Naheulbeuk Online
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

L'histoire d'un p'tit Koala

Aller en bas

L'histoire d'un p'tit Koala Empty L'histoire d'un p'tit Koala

Message par Metal-lala-lala Jeu 25 Fév 2010, 11:25

Comme pour beaucoup de demi-elfes, ce fut l'enfance de Wienboïnrinh qui fut la principale responsable de la voie prise par Wienboïrinh "P'tit koala" Meïzon

Son père était un simple humain du village de Yakk près des montagnes du Nord,un amoureux de la nature qui fit la rencontre d'une elfe peu farouche lors d'une promenade dans le bois de Glandorn. celle ci avait été mis au ban de sa communauté à cause de son attrait déviant pour les bucherons humains opérants en bordure de la forêt...

Durant une vingtaine d'années, il filèrent le parfait amour, vivant d'amour, d'eau fraîche et de cresson dans une cabane en bois et lianes... Mais le temps oeuvrant, l'horloge biologique de l'elfette suivit son cours et elle tomba enceinte... Un joli petit bambin en résulta, qu'elle prénomma d'un nom elfe à coucher dehors que pas même lui ne réussit à prononcer.

Tout semblait aller pour le mieux, mais au fur et à mesure, l'amour que sa mère portait à son "p'tit koala" (en effet le lait d'eucalyptus etait considéré par les elfes comme le meilleur aliment pour les bébés elfes, et Wienboïrinh en était particulièrement friant) remplaça celui qu'elle portait à son mari, dont les rides et les douleurs articulaires soulignaient le négatif côté humain...

Ainsi au bout d'une demi douzaine d'années elle planta mari et enfant sur un coup de tête pour s'en retourner au fin fond de Glandorn, laissant un fils déboussoulé et un mari inconsolable. Père et fils s'en retournèrent à Yakk, où le père tenta au début de reprendre l'entreprise familiale de réparation de petit objets "Meïzon réparations", mais il tomba très vite dans la déprime et dans l'alcool, laissant son fils se charger de la plupart des opérations.

Régulièrement il entrait en crise et accusait son fils de tous les maux dont le départ de sa mère, laissant le pauvre demi-elfe dans une situation intenable... Situation qui ne fit que s'aggraver lorsqu'il renomma son fils "Wenboïrinh" et qu'il révela à tous les enfants du village son surnom de "P'tit koala"... Les autres n'eurent alors de cesse de se moquer de lui et de le harceler... Wienboïrinh "Ptit Koala" Meïzon vécu très mal les 25 années que durèrent son enfance et adolescence, n'évoluant pas au même rythme que les humains, entre brimades, violences et reproches de son père, et tentatives de garder à flot le petit commerce familial...

Un premier déclic se fit pour lui à ses 20 ans lors du passage d'un cirque itinérant dans le village voisin, il apprit là bas l'art du lancer de couteau et commença un entrainement intensif avec des vieux couteaux qu'il rééquilibra et répara lui même. Il s'exerca aussi avec les saltimbanques au tir à l'arc et se lia d'amitié avec un jeune tzigane qui lui appris l'art du déplacement silencieux et du coupage de bourses...

A 30 ans, lors d'une soirée ou son père rentra encore plus aviné que d'habitude de la taverne, il prit une grande décision qui révèla toute la force de caractère et le courage qui avait mis de côté durant si longtemps: il égorgea son père et le regardant dans les yeux se vider de son sang, rassembla ses maigres possessions, mit le feu à l'atelier familial et s'enfuit.

Durant dix ans il erra de villes en villages, coupant des bourses ou effectuant des tours au lancers de poignards. Il s'établit durant deux ans à Juienal, mais la proximité des la forêt et le passage régulier d'elfes le mettaient trop mal à l'aise pour qu'il s'y fixe...

Depuis il erre à la recherche de compagnie, sentant murir en lui le désir de frisson et d'aventure...





P'tit Koala est un demi elfe de taille moyenne, plutôt beau selon les standards humains mais son charisme est minimisé par son expression perpétuellement méfiante et sa difficulté à lier le contact. Sous sa veste apparemment rapiécée se cache un corps souple et bien découplé, capable de faire jaillir en un dixième dans ses mains les poignards cachés de ses manches. Dans ses yeux se lit la flamme de l'aventure et une mise en garde singulière mélée de tristesse, semblant signifier que pour lui la mort est une compagne familière et qu'il ne vaut mieux pas lui chercher noise à moins de vouloir la rencontrer plus vite que prévu...

Metal-lala-lala
Aventurier

Localisation : Strasbourg (bourre!)
Date d'inscription : 24/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum