Naheulbeuk Online
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent ...
Voir le deal
43.99 €

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise

2 participants

Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise

Message par Tolarick Ven 30 Oct 2020, 22:55

Angélica

Background:

Angelica est née de l'union illégitime d'un noble humain et d'une haute elfe. Afin d'éviter le scandale et voulant la voir de temps à autre, ces derniers ont décidé de l'élever discrètement dans une maison à l'écart de chez eux.
Elle passe son enfance à lire des romans d'aventure et à étudier avec des précepteurs.
Maintenant âgée de 18 ans, elle décide de partir sur les routes pour trouver des amis avec qui vivre en vrai les aventures qu'elle a si souvent lu.

Feuille de personnage:



Journal d'aventures (début):

« Les Tunneliers + Course de luge »

Cher journal,

Cela fait déjà plusieurs semaines que j'ai quitté la maison, pour partir à l'aventure.
Sachant que les aventuriers ont pris pour habitude de trouver leurs quêtes dans des tavernes, je me suis naturellement rendu à celle de Loubet, espérant en trouver une ainsi que des compagnons avec qui l'accomplir.
A peine ai-je eu le temps de m’asseoir qu'un homme nommé Guardian, me proposa de me payer une boisson.
Ma verveine à la menthe commandée, je profitais du spectacle exécuté sur scène, quand tout à coup une énorme explosion la fit voler en éclat.
A ce moment là, une bande de gobelins surgit du trou et commença à s'attaquer aux gents présents dans la taverne. Je me précipitais pour demander aux personnes de se réfugier à l'étage, pendant que d'autres aventuriers, (aussi présent dans l'auberge à ce moment là), repoussaient les assaillants.
Une fois l'attaque repoussée, nous furent charger d'engager la poursuite pour trouver et neutraliser leur chef.
C'est donc accompagner de Guardian (mage de profession), mais aussi de l'orque Krak'Bras, de Selyna la guerrière et de Aquilus l'elfe noir, que nous avons déjoué les épreuves des sous-terrains et capturé le chef de la bande (que nous avons remis aux autorités contre une récompense).
Cette mission terminée, notre groupe fut hélas dispersé et je n'ai plus eu de nouvelles d'eux.

Résignée à rentré chez moi pour faire le point sur ma première aventure, je croisais un portail étrange.
Plutôt que de poursuivre mon chemin, je décidais de tenter ma chance et de voir où il me mènerait.

Qu'elle ne fut pas ma surprise quand je débouchais dans une contrée glacée.
En face de moi, un important groupe d'individus jouaient des pieds et des mains, afin d'atteindre l'entré d'un bâtiment étrange. Après avoir fait preuve de quelques paroles habiles et de gentillesses, j'arrivais sans trop d'encombres à la porte où l'on me fit entrée dans le bâtiment.
On m'invita à patienter dans une sorte de salle d'attente, le temps que les responsables arrivent qui nous expliquent la marche à suivre.

Étaient présents dans la salle à mes cotés :
- Breit Zell le nain
- Juste Hiscier le prêtre d'Adathie, qui nous proposa des merguez pour passer le temps. Mais qui s'emporta quelques peu, quand je refusais, poliment, d'en manger (étant végétarienne).
- Torny Truhan le barbare
- Et Aldton, un jeune homme un peu timide, qui, je ne le savais pas encore, deviendrait mon premier ami.

Une fois le responsable arrivé, il nous expliqua rapidement que nous allions former la nouvelle équipe des pingouins patineurs, et que nous allions participer à la prochaine course de luges. L'équipe officielle ayant mystérieusement disparue au dernier moment.
Après un entrainement quelque peu sommaire, et une prise en main toute relative de l'engin, il fut arrivé l'heure du départ.

En face de nous, trois équipages. Dont un composé de quatre amazones, un autre de deux ogres et un troisième d’horribles gobelins.

Après une course épique, (aux retournements de situation plus que rocambolesques), durant laquelle je me distinguais avec brio aux commandes de la luge, pendant que mes compagnons combattaient contre nos concurrents et m'aidaient à faire face aux obstacles, nous furent portés en héros. Ceci, grâce à une victoire plus qu'improbable et défiant tous les pronostiques.
Il faut dire que notre "tactique" de faux départ, en déstabilisa plus d'un.
C'est à cette occasion que je recevais quelques tickets forts étranges qui me menèrent à une autre histoire...

En effet, désirant "me repoudrer le nez" durant les célébrations de notre victoire, un autre étrange portail est apparu et un bras puissant m'attira à l'intérieur.
Une fois ma surprise passé, je fis face à un barbare étrange, utilisant une machine surprenante, permettant d'effectuer des calcules complexes rapidement. Aldton fut aussi présent, car apparemment le barbare l'avait aussi récupéré au passage.
Ce même barbare nous échangea nos tickets contre des objets rigolos et fantastiques puis nous réexpédia par portail à nos lieux de départ.
Pour finir, un dernier portail me permis de regagner la Terre de Fangh. Plus précisément vers les alentours de Chnafon.

C'est en déambulant dans cette ville que je tombais sur une annonce de recrutement stipulant "Je me nomme Jean-Eude de lamollefess et j'ai besoin d'une équipe de 4 aventuriers intrépides afin de récupérer mon trésor, volé par les sbires de l'infâme sorcier de la montagne de feu".

Mais là, la faim m'appel. Et donc... Cher journal ! Je te raconterais mon histoire un prochain jour.

Journal d'aventures (Suite 1):

« Le donjon de la montagne du feu »

Cher journal,

Où me suis-je arrêter la dernière fois...
Ha ! Oui ! Le recrutement pour la mission du donjon de la montagne de feu.
Après avoir parcouru les détails de l'annonce, je décidais de postuler et me rendis au rdv dans l'auberge indiquée.
Là, je fis la connaissance de l’intendant de Jean-Eude de lamollefess, ainsi que de l'équipe qui m'accompagnera dans cette quête.
Outre Aldton (que j'avais déjà eu l'occasion de rencontrer, il n'y a pas si longtemp), je rencontrais :

- ThorrGrimm : On m'avait dit que les nains avait la réputation d'être pénible, mais ne l'avais pas vraiment ressenti avec Breit Zell. Cependant, ce nain ci ne dérogeait pas à leurs réputations. Comme j'aimais à le répéter "Vous verrez. Avec le temps. On ne s'y habitue pas".
- Dairiun : Un demi-elfe mystérieux et taciturne, aux pas silencieux.
- Et Mouloute : Un semi-homme fort charmant et exerçant la profession de marchand. Ce dernier eu même la gentillesse de m'initié quelque peu à l'art de la négociation.

Ensemble, je l'appris plus tard, formions la compagnie répondant au nom : "Les pâtés tueurs de vampires"

Mais revenons à nos brebiphants.
Suite à un voyage rapide depuis Chnafon, nous pénétrâmes dans le Donjon de la Montagne du feu.
Après qu'Aldon faillit tomber dans un piège grotesque, on neutralisa les premiers gardiens du donjon et libérâmes dans la foulé deux prisonniers, mais ne parvînmes pas à sauver le troisième.
Par la suite nous avons affronté et vaincu un ogre, un golem de fer, des squelettes, un vampire, un dragon et le maître du donjon.
Une dernière créature que nous n'avons pas osé affronter, et sur laquelle je suis tombée par inadvertance, me griffa violemment le dos et coupa une bonne longueur de mes précieux cheveux roux. Hélas, je ne pense pas revoir Odette de ci-tôt pour qu'elle m'égalise de nouveau ma coiffure, et je ne fais pas assez confiance aux coiffeurs pour avoir affaire à eux.

Durant toutes ces confrontations, Aldton fis preuve d'un courage et d'une force impressionnante.

Le golem fut redoutable mais grâce à un fouet qui se révéla fort utile, nous avons réussi à le faire tomber et à récupérer la gemme qui l’animait.

C'est durant le combat contre le vampire que Mouloute me fit, avec son poignard de lancé et par inadvertance, une autre cicatrice, sur la partie la plus charnu de ma sublime anatomie.
J'aurais mieux fait de garder ce poignard plutôt que de lui rendre car à peine l'eu t'il récupéré, qu'il me le lança de nouveau à travers le corps, avant de le récupérer brutalement, pendant que je fouillais dans mon sac, à la recherche de mes couverts en argents.
Fort heureusement, il put se faire pardonner en achevant la créature d'un coup de fourchette bien placé. On m'avait bien dit que les semis-hommes avaient un bon coup de fourchette.
Pour finir avec cette vile créature, je constate que la marque de morsure qu'il m'a faite à mon cou commence à s'estomper. Apparemment, il n'a pas eu le temps de boire mon sang mais comptait bien le faire. Heureusement que j'ai eu le réflexe de le poignarder dès que je perçu qu'il me mordait.

De plus, sur le chemin d'aller et retour pour récupérer la charrette de Mouloute à Chnafon, nous avons fait plus ample connaissance et il m’apprit plusieurs de ses combines pour le commerce.

Comme tu peux t'en douter, la confrontation avec le dragon fut provoquée par l'avarice de ThorrGrimm, et seul la chance et la bravoure de Aldton, font que nous en sommes encore vivants aujourd'hui.

C'est à la suite d'un de nos combats, que je découvris par hasard, le secret d'Alton en lui portant les premiers soins. Mais j'aurais l'occasion d'en reparler une prochaine fois.

Je t'épargne les énigmes et les négociations avec les marchands, les nains et les agents administratifs, pour passer directement à la confrontation avec le maître du donjon. Un puissant sorcier qui n'eu pas la chance de lancer un seul sort.
En effet, dans un élan coordonné, Mouloute et Dairiun lui envoyèrent leurs poignards respectifs et pendant que Mouloute neutralisait ses pouvoirs avec la gemme récupérer sur le Golem, je lui subtilisais les cartes à jouer (source de son pouvoir).
Nous avons décidé de le livrer aux autorités, et de nous partager les richesses, avant de dissoudre notre groupe.
En effet ce mage se faisait passer pour Jean-Eude de lamollefess, dans le but d'attirer les aventuriers et de les capturer.

Cependant, je profitais du départ des autres aventuriers pour bivouaquer avec Aldton, à l'écart de la ville et des oreilles indiscrètes, afin d'avoir une petite conversation en privé.

Mais ceci est une autre histoire.

A très bientôt.

Journal d'aventures (Suite 2):

« Bivouac et discutions avec Aldon »

Coucou,

Aujourd'hui, cher journal, j'ai eu une longue discussion avec Aldton.
Bien qu'il soit loin de l'image que l'on se fait d'un preux chevalier ou d'un noble paladin, il n'en a pas moins le cœur noble et la bravoure d'un chevalier.
Après m'avoir brièvement parlé de son enfance, il me fit la confidence qu'il n'aspirait qu'à une vie tranquille de fermier. Cependant, à cause de la découverte par accident de son terrible secrets par le reste des villageois, et du lourd fardeau qu'il représente, il fut obligé de quitter ces parents et d'abandonner la ferme contre une vie d'aventurier.
Je lui ai proposé de venir travailler pour Monsieur Julien, l'intendant qui gère l'une des nombreuses propriétés de mon père et dont ma maison faisait autrefois partie. Mais ne pouvant lui garantir un accueil chaleureux, il préféra décliner mon offre et poursuivre son chemin d'aventurier.
Toutefois, au fil de la discutions, nous réalisâmes que si nous trouvions un moyen de résoudre le problème que constitue son secret, il pourrait venir travailler sur le domaine. C'est ainsi que nous nous sommes donné rdv pour dans un an chez moi au moulin de Zongal pour faire le point sur nos recherches et voir si nous arriverons à alléger son lourd fardeau.

Néanmoins, avant de repartir chacun de notre côté nous avons décidé de faire une petite quête ensemble intitulé " Gare aux grognements de minuit ! ". Le bruit court que dans une ville proche de notre localisation, une vile créature s'attaquerait aux braves citoyens.
Alton étant partie en éclaireur, j'espère que nous réussirons à nous retrouver pour la prochaine mission qui nous attend.

Journal d'aventures (Suite 3):

« Gare aux grognements de minuit ! »

Cher journal

Nous sommes bien arrivés à destination avec Aldton.
Le monde est petit, car il s'agissait du village de Valtordu proche de chez moi.
Là accompagnés de deux autres aventuriers (Branki Gnaule : Nain, ranger et Bridgess : guerrière, humaine), nous avons décidé de mener l'enquête sur les mystérieuses disparitions de ces derniers jours.
Après avoir rendu visite à Prunelle (une jeune veuve de 127 ans aux mœurs légères et au deuil subjectif), on commença notre ronde pour trouver des indices. Au passage, cette dernière nous a promis une récompense, si nous arrivions à savoir ce qui était advenu de son concubin JeanJean.
Très vite nous avons compris qu'un dragon des banlieues sévissait dans la bourgade.
Je vous épargne notre rencontre avec une jeune fille étrange prénommée Noémie, pour passer directement à l'attaque du dragon, qui, profitant de la faveur de la nuit, fondit sur nous.
C'est alors qu'Aldton se précipita sur la trajectoire du dragon (qui clairement m'avait pris pour cible) et que Bridgess me plaqua au sol.
Cependant, Branki dans un geste fluide et très certainement chanceux tua la bête d'un coup de hache de jet Durandil en pleine tête.
Nous pension la menace écartée, quand un second crie brisa le silence nocturne et qu'un second dragon passa à l'attaque.
C'est alors, qu'il m'agrippa dans ces griffes et m’emporta dans sa grotte.
Branki eu juste le temps de l'atteindre avec sa hache de jet avant de se lancer à notre poursuite.

Je ne sais pas trop comment ils s'y sont pris, mais peu de temps après être arrivée dans le repère de la créature, j'entendis mes compagnons nous rejoindre et qu'un second combat à mort s'engagea.
Tout se déroulait bien jusqu'au moment où Aldton pris un vilain coût de morsure et que la créature s'intéressa de nouveau à moi.
Heureusement je réussi à esquiver l'ensemble de ses attaques et on réussi à achever la bête.

De retour à Valtordu, nous avons pu profiter du reste de la nuit pour nous reposer à l'auberge, avant d'aller réclamer notre récompense chez Prunel et de partager notre butin.

Maintenant que notre groupe est sur le point de se dissoudre, j'espère pouvoir faire quelques emplettes avant de profiter de ma nuit gratuite à l'auberge et de retourner chez moi. Je pourrais ainsi prendre un peu de repos et revoir Odette et Julien, avant de me relancer dans l'aventure.

Journal d'aventures (Suite 4):

« Récupération de marchandises »

Cela faisait longtemps que je ne t‘avais pas écrie cher journal.
Plein de choses se sont passées depuis notre dernière fois, mais la plus marquante est la suivante :

Après avoir résolu les disparitions qui avaient lieux à Valtordu, je pensais prendre le temps de renouveler mon équipement et de passer chez moi,  voir Odette et Julien. Cependant, une rumeur inattendue m’est parvenue et je suis allée, précipitamment, à la taverne du Dragon Rutilant, dans le village de Presque-Basdulac, proche de Kjaniouf.

La rumeur disait que la propriétaire des lieux, une jeune femme nommée Aube Snow, serait dotée d’une magnifique paire d’ailes au plumage noir et rouge. Curieuse de savoir comment elle les avait obtenues, j’écoutais d’une oreille indiscrète sa conversation avec une gobeline, étrange, rousse et répondant au doux nom de Xzyel. Je n’étais pas la seule à m’intéresser à cette conversation, si bien qu’un groupe d’aventurier fut formé en toute spontanéité, afin de venir en aide à Xzyel pour intercepter un convoi proche de Kjaniouf. Ne sachant, si tout ceci était légale ou non, je décidais de prendre le risque, afin d’espérer avoir l’occasion de parler avec Aube, au sujet de ses ailes.

C’est donc accompagné de :

- Thorgar (un homme pas très imposant d’1m70, avec une cicatrice sous l'œil et l'air d'en avoir vécu),
- Captain MasKh (une paladine de Khornettoh, musculeuse, dont le masque cache son visage et un capuchon ses cheveux, et possédant un tatouage de Khornettoh sur son ventre ainsi qu’un bocal avec un serpent de mer dedans et une hermine blanche sur l'épaule),
- Aube Snow,
- Et Xzyel accompagnée de ses deux suivantes gobelines et d’un ménestrel au talent discutable,

Que nous avons pris la route de Kjaniouf.

Après un voyage sans accros, nous avons tendu notre embuscade, en vue, d’intercepter le convoie.
Ce dernier escorté de deux orques et plusieurs gobelins, n’opposa que très peu de résistance. Nous avons donc récupéré la marchandise, qui s’avéra être des reliques de Slanoush dont la gobeline semble affiliée. Cette dernière osa même nous illustrer, sur le manche de son arme, comment enfiler ses protections slanoushiennes. Nous avons, aussi, libéré Astiae, une voleuse blonde, prisonnière des orques et c’est accompagné de cette dernière que nous nous sommes rendu au temple de Slanoush de Kjaniouf, pour  récupérer notre récompense. Seule la paladine n’osa pas nous accompagné, pour cause de divergences religieuses.

Juste avant de quitter le groupe et ne désirant pas trop m’attarder près du temple, je demandais rapidement à Aube, comment elle avait obtenu ses ailes.
Elle me répondit que, suite à un sort qui n’avait pas eu l’effet escompté, quatre ailes de libellule géantes lui avaient poussé dans le dos. Ne les trouvant pas à son goût, elle demanda à son ami Milamber de les transformer. Ce magicien réussi à les modifier, grâce à un sort, pour obtenir le résultat final. Cependant, ceci n’était pas sans danger et aurait pût très mal tourner, lui avoie t’elle après coups.

Si malgré tout je désire rencontrer ce magicien, je pourrais le trouver à la taverne d’Aube Snow. Je le reconnaitrais facilement avec ses ailes d'anges grises ou blanches. Peut-être qu’il pourra résoudre le problème d’Aldton.

En attendant, je vais continuer mes recherches, rassembler les fonds pour pouvoir financer l’éventuelle intervention magique, et enfin prendre le temps de renouveler mon équipement.

Sur ce, cher journal, à la prochaine.

Journal d'aventures (Suite 5):

« Un complot sur les marchands »

Où en étais-je ?
A oui, ma mission de récupération.
Bien des choses se sont passées depuis… J’ai fait deux missions bien différentes et je me suis fait une nouvelle amie.
Mais commençons par le début. La mission suivante fut une enquête à Chnafon.

Recherchant du travail sur le tableau des quêtes à l’auberge du « Poulpe seyant », je recroisais Thorgar par hasard et dénichait une mission intéressante. L’affiche indiquait :
« Cherche aventuriers urgent - Récompense très importante… Veuillez vous rendre à la guilde des marchands pour plus d'informations » signé Ironimus Block

Laissant Thorgar recruter d’autre aventurier, je me rendis en avance à la guilde suivi par Archondro Plasi (jeune disciple de Niourgl) dont l’odeur annonce de loin son arrivé.
C’est au sein de cette guilde que nous avons rencontré cet Ironimus Block, qui nous a redirigé vers un de ses amies, car il n’avait pas confiance dans la confidentialité de son bureau malgré les 6 verrous qui permettaient de fermer sa porte.

C’est donc accompagné de :

- Thorgar
- Archondro Plasi
- Sher de Lockolmes, un haut elfe, de la famille de Lockolmes avec pour armoirie un chien en argent cousu de fil d'or
- Et Shalia (alias Bleuet)  une elfe sylvaine, dont son surnom vient de ses cheveux de couleur bleuet

Que nous sommes allés rencontrer Gigno (le propriétaire du "bazard de Gigno" et ami de Ironimus Block), qui nous a confier l’affaire.

En effet, nous devions trouver les preuves d’un complot contre les marchands, dont les effets étaient l’arrêt du service publique de protection des convoies sur les routes, entrainant une recrudescence des attaques par les brigands.

La guilde des assassins devant être dans le coups puisque nous avons surpris deux de ses membres en train de nous suivre, nous devions redoubler de prudence.

Leur QG étant inatteignables nous avons décidé d’infiltrer (grâce à des lettres de recommandations de Gigno) le club urbain "Le Surivili", afin de rencontrer Ruflac Santonza (Responsable de la sécurité) seule piste à notre disposition. Il nous prêta également de magnifiques tenues dont la plus remarquable était la robe de Bleuet assortie à ses cheveux.

La soirée se passait bien. Après plusieurs danses, avec Ruflac, je parvins à obtenir son adresse, ce  qui combiner avec la clef que Bleuet avait subtilisé (malgré sa blessure durant sa première danse) nous permis d‘accéder à son domicile. Pendant que nous continuions à l’occuper, Thorgar et Sher de Lockolmes partir chez lui pour fouiller son logement.

C’est lorsque nous étions sur le point de raccompagné Ruflac chez lui, car se dernier voulait se coucher tôt, que Sherlock, voulut me rendre la clef et la laissa tomber sous le nez de Ruflac.

Sherlock pris donc la fuite avec Bleuet, mais ayant bu plusieurs coupe de champagne (dont j’ignorais le fait qu’il s’agissait d’une boisson alcoolisée), je décidais d’attendre avec un garde que Ruflac retourne chez lui puis vienne me récupérer.

Malheureusement, lorsqu’il est revenu, il m’accusa sans preuve d’être complice avec les voleurs qui se sont introduit chez lui et je finis ma nuit en cellule à dégriser.

Ce n’ai que le lendemain que Bleuet est venue payer ma caution et que je fus libéré.

Je sais que mes compagnons réussir la mission car nous avons touché notre part et que certains avis de recherche les concernant furent placardés, mais je ne leur demandais aucun détail car ainsi, si l’on m’interroge je n’aurai pas à mentir.

De plus, le service public de protection fut remis en place et je décidais donc de quitter les lieux, sans faire de vague.

Je gardais juste dans le coin de ma tête le fait que Bleuet (avec qui j’avais bien sympathisé) souhaitait acheter dans un mois la jolie robe car sur le moment elle n’avait pas les moyens.

Voilà un résumer rapide de cette aventure, je vais donc pouvoir passer à la suivante.


Journal d'aventures (Suite 6):

« On aurait dû rester à la Taverne. »

Après avoir voyagé quelques peu par les chemins et les routes à la recherche de ma prochaine mission, je me suis retrouvé surprise par la nuit qui tombait et j’ai suivi trois autres voyageurs, en espérant qu’ils me conduiraient à une auberge…

Quelle fut ma surprise de découvrir un manoir au beau milieu de nulle part.

Vue l’aspect lugubre de l’endroit, je me demandais encore si je devais tenter ma chance et demander l’asile pour la nuit ou poursuivre mon chemin.

C’est à ce moment là que je me suis fait rejoindre par un barbare répondant au nom de Kalon et (le monde est petit parfois) Dairiun (notre demie-elfe assassin que nous connaissons bien) ainsi que Bleuet (dont notre rencontre ne remontait à pas si longtemps).

Nous décidâmes de rentrer et tombèrent sur des personnes fort peu vêtues. L’entretien de la maison laissait vraiment à désirer car des restes en décompositions jonchaient le sol.

Après avoir essayé de nous séduire, ces individus nous ont agressé et après un combat où, j’ai bien crû que mon arme allait se brisé, je terminais avec un mal de genou, un mal de pied sur l’autre jambe et un mal de crâne carabiné. Je peu dire que contrairement aux autres membres de mon groupe, j’ai frôlé la mort de peu.

Après avoir pris une potion de soin et emprunté un javelot au barbare en guise de canne, j’accompagnais clopin clopan mes camarades dans l’exploration du reste du manoir.

C’est ainsi que nous sommes tombé sur d’autres membres que nous avons pu identifier comme appartenant à un culte renégat de slanoush et lafoune. Ce culte ayant subit une malédiction qui les obligent à ce comporter comme des menthes religieuses, devant manger leur partenaire après leurs rapports intimes. A leur tête, une certaine Irellia Frentis, qui d’après nos déductions, devait être ne plein rituel dans ce lieu maudit.

Comprenant que nous étions les seuls capables de stopper le rituel à temps, nous avons commencé à pacifier le second étage, après avoir fini le premier, et avons vite atteint le troisième. En effet, nous avons préférer contourner certains cultistes pour éviter les combats inutiles et monter au troisième étage sans pacifier le second.

Selon l’étude de la structure depuis, l’extérieur, le manoir comprenait au moins 4 étages et 2 pièces supérieurs, pourtant le total à 6 étages.

Cependant, à peine le troisième étage atteint et les premiers gardes neutralisés, les événements ont pris une tournure dramatique. Un feu c’est déclaré au RDC, ce qui nous força à prendre des décisions dans l’urgence.

A ce jour, je ne sais toujours pas si nous avons pris la bonne décision…

En effet, après avoir rapidement débattu, je réussi à convaincre le reste de mon groupe de quitter le manoir avant qu’il ne soit trop tard et que nous périssions dans les flammes ou dans un combat trop dure pour nous. Dairiun était d’avis de se précipiter dans les étages supérieurs afin de mettre fin au rituel, soutenue timidement par Bleuet, tandis que moi et Kalon étions d’avis de bloquer les portes afin d’emprisonner les cultistes du troisième étage et de se sauver au plus vite.

J’ai beau me dire que seul le hasard nous avait mis sur la route de ces cultistes, je me demande si en poursuivant notre ascensions nous aurions pu mettre fin au rituel. Si j’avais été moins lâche et plus forte peu être aurions nous pu éviter le drame qui s’en suivis. J’ai beau me dire que le plus probable est que nous serions tous morts mais au moins, je n’aurais pas ce poids sur la conscience.

A notre retour à Waldorg, nous avons appris que cette Irellia Frentis, avait réussi à libéré une démone grâce à son rituel et qu’elle avait mis à feu et à sang une bonne partie de la région. Tous ces morts qui auraient pu être évités, si j’avais écouté Dairiun et Bleuet…

Je me suis même demandé si je ne devais pas retourné chez moi et arrêter l’aventure.

Cependant, je me suis souvenue que Bleuet voulait acheter une robe à Chnafon et l’ai donc accompagné afin de l’aider à négocier et elle réussi à me faire quelque peu remonter le moral.

C’est après cette achat que nos routes se sont de nouveau séparé et que je recommençais à broyer du noir.

Journal d'aventures (Suite 7):

« Petite promenade avec Bleuet »

Après avoir pris pas de temps à méditer suite à notre dernière mission catastrophique, je me suis souvenue de ma promesse faite à Alton.

Je me suis donc rendu à Waldorg de nouveau, mais n’ai hélas rien trouvé qui pourrait l’aider pour son problème de peau.

Cependant, j’y recroisais par hasard Bleuet qui depuis avait gagné en expérience et acheté un poney. Nous décidâmes de faire un bout de chemin ensemble, afin que je me rende chez les elfes de Lunelbar, pour faire l’acquisition d’une arme pour moi. Durant le trajet, je lui expliquais à quel point notre dernière mission m’avait affecté et la résolution que j’avais prise d’acquérir un Katana et de faire un entrainement intensif, pour ne plus être un boulet durant mes prochains combats.

Cela m’a fait plaisir de recroiser ma nouvelle amie et après un premier bivouac, fort confortable, dans sa nouvelle tente, nous avons encore passé plusieurs journées à chevaucher avant de nous séparer. Moi continuant vers la forêt de Schlipak et elle restant à Glargh.

Prochaine objectif, rencontrer les elfes sylvains, me faire forger un Katana, m’entraîner avec et si possible accéder à leurs bibliothèque pour voir si j’arrive à trouver une solution pour Aldton. Notre rendez-vous arrive à grand pas et j’espère pouvoir l’aider. J’ai hâtes de le revoir, après tout ce temps…

Journal d'aventures (Suite 8):

« à venir »


Dernière édition par Tolarick le Mer 12 Mai 2021, 00:09, édité 15 fois
Tolarick
Tolarick
Aventurier

Date d'inscription : 14/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Re: Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise

Message par SirZed Dim 06 Déc 2020, 16:48

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Tampon10


Merci de mettre la fiche à jour, il semblerait que ton XP ne soit pas présent, si bien sûr tu as déjà jouer.

─────────────────────
Rejoingnez-nous !

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Odpvw12
SirZed
SirZed
Aventurier

Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.

Message par Tolarick Ven 22 Jan 2021, 01:16

Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.


Dernière édition par Tolarick le Mer 17 Fév 2021, 02:28, édité 2 fois
Tolarick
Tolarick
Aventurier

Date d'inscription : 14/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.

Message par Tolarick Mer 27 Jan 2021, 00:03

Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.


Dernière édition par Tolarick le Mer 17 Fév 2021, 02:29, édité 1 fois
Tolarick
Tolarick
Aventurier

Date d'inscription : 14/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.

Message par Tolarick Jeu 28 Jan 2021, 01:20

Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.


Dernière édition par Tolarick le Mer 17 Fév 2021, 02:29, édité 1 fois
Tolarick
Tolarick
Aventurier

Date d'inscription : 14/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.

Message par Tolarick Dim 31 Jan 2021, 22:07

Comment on peut supprimer un message ? Car il ne sert plus à rien celui-ci.
Tolarick
Tolarick
Aventurier

Date d'inscription : 14/10/2020

Revenir en haut Aller en bas

Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise Empty Re: Angelica, Demi-elfe Noble / Bourgeoise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum