand départ ! Mes professeurs m'ont annoncé que j'avais désormais une maîtrise magique suffisante pour partir à l'aventure. Je suis vite remonté dans ma chambre miteuse du dernier étage de l'université de magie pour préparer mes affaires. Après avoir trié mes chaussettes, rassemblé mes livres et être parvenu à faire rentrer ma couverture dans mon sac à dos, je me suis élancé dehors direction la porte Est de Glargh !

J'étais vraiment enthousiaste à l'idée de vivre ma première aventure. Rencontrer des compagnons d'armes, triompher de vilains monstres, traverser des donjons, tout cela avait l'air palpitant. A vrai dire, l'agitation de la ville commençait à me fatiguer et j'avais hâte de retrouver le calme de la nature. Quand soudain, alors que je me forçais un chemin à travers les passants, des voix familières m’apostrophèrent.

- Eh mais c'est-y pas l'autre machin là ?
- Mais j'crois bien qu'si ! Alors, encore le nez fourré dans tes bouquins ?

Ces voix, je les reconnaissais, et les visages qui allaient avec également. Fidèles à eux-même, les collègues marchands de mon père buvaient leur tournée de bière quotidienne, assis devant une taverne. Il faut dire que je ne m'attendais pas à les voir ici, cela faisait au moins 2 ans que je ne les avais plus vus. Je suis donc allé les saluer.

- Bonjour, j'ai enfin fini mes études et je m’apprêtais à partir, mais qu'est-ce que vous faites là ?
- Ah, notre convoi vient d'arriver depuis Tourneporc alors on se repose un peu quoi ! répondit le gros Dédé. Si tu cherches ton père, il doit toujours être au port en train de régler les détails de la vente.

Heureux d'apprendre que mon père était présent en ville, je décidais de faire un détour par le port avant de quitter la ville. Je ne savais pas s'il serait content de me voir mais je comptais bien lui dire adieu. Je n'allais pas souvent dans le port de Glargh et c'est en arrivant que je me rappelais pourquoi.
L'endroit grouillait de personne transportant de lourdes caisses, criant et gesticulant partout et qui ne souciaient guère de vérifier si quelqu'un était sur leur chemin. Ajouter à cela l'odeur de poissons pourris et le sol d'une crasse humide et vous comprendrez pourquoi, lorsque je m'approchais du port, je faillis faire demi-tour. Mais j'ai rapidement aperçu mon père qui semblait en pleine discussion avec un homme de dos portant une cape rouge rutilante.

- Oh c'est à moi de vous remercier Msieur, j'ai bien cru que cette attaque de troll allait décimer mon convoi, heureusement que vous étiez là !
- Vous savez, dis l'homme d'un air enjoué, c'était un jeu d'enfant pour un héros chevronné comme moi.

En effet, alors que je m'approchais, je ne pouvais manquer de remarquer qu'il avait l'air d'être un aventurier expérimenté. Une épée à la ceinture qui valait sûrement plus que tout le convoi de mon père, une armure en métal poli présentant des armoiries nobles, des dents parfaitement blanches et des cheveux bruns légèrement décoiffé flottant au vent. On l'aurait dit sortit d'une légende.

- En tout cas, vous avez bien mérité une petite prime suplé...

Mon père, surpris, me vis par-dessus l'épaule de l'homme.

- Machin ? qu'est c'que tu fiches ici ? Tu sèches ton école de maje ? Si tu crois que j't'ai payé ton année pour que tu fasses l'école du buisson je...
- Mais non, me défendais-je, j'ai terminé mes études et je voulais te dire au revoir avant de partir.
- T'as finis, alors tu vas pouvoir revenir, faut dire qu'on manque parfois de bras et... attend un peu, partir où ?
- Bah à l'aventure !
- QUOI ? mais pour quoi faire ? pour te faire tuer bêtement ? et l'argent que j'ai utilisé pour tes études, il aura servi à quoi hein ?
- Mais P'pa
- Il n'y a pas de mais, tu resteras avec nous et tu t'occuperas des chevaux, ils sont beaucoup trop excités depuis que tu es partis et...
- Euh, excusez-moi...

C'était l'homme qui s'était approché et qui s’apprêtait à participer à la conversation.

- Puis-je savoir qui est ce jeune homme ? demanda-t-il.

Mon père me regarda et répondit presque à voix basse.

- Euh... c'est mon fils.
- Ah, un demi-elfe ! s'esclaffa-t-il avec un regard coquin en direction de mon père. Je vois... Si je peux me permettre, l'aventure n'est pas une activité donnée à tout le monde, et si votre fils à des capacités magiques, il serait bête de les gâcher. Surtout que... il marqua une pause et regarda mon père de manière appuyée... ça peut rapporter gros.

Mon père sonné, le regarda de haut en bas et paru réfléchir quelques secondes puis répondis.

- Humpf, bon d'accord, ronchonna-t-il, mais j'espère que tu n'oublieras pas qui qui c'est qui t'a payé ton école hein. Bon j'vous laisse, j'ai du boulot moi. Et salut machin.
- Au revoir Papa ! criais-je en secouant les bras alors qu'il s'éloignait.

L'homme était resté là, à me regarder gesticuler poliment. Je me retourna et lui demanda :

- Merci pour votre aide, mais qui êtes-vous enfaîte ?

L'homme ne semblait n'attendre que cette question et s'écria ravi, en prenant une pose conquérante.

- Très bonne question, je me présente, Sir Richard Fridchell, Guerrier de niveau 13, Grand Pourfendeur de dragons, Croisé de l'ordre des chevaliers d'argent, Protecteur des innocents et Défenseur de la paix Fanghienne. Je suis actuellement en escale à Glargh pour escorter le diadème maudis de la dame blanche jusqu'à Waldorg où il pourra être mis en sûreté.

Fier de son effet, il me demanda :

- Alors comme ça, tu veux être un aventurier toi aussi petit ?
- Oh oui, j'ai entendu tellement d'histoire passionnante sur la vie d'aventurier, je ne veux pas passer à côté de ça durant ma vie.
- Aha, tu me rappelles moi quand j'étais niveau 1. Tu savais qu'à peine niveau 2, j'ai sauvé tous mes compagnons d'une attaque d'orques d'élites ! Ils étaient au moins 15 mais ça ne m'a pas empêché de tous les tuer sans une égratignure.
- Ouah, j'ai hâte de faire la même chose. J'ai entendu parler de lézards géants qui vivent dans la jungle ou de géants dans les collines. Il faut vite que j'aille voir ça de mes propres yeux !

Après cette phrase, Richard avait l'air un peu gêné et il m'a dit :

- Euh... Bon, les orques n'étaient peut-être pas si nombreux que ça puis, si je me rappelle bien, ils avaient beaucoup bu et puis... on leur est tombé dessus à 7. Un conseil petit, vaut mieux commencer ton aventure doucement, si tu vas à l'Ouest, vers le village de Valtordu, tu trouveras une zone pas trop dangereuse, parfaite pour les débutants comme toi. Si tu te dépêches, il doit sûrement y avoir une diligence qui va là-bas pour pas trop cher aujourd'hui.
- Vous avez sûrement raison, je vais me dépêcher. Merci beaucoup M'sieur Fridchell!
- Pas de quoi... Euh, c'est quoi ton prénom déjà ?
- Machin M'sieur.
- Machin... Hum, un autre conseil Machin, si tu veux être pris au sérieux et que les gens se souviennent de toi, il te faut un nom qui claque ! Il faudrait que tu songes à t'en trouver un autre. D'ailleurs, tu peux m'appeler Richard si tu veux.
- D'accord, j'essayerai d'y penser, au revoir M'sieur Richard !
- Salut Machin, et bonne aventure !


Les graines d'Ellah - Mj Kaias :

Après ma rencontre avec M’sieur Frid… Richard, j’ai réussi à prendre place à bord d’une diligence direction Valtordu comme il me l’avait conseillé. C’est vrai que je m’emballe un peu trop quand il s’agit d’aventure, il ne faudrait pas que je fasse n’importe quoi. Le voyage a duré deux jours, en comptant la correspondance à Chnafon, et il s’est passé relativement tranquillement. Je passais le temps en révisant mes grimoires et en discutant avec les passagers. Faut dire que je connaissais déjà le paysage, j'avais déjà fait plusieurs fois le trajet durant mon enfance.
 
Une fois arrivé à Valtordu, je me suis vite dirigé vers la plus proche taverne du village, l'auberge des Trois boudins. J’ai toujours entendu dire que la majorité des aventures commençait dans les auberges, avec un vieil homme qui vous envoie chercher son grimoire chez des brigands ou des trucs comme ça… Et effectivement, alors que je m’apprêtais à franchir la porte de l’auberge, mon regard fut attiré par un papier placardé sur le panneau d’affichage à gauche de l’entrée. Il y était inscrit qu’une certaine Ellah, la fleuriste du village avait besoin d’aventurier pour retrouver sa cargaison de graines qui avait disparu. Et elle nous donnait justement rendez-vous à la taverne !

Je suis vite rentré à l'intérieur, il y avait pas mal de monde pour une taverne de campagne, ça devait être un endroit fréquenté. J'ai cherché des yeux des personnes qui pouvait être des aventuriers et bingo, deux silhouettes se distinguaient au milieu de tous les paysans. Ils étaient assis à une table et semblaient bien se connaître. Il y avait un haut-elfe bien habillé (surtout en bleu à vrai dire) et ce qui semblait être un humain caché sous une capuche. Je me suis approché d'eux et je leur ai demandé d’emblée s'ils étaient là pour l'annonce à l'entrée, ce qu'ils me confirmèrent. Je me suis donc assis avec eux et on a fait connaissance. L'haut-elfe s'appelait Charles de Touv-Amhaal et était un ménestrel. Shay's, quand à lui, était bien un humain mais surtout (surprise) un assassin.

Alors qu'on discutait, un vieux guérisseur du nom d'Archibald qui semblait connu dans le coin est venu à notre table pour nous parler de la quête. Il a demandé l'attention de la salle pour savoir si d'autres personnes étaient intéressées et c'est là qu'un petit hobbit nous a rejoints, il disait s'appeler Fleuffy et qu'il voulait être un pirate. Il y avait aussi Jill, une ranger. Je crois bien que c'était une demi-elfe même si elle n'a pas voulu le confirmer. Archibald nous a ensuite expliqué que nous devions aller retrouver Ellah chez elle, dans une petite maison au nord-ouest de Valtordu.

J'avais hâte de commencer ma toute première aventure, j'étais donc déjà dehors prêt à partir quand les autres sont sortis de la taverne. Nous avons pris le chemin menant au Nord-ouest jusqu'à arriver à la maison d'Ellah. C'était plutôt joli avec des fleurs tout autour pour décorer, il restait même de la place pour en planter des nouvelles dans des carrés de terre encore vide. On a rencontré la fleuriste et elle nous a expliqué son problème : elle attendait une livraison de graine magique, son apprenti était allé les chercher chez un vieil enchanteur mais il n'était toujours pas revenu. Ellah craignait qu'il lui soit arrivé quelque chose et cherchait donc des aventuriers pour le retrouver. Elle pouvait nous offrir 200 pièces d'or pour l'ensemble du groupe mais l'argent n'était pas ce qui m'intéressait le plus dans cette histoire. Après son explication, nous sommes vite partis en direction de la cabane du vieil homme, en plus, nous n'avions qu'un jour pour récupérer ces graines car Ellah devait avoir le temps de faire pousser les fleurs avant un mariage.

Nous avons longé la forêt d'Ouien pendant un moment, on était en début d'après-midi. Charles pour passer le temps a commencer à chanter des vers. C'était à moitié agréable mais au moins ça faisait une distraction pendant le trajet. À un moment, on a entendu un grand bruit en provenance du bosquet, on a failli aller voir mais comme on était pressé, on a continué notre chemin en pensant revenir plus tard. Après 2/3 heures de marche, on est finalement arrivé près d'une cabane un peu délabrée où devait habiter le vieil homme. En plus c'était un mage de terre ! Comme moi ! Par contre, il semblait ne plus avoir toute sa tête mais il nous a tout de même informés que le jeune apprenti d'Ellah était bien venu mais qu'il était déjà reparti il y a un moment. Avec Shay's et Jill, on a décidé de retourner vers l'endroit où on a entendu du bruit. Fleuffy et Charles sont restés un moment  avec Dagruyère (c'était son nom).

Une fois revenu à l'endroit où on avait entendu du bruit, on s'est enfoncé dans la forêt. À un moment, on a entendu des bruits de repas pas du tout discret, ça devait être à une cinquantaine de mètres de nous mais c’était couvert par les arbres. C'est là que j'ai proposé de lancer une détection de Flumitor pour mieux savoir à quoi on avait affaire ce que Shay's et Jill acceptèrent. On y était, le premier sort de ma carrière d'aventurier ! Je me suis concentré du mieux que je le pouvais, je voulais surtout pas le louper ! Heureusement, il réussit de justesse et j'ai pu obtenir quelques informations. Il y avait des grosses silhouettes indistinctes, je crois qu'il y en avait 3, mais je n'arrivais pas à voir ce qu'elles faisaient. Néanmoins, je suis parvenue à déterminer qu'elles n'avaient pas d'intention hostile immédiate. Ce n'était pas de vulgaire monstre ou des bêtes sauvages.

À la fin du sortilège, nous nous sommes approché pour voir de quoi il en retournait. Nous somme arrivé à l'entrée d'une clairière et nous avons pu apercevoir une sorte de campement de bandits, avec plusieurs tentes. Tout semblait normal excepté 2 choses. D'abord, le camp était maculé de sang un peu partout et il n'y avait pas un seul bandit en vue et puis surtout, il y avait trois ogres autour d'un feu en train de manger. Ils rigolaient et semblaient bien s'amuser. En plus, ce n'était pas très difficile de deviner ce qu'ils mangeaient. Derrière eux, il y avait un entassement de cadavre, sûrement les bandits, c'était pas très ragoutant mais l'apprenti d'Ellah était peut être parmi eux. Nous n'avions pas les moyens d'affronter 3 ogres, aussi nous avons essayé de passer discrètement entre les tentes pour essayer de récupérer les graines. Shay's et Jill sont partis par la gauche et moi par la droite. Ces ogres avaient l'air plus intelligent que la moyenne, c'en était même bizarre... On les entendait se raconter des blagues dans un langage simple mais c'était bien du commun.

À un moment, j'ai décidé de sortir un saucisson de mon sac en camouflant son odeur avec ma robe. Je me disais que ça pourrait me servir de diversion s'il fallait s'enfuir. Petite erreur, j'avais un peu sous-estimé l'odorat de ces ogres et ils ont alors commencé à renifler l'air et à parler d'une odeur de saucisson en se tournant vers le buisson où j'étais caché. J'avais un peu peur, en plus, ils avaient bien compris que je me trouvais là puisqu'ils commencèrent à appeler en rigolant.
- Houhou, saucisson, sort de ta cachette, hohoho !

Du coup, j'ai un peu paniqué et j'ai balancé mon saucisson dans leur direction. Ils l'ont ramassé et m'ont invité à aller manger un morceau avec eux. Ils n'avaient pas l'air hostile alors je suis sorti de mon buisson et je me suis approché un peu d'eux. Après une discussion plutôt amicale où Jill et Shay's se sont également montrés, Charles et Fleuffy nous ont rejoint et ils étaient très étonnés par les ogres. Charles tremblait beaucoup et on a dû empêcher Fleuffy de les attaquer. En discutant, on a appris que ces ogres, après un accident magique, ont gagné quelques points d'intelligence. Ils ont été attaqué par les bandits et ils se sont alors défendus à leur manière. Malheureusement, l'apprenti d'Ellah se trouvait dans le coin. Les ogres (qui d'ailleurs m'appelaient Saucisson) acceptèrent de nous donner son cadavre mais il fallait leur donner quelque chose en échange. Heureusement Charles leur proposa de jouer un petit chant, même s'il était un peu tremblotant, en compensation. Et voilà comment on a récupéré les graines !

Au retour, alors que la nuit approchait, nous avons entendu un autre grand bruit dans la forêt, un peu comme si quelque chose arrachait des arbres en se déplaçant. Comme il fallait vite ramener les graines, on s'est dépêché de retourner à Valtordu. D'ailleurs, on est passé au-dessus d'un pont suspendu et Charles a failli tomber dans le vide. J'ai eu vraiment peur pour lui mais heureusement, on l'a remonté. Une fois arrivé chez Ellah, elle nous a remerciés pour les graines mais elle était triste pour son apprenti. J'ai essayé de faire pousser des fleurs devant chez elle pour lui remonter le moral mais ça n'a pas marché.  On s'est séparé en bon terme avec les autres puis je suis retourné à l'auberge des Trois boudins pour m'y reposer. C'était vraiment une super journée, ma première vraie aventure et en plus, j'ai pu me faire 50 pièces d'or ! Demain, j'irai voir les villages alentour pour voir si je peux trouver une quête à faire. Et je changerai bien de bâton, le mien est un peu naze. Sinon faut aussi que je trouve un autre prénom, je pourrai bien prendre Saucisson mais quelque chose me dis que ça n'arrangerait pas ma réputation...

Notes :
Machin gagna 50 pièces d'or et 80 points d'exp en récompense de cette quête. Il a offert son seul saucisson aux ogres.


Un bien beau village:
Je me suis réveillé assez tôt ce matin. Les habitants de Valtordu ne semblant pas avoir besoin d'aventurier pour le moment, je suis parti à l'ouest vers les villages alentour pour essayer de trouver une mission. Vers la fin de la matinée, je suis arrivé dans un petit village sympathique. Il n'était pas très grand mais il semblait y avoir quelques magasins pour aventurier, dont une boutique pour mage. D'ailleurs, en y allant, j'ai croisé un gobelin qui transportait un gros canon sur une charrette. À un moment, je me suis demandé s'il ne comptait pas attaquer le village mais comme il se dirigeait vers la place centrale et qu'il n'avait pas l'air immédiatement hostile, je l'ai laissé continuer sa route. En rentrant dans le magasin ,j'avais en tête de m'acheter un nouveau bâton. Un vieux monsieur m'a accueilli et m'a conseillé quelques modèles. Je n'avais qu'un peu plus d'une centaine de pièces d'or sur moi, pas de quoi faire des folies. J'ai finalement acquis un modèle du célèbre Ramorfal 100. Il n'avait pas l'air très solide mais il dégageait une petite aura magique. J'ai revendu mon vieux bâton pour 5 pièces d'or et je suis sorti du magasin. Je comptais me diriger vers le centre du village mais j'ai vu un prospectus qui volait au vent. J'ai réussi à l'attraper et voici ce qu'il disait : "Recherche aventurier pour mission urgente dans le marécage de l'éternelle agonie. Un de nos sites de production ne donne plus aucune nouvelle. Rendez-vous au siège de notre entreprise à Tourneporc pour former une équipe de recherche. Récompense de 100 Pièces d'or." Le marécage de l'éternelle agonie ! On m'en avait parlé dans mes cours des peuples de la terre de Fangh. Apparemment, l'endroit est dangereux et est peuplé par toutes sortes de races comme les hommes-lézard ou les hommes-amphibiens. Mais ce qui m'a intéressé, c'est que certains de ces peuples pratique une certaine forme de magie tribale d'eau mais surtout de terre. Ça pouvait être une bonne occasion d'en apprendre plus sur ma spécialité directement sur le terrain ! Ça risquait d'être dangereux mais je ne serai pas seul, et puis en plus, je n'avais jamais vu d'hommes-lézard. Du coup, j'ai fait demi-tour et j'ai pris la direction de Chnafon. Je suis arrivé vers le début de soirée. Chnafon, c'est plutôt moche comme ville, je me suis pas attardé dans les rues et je me suis tout de suite rendu à la plus proche auberge. J'ai beaucoup marché aujourd'hui, je suis fatigué. Demain, je partirai à pied au Nord, vers Tourneporc. J'irai bien en diligence mais il faudrait que je retourne à Glargh et de toute façon, je n'ai pas assez d'argent.

Et au milieu fume une rivière - MJ Tiq :

Pfiouh ! Je suis finalement arrivé à Tourneporc trois jours plus tard, le chemin était long et j'ai dû m'enfuir à un moment d'une attaque de bandit. J'ai trouvé des pommes le long de la route, j'en ai pris pour le trajet. Elles étaient bonnes mais je commençais un peu à saturer. Enfin bref… Dès mon arrivé, je me suis rendu au siège de Morpzag&Co, l'entreprise humano-gobeline qui avait proposé l'annonce. J'ai été accueilli par un certain Carburax qui a accepté de m'engager. Un de leur site, situé au cœur du marécage de l'éternelle agonie ne répond plus à leur message depuis une semaine. Ma mission serait de me rendre sur les lieux pour découvrir ce qui se passe et, si quelque chose est arrivé au personnel, de fermer les flux de produits toxiques qui risquaient de se répandre dans la nature, causant un vrai désastre écologique, et de retrouver le carnet du contremaître Vriax. Je devais me rendre dans un poste militaire plus avancé dans le marécage où je ferais connaissance avec mes nouveaux compagnons et où on nous expliquera le chemin à suivre. Le trajet en bateau jusqu'au poste était offert. Il suffisait de suivre la rivière Filoche vers l'ouest, de prendre la première bifurcation puis de continuer jusqu’à la troisième pour l'atteindre.

Je suis parti avant l'aube après une bonne nuit pour me reposer. Quand je suis arrivé vers midi, l'ambiance était bien différente comparée à celle de Tourneporc. Déjà, il faisait très humide et chaud, et avec les grands arbres, on voyait presque plus le ciel. Le poste était entouré de palissades en bois et situé sur un relevé de terre plus sec que le reste, mais quand même boueux. Je suis allé présenter ce que je faisais là et on m'a dit d'attendre et qu'on allait m'appeler. Bon du coup j'ai remangé une pomme et j'ai commencé à réviser mes grimoires, assis sur les marches d'une hutte en bois.

Au bout d'un moment, un homme qui semblait gradé s'est mis au milieu du camp et à commencer à appeler des gens. J'espérais que c'était pour ma mission alors je me suis tenu prêt à partir et j'ai regardé les personnes qui répondaient à l'appel du sargent Manis. D'abord, une certaine Trisha qui semblait être une haut-elfe. J'avoue qu'elle était très jolie mais de par ses habits moulants jaunes et noirs, j'ai vite compris qu'elle était membre du culte de Slanoush. On m'en a parlé dans mes cours de théologie. C'est plein de gens qui font des trucs bizarres… Il faudra que je me méfie. Puis est venue un humain du nom de Tomar, il semblait plutôt costaud et ressemblait à un paysan mais il portait un torse en métal elfique qui contrastait pas mal avec son allure. Je me suis dit que ça ferait au moins quelqu'un en première ligne. Ensuite, il y eut Victoire, une humaine aussi. Elle disait être une paladine de Braav et semblait très volontaire. C'est des gens gentils les cultistes de Braav, mais avec la prêtresse d'un autre dieu dans le groupe, ça risquait de s'envenimer. Enfin, le sargent Manis m'appela, après une petite hésitation sur mon prénom, et je les rejoignis donc. Il nous expliqua la route que nous devions emprunter pour rejoindre le site de Morpzag&Co. Nous devions nous rendre au sud jusqu'à Mig'go, un village d'homme lézard pacifique (tant qu'on ne les embêtait pas) pour ensuite continuer vers l'Ouest jusqu'à arriver au bout de la rivière où se situait ledit site. J'ai posé une question au sargent concernant la présence d'hommes- amphibien dans la région. Il m'a confirmé qu'une tribu se trouvait plus loin vers l'Est. J'essaierai de mis rendre après ma mission. Avant de partir, j'ai fait connaissance avec le reste du groupe et ils m'ont posé des questions sur mon prénom. Je leur ai raconté un peu mon enfance et dis que c'était comme ça qu'on m'appelait tout le temps. Ils semblaient un peu gênés.

Il a fallu se mettre d'accord sur l'ordre de marche. Il existait une sorte de chemin boueux jusqu'à Mig'go qu'il fallait juste suivre. Tomar est passé devant, suivi de Trisha, de Victoire et de moi. J'ai décidé de rester derrière, comme ça, les autres dégageaient la voie et je pouvais passer plus facilement (Décision que j'allai regretter par la suite d'ailleurs…) On s'est mis en route en pataugeant dans la boue et on est arrivé aux alentours de Mig'go environ 3 heures plus tard. On a commencé à marcher sur des pontons de bois bien plus praticables et à apercevoir des hommes-lézard au loin, sur des échasses au milieu des marais. Alors qu'on s'approchait du village en lui-même, il me semblait évident que les hommes lézard savaient qu'on arrivait et qu'ils nous laissaient passer volontairement.

Un homme lézard armé d'une lance qui semblait être un garde est venu à notre rencontre. Il a commencé à nous parler en homme-lézard et personne ne comprenait rien. Les autres se sont tournés vers moi. Ils s'attendaient à ce que je traduise mais je leur ai expliqué que je n'avais pas pris l'option "langue des monstres" lors de mes études. Trisha semblait agacée que le mage du groupe ne comprenne même pas. Voyant notre incompréhension, l'homme-lézard nous a fait signe de le suivre ce que nous fîmes. Il nous a amené jusqu'à une maison en hauteur dans un arbre, accessible via un escalier en bois qui en faisait le tour. Là, on a fait connaissance avec Dobel, un elfe sylvain qui habitait là. Il était très accueillant et très gentil. Il a parlé au garde dans sa langue. Ça faisait un effet bizarre, les cordes vocales des hommes lézard doivent être assez différentes des nôtres. Il avait aussi un joli jardin d'intérieur où il faisait pousser des plantes.

Du coup, on lui a expliqué ce que nous faisions là et il a été très compréhensif. Il nous a dit que les gobelins n'étaient pas trop appréciés par ici car les produits qu'ils déversaient dans le marais causaient pas mal de problème écologique. Nous avons décidé de repartir sans trop tarder pour continuer notre mission. Cette fois, nous devions nous frayer un chemin à travers la végétation. Tomar a eu la bonne idée d'emprunter à un homme-lézard une sorte de machette en écaille permettant de découper la végétation pour passer plus facilement. Nous nous sommes donc remis en route dans le même ordre de marche.

On est resté vigilant sur le trajet qui s'est passé sans encombre, à part qu'on avait parfois du mal à avancer. Au bout de 2 heures, on a décidé de faire une pause dans une zone avec un peu moins de végétation et de boue et quelques constructions de pierre en ruine. On s'est posés sur les restes d'une fondation en pierre surélevée et Tomar est allé pisser dans un buisson un peu éloigné, caché derrière un arbre couché. Alors qu'on pensait pouvoir se reposer, on a été attaqué par surprise par des hommes-lézard ! Il y en avait 2 qui s'approchaient de nous et d'après les cris qu'on entendait vers le buisson de Tomar, une 3ème créature devait l'avoir surpris ! Un des lézards s'en prenait à Victoire et un autre s'approchait de moi et de Trisha. Je concentrai mon énergie magique et éjectai du bout de mon bâton plusieurs pavé de Morzak pour le repousser. J'ai réussi à le ralentir et même à bloquer une de ses attaques. Je crois que Trisha a essayé de lancer un prodige, mais ça n'a pas marché. Du côté de Tomar, je l'ai entendu crier "Magie de merde, aide-moi" avant d'entendre une explosion de flamme dans sa direction. On était un peu en mauvaise posture mais heureusement, Victoire était une combattante chevronnée. Elle avait réussi à se défaire de son adversaire et venait nous aider à achever le second. Elle semblait en pleine extase, avec le visage taché de sang et un grand sourire. Elle me fit même un peu peur, elle ne semblait pas très équilibrée pour une Braav. Quand le second homme-lézard est mort, je me suis élancé pour contourner l'arbre et aider Tomar. Au moment où je l'atteignis, j'ai vu un homme-amphibien qui essayait de s'enfuir. J'ai essayé de lui faire un croche-pied avec mon bâton mais il a sauté par-dessus. Là, Tomar est sortis du buisson à sa poursuite. Il était entouré par une aura de feu magique ! Il a rattrapé l'homme-amphibien et est parvenu à l'achever.

C'était déjà fini ! Ça n'avait duré qu'une vingtaine de seconde mais il nous avait bien surpris. En plus c'était mon premier combat, et je n'ai même pas été touché. Par contre Tomar avait subi quelques coups de la part de l'homme amphibien, il l'avait surpris en position de faiblesse. Victoire a utilisé un prodige de Braav pour le soigner et moi j'ai essayé un sort de soin sur elle car elle semblait un peu blessée aussi. Bon, il n'était pas très puissant et elle ne s'est pas gênée pour me le dire, en se vantant que les siens étaient bien plus efficaces. Quand je lui ai fait remarquer que ce qu'elle venait de dire n'était pas très gentil et que c'était parce que j'étais toujours niveau 1, elle a fait une drôle de tête puis a failli m'étouffer en me faisant un câlin pour se faire pardonner. En plus, vers les restes des hommes-lézard, Trisha faisait je ne sais quoi avec leur corps, j'espère qu'elle étudiait juste leur anatomie. Quand on m'a dit que les cultistes avaient parfois des comportements bizarres, c'était pas des sornettes !

Bref, alors que tout le monde se remettait de cette attaque, j'ai voulu en profiter pour rechercher de l'herbe grise du marais. J'ai vu dans mon grimoire que je pourrais en avoir besoin pour des rituels futurs alors j'ai commencé à chercher. J'ai fouillé un peu partout autour de la zone, en écartant les feuilles avec mes mains. Mais je n'ai pas fait assez attention et j'ai heurté les épines d'une fleur locale. Ça m'a fait tout de suite très mal et j'ai senti quelque chose s'introduire dans mes veines. J'ai crié et paniqué et les autres sont venus voir. Je leur ai dit que je m'étais piqué, que j'avais mal et que je voulais pas mourir. Puis j'ai failli pleurer mais je me suis retenu. Trisha a examiné ma plaie. Elle était toute petite mais je me sentais de plus en plus mal, jusqu’à ce que je vomisse sur place. Je ne pouvais pas continuer dans cet état alors les autres ont décidé de me ramener à Mig'go voir Dobel pour essayer de me guérir (après avoir essayé de me faire boire le contenu d'une bouteille récupérée sur un des hommes-lézard, mais j'ai refusé). Victoire a découpé la fleur qui m'avait piquée puis on a fait demi-tour jusqu'à Mig'go. Je me sentais pas bien du tout pendant tout le trajet, je marchais tant bien que mal mais nous sommes quand même arrivés au village sans encombre alors que la nuit tombait. On s'est rendue directement chez Dobel qui était surpris de nous revoir mais qui a tout de suite accepté de m'aider. Il m'a installé dans un lit chez lui et grâce à la fleur qu'on avait ramenée, il a tout de suite su quel poison parcourait mes veines et m'a fait boire un antidote. J'étais prêt à le payer avec mes 15 dernières pièces d'or mais il a insisté pour me l'offrir. J'avais froid et j'étais fatigué alors j'ai pas trop suivi la conversation qui suivie, je sais juste que Victoire a acheté un échantillon d'antidote et que Dobel a accepté de tous nous loger chez lui pour cette nuit. Quand je disais qu'il était accueillant. Faudrait que je trouve un moyen de le remercier.

Le lendemain matin, je me suis réveillé en pleine forme ! L'antidote était vraiment efficace. Les autres étaient déjà levés et vaquaient à leurs activités. Tomar était parti voir les marchands du coin et Trisha était immobile au milieu de la route, en train de… profiter de la pluie ? Bon, on est repartis vers l'ouest en suivant approximativement le chemin qu'on avait tracé la veille. J'étais motivé à réussir la mission aujourd'hui. On a marché deux bonnes heures jusqu'à apercevoir la zone d'hier à une centaine de mètres de notre position. C'est là que j'ai remarqué que certaines choses étaient bizarres… On aurait dit que le décor avait changé. Certains murs des ruines s'étaient écroulés, l'arbre mort avait tourné de 90 degrés et des rochers avaient carrément changé de places ! Je l'ai dit au reste du groupe mais ils n'avaient pas l'air convaincus… Et juste après, j'ai remarqué une planche en bois sur le sol qui avait l'air d'avoir été posée là récemment. Je l'ai soulevé et j'ai trouvé en dessous deux médaillons, une sarbacane et quelques pièces d'or. Surement un homme-lézard qui avait caché ça là. J'étais content et prêt à partager mais Tomar n'a pas attendu que je donne mon avis avant de prendre un des médaillons dans ma main. Victoire et Trisha disaient ne pas être intéressées, du coup, j'ai donné la moitié des pièces à Tomar. Ensuite, on s'est arrêté pour manger un morceau, il était bientôt midi. Il me restait plus que deux pommes et un bout de pain alors Tomar a partagé avec moi ses rations de voyage, ça m'a changé de d'habitude. Puis on est repartis.

Après 2/3 bonnes heures de marche on est arrivé en vue du site de Morpzag&Co. Il était situé au bout de la rivière qui formait un petit lac, dans une zone assez dégagée, avec quelques roseaux ici et là. Il y avait 2 bâtiments principaux, le premier était classique et rectangulaire, le deuxième avait des tuyaux qui lui sortaient des murs. Sur la rivière, plusieurs pontons avaient été détruits et il y avait des algues partout sur le sol. On ne savait pas ce qu'il avait pu se passer ici, j'ai avancé l'hypothèse d'un crapaud géant mais ça a fait rire les autres… Du coup, on s'est approché du premier bâtiment et on a réussi à entrer. Une fois à l'intérieur, on n'a rien vu d'intéressant à part le fait qu'il n'y avait personne. Ça devait être le lieu de vie des ouvriers de l'entreprise vu la présence de chambres et d'une salle commune pour manger. En sortant pour se rendre au deuxième bâtiment, on a entendu des grognements autour de nous. Avant que nous puissions réagir, une meute de loups noirs nous avait encerclés ! Comme j'étais en dernière position, deux de ces loups qui arrivaient de derrière nous m'ont pris pour cible. Ils m'ont mordu super fort les deux jambes et ça m'a fait super mal ! J'ai cru que j'allais me faire dévorer vivant alors, avec un gros effort, j'ai réussi à me dégager et à m'enfuir à l'abri derrière mes compagnons. Un autre loup arrivait sur notre gauche et un autre, qui semblait être l'alpha de la meute, par la droite. Victoire s'est préparée à recevoir le loup de gauche tandis que Trisha sortait son marteau pour ceux du sud. L'alpha s'est jeté sur Tomar et l'a plaqué au sol en tenant son bras dans sa gueule. Je tenais à peine sur mes jambes mais j'ai réussi à lui lancer quelques pavés de Morzak dans ses côtes pour essayer de le faire lâcher Tomar. Victoire s'est occupée rapidement du loup de gauche en le tuant en un seul coup et est allée prêter main forte à Trisha. Tomar quant à lui, avait de nouveau fait appel à sa magie et une aura de feu l'entourait mais ça ne suffisait pas à faire lâcher prise au loup. Trisha et Victoire parvinrent à faire fuir un des deux loups et au moment où elles achevaient le deuxième, j'éjectai mon dernier pavé du bout de mon bâton. Il toucha le loup en pleine tête !  On a entendu un *CRAC* et sa nuque s'était brisée sous l'impact ! Dès que je fus certain qu'aucun loup n'était plus dans le coin, je m'effondrai par terre.

J'avais super super super méga mal aux jambes ! À partir de là, j'ai décidé que je marcherai plus jamais en dernier ! Victoire est allée s'occuper de Tomar et Trisha a commencé à préparer un rituel de Slanoush pour me guérir. Elle a dit qu'il ne fallait surtout pas la déranger puis elle a fait un mélange bizarre avec du sel et le contenu d'une bouteille et l'a appliqué sur mes blessures… mais avec sa langue ! Alors c'était pas terrible comme moment parce que je devais à la fois oublier la douleur et dissiper le malaise de la situation en regardant autre part. En plus, je crois qu'elle s'est foiré dans son truc parce qu'un à moment, elle a refait le mélange bizarre pour recommencer, ce qui fait que ça a duré une bonne demi-heure au total. Et encore en plus, les deux autres sont arrivés en plein milieu du rituel, Tomar a fait un grand sourire, Victoire semblait pas très contente puis ils sont tous les deux rentrés dans le deuxième bâtiment. Et au final, ça devait pas être très réussi parce qu'à la fin, je ne me sentais que très légèrement mieux. Du coup, j'ai complété ça avec 2 soins magiques et ça allait tout de suite beaucoup mieux ! Y'a pas à dire, la magie, c'est quand même plus efficace ! J'étais juste un peu fatigué, il me restait plus beaucoup d'énergie astrale.

On a rejoint les deux autres dans le bâtiment. À l'intérieur, il y avait une grosse porte en fer qui semblait fermée. Il y avait une sorte de balcon ouvrant sur la rivière et deux gros tuyaux déversaient plein de liquide verdâtre dedans. Quand on est arrivé, Victoire était en train de trifouiller la porte et celle-ci s'est ouverte peu de temps après. Elle venait en fait de résoudre une énigme qui la maintenait fermé. Elle donnait sur un escalier qui montait à l'étage du dessus. J'y suis monté avec Victoire tandis que Trisha et Tom tentaient de stopper les tuyaux. En haut, c'était un peu comme un centre de contrôle. On a actionné un levier et un des tuyaux s'est arrêté. Il y avait une commode au milieu de la pièce. J'ai essayé de l'ouvrir mais il résistait alors j'ai forcé. Et puis d'un coup, il s'est éjecté et je suis tombé en arrière, c'était un peu ridicule. Dedans, il y avait des documents sur l'entreprise, Victoire les as lus et ça paraissait important. On est redescendu, les deux autres avaient réussi à fermer le deuxième tuyau en résolvant une autre énigme mais je sais plus trop pourquoi, Trisha et Victoire ont commencé à se disputer à propos de leur culte ou chai pas quoi. Du coup, Victoire était assez vexé et elle a quitté le bâtiment en disant qu'elle rentrait au poste et qu'on pouvait se débrouiller tout seul pour revenir. Mais alors qu'elle sortait, on l'a entendu crier et un grand bruit d'eau ! On l'a vite rejoint et elle a dit qu'elle avait vu une espèce d'homme-tortue debout sur la rivière, puis une immense masse d'eau qui s'est soulevée sous lui et qu'après, il s'est enfoncé dans la rivière. On s'est rendus vers le lieu qu'elle a indiqué et j'ai fait une détection de Flumitor en direction du fond de l'eau qui a fonctionné cette fois aussi. J'ai vu deux entités, une énorme qui dégageait une puissante aura magique et une autre petite, juste au-dessus de la précédente. Toutes les deux s'éloignaient rapidement vers le fond jusqu'à qu'elle soit hors de portée du sortilège. J'ai rapporté ce que j'ai vu aux autres, on a conclus que la petite silhouette devait être l'homme-tortue et qu'il devait être juché sur un truc beaucoup plus gros.

Après cet événement étrange, Victoire s'était calmée et a décidé de rester avec nous. La nuit tombait alors on a monté un bivouac dans la salle des machines et je me suis vite endormi. On s'est réveillés en sursaut le lendemain Victoire, Tomar et moi ! Trisha était assis sur une chaise, les cheveux ébouriffés, en train de marmonner des trucs en lisant, les yeux écarquillés, les documents qu'on avait récupérés dans le tiroir hier. Elle semblait complètement folle et très très nerveuse. Victoire est allée la voir et apparemment, elle avait trouvé un truc qui pouvait intéresser son culte de Slanoush. Pendant qu'elles discutaient, Tomar et moi on se regardait sans trop comprendre de quoi il en retournait. Bon au final, on a décidé de repartir en direction du poste sans repasser par Mig'go. Sur le chemin, personne ne disait grand-chose alors j'ai repensé à l'aura magique d'hier sous la rivière. J'ai l'impression qu'elle provenait d'une forme plus tribale de magie de terre que celle qu'on apprenait à l'université. Je me suis souvenus de mes cours de théorie avancée des invocations telluriques et au vue de la puissance de l'aura, je pense qu'il pouvait s'agir d'un titan de pierre ! Probablement invoqué par l'homme-tortue perché sur lui. Mais il s'agit d'un sort de très grand niveau ! J'ai du mal à imaginer à quel point leur maîtrise de la magie peut être élevée.

Quand on est arrivé au poste, le sargent Manis nous as reçu et on lui a fait notre rapport. Avant de repartir pour Tourneporc en bateau, on a même rencontré une femme naine qui était la forgeronne du coin. À Tourneporc, Trisha a insisté pour se rendre seule au siège de Morpzag&Co alors on l'a attendus dehors. Finalement, je ne sais pas ce qu'elle leur a dit mais elle est ressortie avec plusieurs lingots de Thritil pour chacun d'entre nous. Et le mieux c'est qu'on a reçu le double de la prime prévue ! Soit 200 pièces d'or !

C'est à ce moment-là qu'on s'est séparés. J'ai dit au revoir à tout le monde et je me suis dirigé vers l'auberge pour y passer une bonne nuit. Au moment où j'allais rentrer, une voie désincarnée m'a parlé dans ma tête pour m'annoncer que j'avais gagné un niveau ! Voilà de quoi bien terminer la journée.

Les jours suivants, je suis retourné dans les marécages pour y continuer ce que je voulais faire. Déjà, je me suis rendu à Mig'go, en bateau cette fois, pour remercier Dobel de sa gentillesse. On a discuté un peu et je lui ai fait pousser des fleurs dans son jardin d'intérieur. Il m'a aussi appris comment mieux reconnaître les plantes du marécage, j'ai pu ainsi récupérer 3 herbes grises du marais (sans me piquer cette fois). Puis, en repassant par le camp de soldat, j'ai suivi la rivière vers l'est pour me rendre à Azzath, le village des hommes-amphibiens. Ils vivaient dans des huttes semi-immergées et semblaient un peu méfiants mais pas hostiles. Il ne parlait pas le commun mais j'ai réussi à faire comprendre que j'étais un mage de terre et que j'avais participé à stopper le flux de produits toxiques à l'ouest. Du coup, ils se sont détendus et avaient l'air de me faire confiance. J'y suis resté 3 jours et un vieil homme-amphibien qui s'appelait "Gloubulug" (ou un truc comme ça) m'a formé pour l'utilisation de mes nouveaux sorts de terre de niveau 2. J'aurai quand même besoin de me procurer un nouveau grimoire, au cas où je les oublierais. Ils m'ont aussi offert un anneau tressé en roseau et m'ont appris à me concentrer dessus pour réduire le coût en énergie astrale de mes sorts de terre en facilitant ma liaison avec les éléments.

Après ça, je suis retourné à Tourneporc pour quelques jours où je fais actuellement le bilan de cette mission. J'ai donc obtenu 205 pièces d'or, un joli médaillon avec une grenouille dessinée dessus, accroché au cou avec un fil tressé et l'anneau donné par les hommes-amphibiens. Aussi, j'ai récupéré une sarbacane mais je n'ai pas de fléchettes. Ça me fera au moins un souvenir. Sans oublier mes herbes du marais. Et puis j'ai quand même vu pour la première fois des hommes-lézard et amphibiens ! En tout cas, avec tout cet argent, je vais pouvoir m'acheter plein de chose ! Comme une nouvelle robe ! La mienne est pleine de boue. Et un nouveau grimoire ! Et des antidotes parce que le poison c'est pas cool. Et... à manger ! J'ai presque plus rien à part du pain dur et une pomme pourrie. Vivement ma prochaine aventure que je puisse utiliser mes nouveaux sorts !

Notes :
Machin gagna 200 pièces d'or en récompense de cette quête ainsi que 86 points d'expérience. Il récupérera en plus un médaillon d’artisanat homme-amphibien, une sarbacane, un anneau tressé de communion marécageuse, 3 herbes grises du marais et 5 pièces d'or supplémentaire. Il passa également au niveau 2

Les Distinctions:

Désastreuses, Affligentes, Fâcheuses, Notables, Exceptionnels ou Héroïques

- Machin s'est lié d'amitié avec 2 ogres grâce à un lancer de saucisson précis !
  (Dans la forêt Est de Valtordu / "Les graines d'Ellah")
- Machin, en cherchant des herbes grises du marais parfaitement inoffensives, s'est piqué la main sur une fleur venimeuse, retardant la mission en cours d'une demi-journée.
(Dans le marécage de l'éternelle agonie / "Et au milieu fume une rivière")


J'ai repris le format de distinctions de Zytoune car je le trouve très sympa.

Aptitudes parfois utiles

Tirées dans la table des elfes.

75 - Pisteur dragonnier : Pour reconnaître et interpréter les traces de dragon : INT+3
78 - Couardise de naissance : Pour trouver la sortie d'un donjon ou d'une grotte : INT+3
58 - Aura de justice : Pour impressionner les bandits : CHA+2

Connaissances:

- Connaissance sommaire sur les plantes marécageuses (+2 aux épreuves de recherche et d'identification des plantes de marais [Herbe grise du marais, Tyruk du marais])
- Connaissance sommaire sur la spiritualité et la magie chez les hommes-amphibiens.

Historique des niveaux


Niveau 1 : 9 COU / 12 INT / 12 CHA / 11 AD / 12 FO / 8 AT / 10 PRD

Niveau 2 : +3 APE / +2 PV / +1 COU


Dernière édition par Crocephain le Jeu 19 Sep 2019, 20:29, édité 39 fois
Crocephain
Crocephain
Aventurier

Date d'inscription : 14/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Re: Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Sylyon le Mer 12 Sep 2018, 15:07

Hello, j'aime bien ton histoire. Moins ta lâche de mère ^^ 

Pour la fiche tout est bien sauf 1 petit truc : 
Tu as 12 en magie spy et non 11.5. Dans Naheulbeuk et surtout NO il n'y a pas de virgule et si le chiffre tombe pas rond on arrondi par excès 
Ex : 11.8 = 12 , 11.5 = 12 , 11.1 = 12  ! 


J'attend juste que tu corrige ça et te valide ta fiche ( envois moi un mp discord quand ce sera fait ) 


J’espère que tu t'amusera bien en partie et que tu retrouvera ta lâche de mère. 
MORT au elfette !

─────────────────────
"Never give up, Never surrender !"
Sylyon
Sylyon
Aventurier

Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Re: Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Crocephain le Mer 12 Sep 2018, 21:01

C'est modifié ! Faut dire que la case est remplie automatiquement, j'ai dû bricoler un truc avec Paint ^^
Crocephain
Crocephain
Aventurier

Date d'inscription : 14/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Re: Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Sylyon le Jeu 13 Sep 2018, 11:28

Machin, demi-elfe mage de terre Valide10

─────────────────────
"Never give up, Never surrender !"
Sylyon
Sylyon
Aventurier

Localisation : Brest
Date d'inscription : 04/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Re: Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Tiq le Lun 25 Mar 2019, 13:50

Suite à une quête dans le Marécage de l'Éternelle Agonie, Machin a reçu :

XP : 86 points d'expérience
PO : 200PO

ÉQUIPEMENT :

+Anneau tressé de communion marécageuse (niveau 2) : -5PA de dépense pour les sorts d’Eau et de Terre, 5 charges. Rare. (95PO sur place / invendu et difficilement vendable ailleurs)
+Médaillon d’artisanat homme-amphibien : CHA+1 auprès des elfes, semi-hommes, hommes-lézards, hommes-amphibiens. (5PO sur place /  20PO ailleurs)
+Sarbacane : 1PI+poison, rupture 1 à 5, 5PO
+3xHerbe grise du marais: Ingrédient magique, 3PO

AUTRE :

+passage au niveau 2
+connaissance sommaire sur les plantes marécageuses (+2 aux épreuves de recherche et d'identification des plantes de marais [Herbe grise du marais, Tyruk du marais])
+connaissance sommaire sur la spiritualité et la magie chez les hommes-amphibiens
Apprendre la magie chez les hommes-amphibiens:
Les hommes-amphibiens maîtrisent une forme de magie à mi-chemin entre l’arcane et le divin. La spiritualité est très importante pour eux. Ils rendent hommage à différentes entités tels que Cyprinio (dieu des poissons d’eau douce), éventuellement Chakhom (dieu des cours d’eau et des chats) et d’autres moins connues et moins avouables.

Les mages de Terre, comme les mages de l'Eau, sont plutôt bien vus par les hommes-amphibiens. Pour avoir participé à une opération de dépollution, les shamans hommes-amphibiens acceptent de transmettre à Machin certaines de leurs connaissances (sorts de Terre de niveau 2).

Ils lui remettent aussi un anneau tressé. On lui apprend à se concentrer dessus pour faciliter le lien spirituel avec les éléments et donc avoir besoin de moins d’énergie astrale pour réaliser certains sorts d’eau et de terre.
Tiq
Tiq
Aventurier

Date d'inscription : 16/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Machin, demi-elfe mage de terre Empty Re: Machin, demi-elfe mage de terre

Message par Crocephain le Dim 01 Sep 2019, 23:42

Suite au grand marché de Kjaniouf, Machin s'est procuré :

- Une bourse des nains des mines
- Une dague de base
- Un exemplaire du "Bestiaire insolite de la terre de Fangh"
- 3 rations de nourritures

Il dépensa au total 52 pièces d'or.

RP marchand du 31/08/2019 avec Minossia :

Toujours à Kjaniouf, Machin s'est procuré :

- Une dose de poudre de malachite. Contenu dans un petit pot à onguent pouvant contenir quelques doses supplémentaires.
- Une bougie à la graisse d'ours
- Un nécessaire d'écriture
- 2 parchemins vierges
- Une seringue
- Un antidote naturel

- Martin, une mule en bonne santé.
- Une selle d'occasion ainsi que deux fontes pouvant supporter 8 kilos de matériel chacune.

Il dépensa en tout 155 po.

─────────────────────
Mes personnages :
Crocephain
Crocephain
Aventurier

Date d'inscription : 14/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum