-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Prédcessous, mage d'eau et de glace

Aller en bas

Prédcessous, mage d'eau et de glace Empty Prédcessous, mage d'eau et de glace

Message par Beergamehot le Mar 04 Fév 2020, 12:15

Description:
A quoi je ressemble ?! C'est très simple. Homme, 42 ans, beau, grand, fin. Calmez-vous mesdames, je suis un homme de science et non d'amour mais ne vous alarmez pas car les plaisirs de la chair ne me sont tout de même pas inconnus. Mon charme naturel et mon humour ravageur en ont fait succomber plus d'une et il est vrai que je me laisse tenter par quelques folies nocturnes acrobatiques de temps à autres. Je reste cependant un homme simple et modeste en quête de vérités.

Histoire:
Je n'aime pas trop parler de moi mais puisque vous insistez... Je suis originaire de Badulac au sud du Lac Aspousser. Je suis l'unique fruit de l'union d'un père pécheur unijambiste (oui, ça a son importance) et d'une mère couturière. J'ai eu une enfance des plus calmes, entre la pèche et les champs familiaux, qui m'a permis de me rendre compte des inégalités de ce monde. J'ai donc commencé à m'instruire en lisant ça et là des ouvrages détenus par les marchands de passage qui m'instruisaient sur l'histoire de la terre de Fangh et ses entourages ainsi que sur les mystères magiques et les religions.

Cette vie paisible prit fin brusquement le soir de mon seizième anniversaire... Je m'en souviens encore comme si c'était hier. Mon père m'emmena à la taverne de l'anguille séchée, qui prenait place au centre de la ville, afin de siroter un verre d'alcool de truite fermenté. Je ne sais pas si l'alcool était frelaté ou quoi ou qu'est-ce mais à partir de la première gorgée tout est devenu chaotique. Je me vois sauter sur le bar de la taverne, mon verre à la main et le caleçon en bas des chevilles, agiter ce que la nature m'a offert entre les jambes de droite à gauche à droite à gauche en scandant des chants paillards tandis que mon père frappait le barman qui tentait désespérément de me faire descendre de son bar.

Le reste de la soirée se passa très vite : je vis un tabouret s'envoler dans ma direction que j'esquiva de justesse afin qu'il finisse sa course dans la réserve de bouteilles du barman, fou de rage. Nous nous enfuîmes, mon père et moi, hors de la taverne dans laquelle une bagarre générale éclata. Nous nous rendîmes aux abords du lac, loin de la cohue, afin de nous reposer.

Alors que nous commencions à reprendre nos esprits, nous avons vu surgir hors de l'eau une anguille gigantesque, dressée de tout son long et qui se mit à nous parler : "Cassez-vous bande de pochtrons !". J'ai alors fini de me déshabiller puis j'ai plongé dans le lac pour affronter cette anguille au langage grossier. Après un combat héroïque, durant lequel j'ai bu la tasse un nombre incalculable de fois, mon père s'est élancé, vêtu de son plus simple appareil, au cœur de la mêlée pour m'extirper de la vile créature. C'est durant cette échappée fantastique que mon géniteur perdit sa jambe gauche, dévorée par l'horrible créature du lac.

Vexé de n'avoir pu occire ce terrible fléau des lacs, je me suis alors lancé dans une quête de maîtrise de l'environnement aquatique pour pouvoir un jour prendre ma revanche. J'ai donc quitté le foyer familial le lendemain de cet événement pour suivre ma voie et parcourir le monde à la découverte de ses nombreux mystères, convaincu qu'un jour je reviendrai pour libérer le lac Aspousser de cette anguille !

Pour toi, MJ:
Prédcessous est un personnage assez simple à gérer. Il possède malgré tout quelques particularités :
. De par son histoire, il a une haine irrépressible envers les anguilles et il a des relents lorsqu'il sent l'odeur de l'alcool de truite
. Il a une certaine assurance naturelle et la tchatche pour discuter librement avec ses interlocuteurs
. Il est légèrement hautain et aura tendance à dénigrer (sans abus bien sûr) l'avis des personnes qu'il considère moins intelligentes que lui
. De par son histoire, il a une sympathie toute particulière envers les estropiés (comme son père) au point d'effacer le trait de caractère cité précédemment

Prédcessous, mage d'eau et de glace 0lh5
Prédcessous, mage d'eau et de glace Imi8

Aventures:
La cuite:
HRP :
Version remastérisée du scénario par Guide Suprême
Participants : Drun'ken (ΩMilPseuD), Sesame (Agraav) et Adamska (SamouraiFR)
Gains : 70 po, 45 xp, une bague magique neutre d'effets inconnus, une racine de manticore et un croquis de nu

Cette aventure :
Ah cette fameuse journée... Je me souviens reprendre mes esprits, accompagné d'un mal de crâne carabiné, au stimulus d'une odeur de brûlé. Une silhouette féminine tenait dans ses mains un pan de ma robe qui commençait à se consumer à son contact. J'ai alors hurlé tout en me retirant de son emprise puis je me suis empressé d'éteindre le bas de mon vêtement légèrement calciné. La pièce dans laquelle nous nous trouvions était désormais plongée dans le noir le plus complet et, tandis que la silhouette féminine me reprochait d'avoir supprimé la seule source de lumière, je me suis mis à la recherche de mon bâton en tâtonnant les environs. J'ai ainsi retrouvé mon arme ainsi que le reste de mes affaires puis je me suis concentré un instant afin de faire luire le bout de mon bâton pour enfin avoir un visuel sur ce qui m'entourait.

La pièce dans laquelle nous nous trouvions, la jeune femme, deux inconnus et moi-même, était très humide. La structure du lieu me faisait penser à un temple mais le tout était en ruines. En jetant un coup d’œil au sol, nous nous sommes rendus compte que le sol était jonché de cadavres et squelettes plus ou moins frais. Après un rapide tour de présentation, nous nous sommes mis à chercher une issue afin de quitter cet endroit, ma foi, fort peu agréable. En avançant dans la pièce, j'ai découvert un parchemin qui a attiré mon attention. Je me suis alors empressé de prendre connaissance de son contenu avant de le tendre à mes camarades. Le message parlait d'une mission d'extermination de mage noir qui résiderait dans des ruines. Cependant, quelque chose a attiré mon attention : le message était adressé nominativement à 4 personnes parmi lesquelles 3, dont moi, étaient présentes actuellement. Le nom de la jeune femme qui m'avait sorti violemment de mon sommeil n'était pas renseigné. L'ogre, qui faisait parti des deux autres personnes, s'est alors dirigé vers une porte située dans le fond du bâtiment.

A peine venait-il de passer le seuil de cette nouvelle pièce qu'il fut frappé par un projectile. C'est en entendant le cri de mon compagnon d'infortune que j'ai fait cette déduction puis ni une ni deux je me suis dirigé vers lui afin d'avoir un point de vue sur la scène. Le temps de le rejoindre, lui et la jeune femme pyromane, je me suis rendu compte qu'il avait déjà traversé la pièce à vive allure, renversant tout le mobilier présent sur son passage avant de finir sa course contre un des murs. Un individu avec une jambe de bois est alors sorti des ténèbres et s'est avancé en direction de l'ogre avec un air menaçant. N'écoutant que ma sympathie envers les estropiés, j'ai tenté de raisonner l'opposant... sans franc succès. Un combat s'est alors engagé durant lequel j'ai martelé avec insistance le crâne d'un squelette tandis que mes compagnons étaient aux prises avec un mort vivant et un nécromancien. Après de multiples acrobaties ogresques et des tentatives d'auto-combustion, nous avons mis à terre la plupart des menaces.

L'homme à la jambe de bois avait été miraculeusement laissé en vie, à mon grand bonheur, et placé sur le dos de l'ogre. Tandis que nous continuions à explorer les lieux, j'ai remarqué la présence d'une bague étrange et magique portée par le nécromancien abattu violemment plus tôt puis, en traversant un bureau rempli de documents obscurs traitant de cellules et autres aspects de la biologie qui m'échappent, j'ai mis la main sur une racine de manticore. Pendant que mes compagnons se creusaient le peu de méninges qu'ils avaient en leur possession pour tenter désespérément d'ouvrir un coffre lourdement scellé, je me suis rendu dans une pièce adjacente dans laquelle j'ai découvert une malle remplie de tissus en tout genre. En fouillant parmi ce tas de tissus, j'ai découvert, à mon agréable surprise, un croquis d'un corps féminin nu que je me suis empressé de ranger dans un pli de ma robe. Je suis alors ressorti de la pièce puis ai rebroussé chemin rapidement en apercevant la pyromane provoquer la combustion d'un livre puis du bureau sur lequel il était posé. Nous nous sommes ensuite rejoints, mes compagnons et moi-même, dans la salle où cette aventure nous avait menés.

Toute cette agitation avait fait resurgir des bribes de souvenirs de la veille et alors que nous commencions à retrouver peu à peu notre mémoire, les premières lueurs du jour venait frapper ce qu'il restait de l'entrée du temple. Nous avons alors décidé de sortir de ce lieux emplit de cadavres afin de respirer un air frais avant de remonter les traces de la soirée passée. Plus nous avancions le long du sentier situé aux abords des ruines du temple et plus les souvenirs me revenaient tels que je vais vous les conter. Je nous revois, mes compagnons et moi-même, accoudés à une table d'une auberge rien de bien spectaculaire. Un homme vêtu noblement s'est approché et nous a tendu une missive en nous expliquant qu'il fallait que nous nous débarrassions d'un mage qui sévissait sur la région et que toutes les infos étaient écrites sur un bout de papier qui collait parfaitement avec le parchemin que j'avais trouvé dans le temps en ruine. L'homme s'est ensuite en allé et alors que nous buvions un godet de la soi-disant meilleure bière du pays, le chaos s'est emparé de l'établissement. Nous quatre nous sommes alors précipités hors de l'auberge puis avons parcourus quelques kilomètres loin de l'agitation ambiante sur ce même sentier que je foulais dorénavant.

Alors que je sortais de mes pensées et que le film de la soirée m’apparaissait plus clairement, nous arrivions au hameau au centre duquel trônait l'auberge de laquelle tout avait commencé. En pénétrant dans l'établissement, nous avons constaté le triste résultat du chaos de la veille ainsi qu'un aubergiste déconfit alors que des gardes de la ville faisait quelque peu le ménage. Mes compagnons, pressés de savoir ce qu'il se passait, m'ont devancés à l'intérieur de l'auberge alors que je questionnais une villageoise à propos de la localisation de la demeure du noble qui nous avait donné cette quête avant le drame. Cette dernière m'avait alors informé qu'il était le régisseur de la région et qu'il vivait non loin du hameau. J'entrais alors dans l'auberge, accompagné de l'ogre qui était venu me chercher, pour informer le reste de mes compagnons des informations que j'avais recueillies. Mes deux autres compagnons étaient en train de discuter avec un colonel venant de Badulac et dont l'excellente réputation le précédait.

Après une conversation sans réel intérêt, le colonel m'avait convaincu de lui tendre la missive donnée par le régent pour qu'il me remette de sa part la récompense (250 po) due en cas de réussite, car oui le nécromancien que nous avions massacré était le fameux mage noir stipulé dans l'ordre de mission. Le colonel avait alors donné l'ordre à un milicien d'aller chercher la récompense qu'il nous ramena. Etant de nature méfiante, j'ai pris soin de m'occuper de la répartition plus ou moins égale des parts du butin avant de remercier mes compagnons d'aventure et de voguer à de nouvelles occupations.

Et c'est ainsi que se termine l'épopée de "La cuite" !
Beergamehot
Beergamehot
Aventurier

Date d'inscription : 03/02/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum