Naheulbeuk Online
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

Ricoré, chaud et corsé! (finalement elfe noir assassin pour le coté social de la chose)

Aller en bas

Ricoré, chaud et corsé! (finalement elfe noir assassin pour le coté social de la chose) Empty Ricoré, chaud et corsé! (finalement elfe noir assassin pour le coté social de la chose)

Message par ricoré Mar 16 Juil 2013, 20:03

Oyez Oyez braves damoiselles!

Tremblez (ou pas), devant l'arrivé du nouveau héros auto proclamé de la terre de Fangh!
Ci joint mon cv:
Ricoré, chaud et corsé! (finalement elfe noir assassin pour le coté social de la chose) <a href=Ricoré, chaud et corsé! (finalement elfe noir assassin pour le coté social de la chose) Ricora12" />
Etat stock de nourriture
Viande séchée coupée fine, parce que c'est meilleur.
Provisions pour 1.5 jours en serrant la ceinture

Compétences en un mot:
- Agoraphobie
- Déplacement silencieux
- Détection
- Tirer correctement
- Frapper lâchement
- Érudition
- Méfiance


Mes compétences, car oui, j'avoue en posséder de nombreuses telles le pilotage des planeurs tri plans baron rouge (malheureusement pas encore inventé), défiance de la gravité (le temps de toucher le sol), et autres qualités telles que pénible (souvent) etc
Vous découvrirez tous ces merveilleux traits de mon caractère au fur et à mesure de nos aventures.

Pour ce qui est des compétences qui peuvent présenter quelque intérêt direct pour vous chers futurs compagnons, voici une liste qui ne fera bien évidemment que s'étendre dans un futur proche (hors taxes et hors événements surprenant tels que la mort)

- Agoraphobie:
Caractéristique première dans mon orientation, en effet, je n'aime pas les gens!
- Déplacement silencieux:
Pour ne pas se faire entendre et donc éviter tout contact avec: démarcheurs, commerciaux, publicitaires, gens en général
Utile aussi pour la mutilation joyeuse et l'amputation surprise des dits gens! 
- Détection:
Repérer les problèmes, les dangers et bien évidemment les gens!
- tirer correctement:
Évidence, évidence ma chère, venez que je vous montre...
- Frapper lâchement:
 Parce que quand on s'est cassé l'oignon à ne pas avoir été vu par l'idiot qui arrive (détection), s'être glissé derrière l’impertinent manant dérangeant par sa seule présence mon bien être (déplacement silencieux), je ne vais pas lui envoyer un fax pour le poignarder!
D'ailleurs les fax ça n'existe pas encore! 

A ces grands talents complémentaires s'ajoutent érudition. Je ne vais pas laisser un nain essayer de m'embrouiller dans le calcul des PO ou un mage me raconter la messe et un prêtre me lancer un sort (ou l'inverse)

Méfiance... une part de mon esprit ne crois pas même en mes parents... Pourquoi vous ferais je confiance?

Sinon pour ma biographie, elle viendra... peut être...
Mais comme je n'aime pas les gens, je ne la coucherai sur ces pages que pour glorifier ma haute et parfaite personne.

Merci à Stixi et aux autres pour l'aide à la création de mon perso

RP fin de première quête:

1er jour de la décade de la Truite:

"Waaaaahaaaooooo....
Réveil difficile aujourd'hui. J'ai de la peine à me souvenir de tout ce qui s'est passé ces deux derniers jours et pour cause! Ma première quête! finie! achevée! Victorieuse en plus! Et je suis pas mort même si 'est pas passé loin..."

"Vois tu cher journal d'aventure, j'ai décidé de coucher sur tes pages l'avancement de ma carrière qui s'annonce brillante!
Je suis un vrai aventurier maintenant, j'ai finis une vraie quête!
Pas comme cet idiot de Ranger croisé un soir à la taverne de Miluej qui après avoir beaucoup bu se vantait qu'il avait réussit sa première quête à un age ridiculement jeune. Quête qui en fait avait consisté à rattraper les poulets de son grand père dans le village.
Bon, comme il était déjà niveau trois et avait un copain barbare à coté de lui je me suis abstenu de faire des remarques...
Heureusement que le ridicule ne tue pas!
D'ailleurs, quand je cherchais à savoir quels hauts faits il avait bien pu accomplir pour mériter son niveau 3, j'avoue n'avoir pas compris grand chose."

"Bref, revenons au point le plus important, ma première quête réussie!
J'avais entendu parlé de problèmes dans la région de Valtordu.
En fait, je n'y allais pas pour ça pour être tout à fait honnête. 
Je revenais des plages du sud ou j'avais profité du soleil avant le déferlement des nazes des calendes de Zaou et me dirigeais vers Miluej. Comme chacun le sais, surtout vu le nombre d'ivrognes en terre de Fangh, juste avant la décade de la truite se tiennent les trois jours bénis de la fête de la bière de printemps. (qui comme vous l'avez remarqué ne se tient pas au printemps, après tout on est chaotique ou on ne l'est pas)"

Ma route passait donc par Valtordu comme relais étape. J'arrivais de nuit au pont à l'entrée de la ville ou je vis un gars à l'air plutôt naze, se présentant comme un marchand mais ressemblant surtout à un paysan voleur. En même temps, il était humain donc inférieur...
N'aimant pas les gens, comme tu le sais cher journal, je lui adressais un regard mauvais dès le départ. Cet imbécile n'étant pas nyctalope n'a rien vu. 
Tout à coup, un gamin à moitié nu arrive en courant par le pont. Il portait un caleçon sale et avait un visage bleu de peur.
Je portais aussitôt mon regard derrière lui pour essayer d'apercevoir qui lui flanquait une telle trouille. 
J'aurai aimé le féliciter car j'adore moi aussi faire peur aux gamins humains mais personne n'est arrivé par là. Du moins pour le moment.
Le naze étant encore à ma hauteur se prend de pitié pour l'enfant et l’attrape. Le gamin se débat et murmure un truc sur fuir attention danger gna gna gna gna.
Ne comprenant pas tout et à la mention de danger j'engageais courageusement une flèche à mon arc tout en me plaçant en retrait.
Evidemment ce réflexe de protection est naturel! Quel elfe noir mettrait en danger sa vie alors qu'il y a deux humains pour lui servir de bouclier?

Le voleur qui galérais pour calmer le gamin me dit d'un ton qui me déplut au plus haut point:
"Mais tu ne vois pas que tu lui fais peur avec ton arc?"
Devant cette bravade inopportune, je pointais mon arc sur lui:
"un problème peut être?" dis je.
C'est à ce moment qu'un autre type bizarre se pointa, assis sur une carriole qui grinçait. 
Voyant que le voleur avait finalement peu de chances de représenter un danger je commençais les présentations avec ce nouveau venu en le mettant en joue:
- "T'es qui toi encore? tu sors d’où?"
- "hehum...., je vous prie de bien vouloir pointer cette chose ailleurs que sur moi même" répondit-il
Nous fumes interrompus par un garde qui s’avançait sur le pont:
-"Héla vous êtes qui vous? Qu'est ce que vous faites la en pleine nuit?"
Le naze servant de nounou s'approcha et parla directement au garde sans nous laisser le temps d'en placer une:
- "bonsoironest desgensquipassentparlaonavuunenfanttoutseulquiavaitpeuretquiparledebrumeetetetet....."
- "Quoi?" interrompit le garde?
Ne voulant surtout pas être associé à un tel spécimen je me décidais à clarifier la situation:
- "Bonsoir, je ne connais pas cet être apparemment stupide mais nous sommes arrivés en même temps au pont où vous vous tenez quand..."
Le garde me coupa sèchement:
- "Oula t'es qui toi? Un Elfe? t'as les oreilles pointues mais la peau noire! Je te préviens, on aime pas trop les nouveauté ici surtout en ce moment!"
J'avoue avoir ressentit une très soudaine envie de tirer ma flèche toujours encochée dans la tête de cet ignorant mais la présence de témoins dont j'ignore tout, surtout la tête bizarrement blanche du gars à la roulotte, et la perspective de la milice à mes trousse fit rapidement pencher la balance en faveur de la négociation aussi tentai-je de tromper cet abruti:
- "Je suis un elfe en effet mais je reviens du sud et j'ai un peu trop bronzé..." 
L'idée de m'identifier comme un possible sylvain ou pire un de ces pédants haut elfes manqua de me faire vomir mais je teint bon.
Le garde se tripotait la barbe dubitatif et répondit:
- "Mouais... Mais attendez il a dit quoi l'autre la bas? Tu parlais d'un gorille dans la brume? Qu'est ce que c'est que ces histoires?"
Soulagé que l'attention se détourne de moi, après tout n'aimant pas les gens je n'aime pas non plus être le centre de leur intérêt je reculais de trois pas histoire d'avoir tout le monde en visuel.
Ne pas voir le gars sur sa chariote étrange me mettais mal à l'aise surtout que j'entendais des bruits provenir de sous la bâche qui recouvrait la partie disons "habitable de la roulotte".
- "Pasungorilleunenfantquiapeuretqui..." S'empressa de baragouiner le voleur, qui, on s'en apercevra plus tard à nos dépends, parle toujours trop vite, trop fort et surtout sans réfléchir.
- "Une minute! -lança le garde - moins vite on comprend rien à ton charabia. Et puis avance un peu vers la lumière que je te vois"
Le voleur reprenant son souffle s'exécuta:
- "Pas un gorille 'sieur l'agent, un enfant! Il est tombé sur nous tout apeuré en traversant le pont. Je l'ai attrapé et il parlait de danger, de fuir, de brume, qu'elle arrive, de gens disparus. Franchement j'ai pas tout compris!"
- "Un enfant? comment était il vêtu cet enfant?"
- "Justeuncaleçon" répondit encore trop vite l'idiot
- "Un enfant? mais alors! C'est l'enfant qui a survécu aux derniers enlèvements, le seul à être revenu! Il était à la caserne en train d'être interrogé par le clipitaine!"
- "Justement il est où ce gosse?" lança quelqu'un
Tout le monde se retourna vers le voleur paniqué
- "Ben oui il est où? je l'ai lâché pour vous parler et j'ai plus fait attention..."
Tout le monde fusilla le voleur des yeux quand le gars à la roulotte s'approcha et dit:
- "Hehemmm, des disparitions vous dites? C'est ce que j'ai entendu dire, c'est même la raison de ma présence ici."
Sautant sur l'ouverture et sentant l'aventure je profitais de la brèche:
- "Tout à fait, c'est aussi la raison de ma présence".
- "Ah mais vous êtes des aventuriers? Vous savez on a eu un groupe assez balèze qui est venu ici il y a 15 jours pour ces disparitions, aux dernières nouvelles ils sont tous morts!"
Après une pause dramatique pour apprécier les effets de son annonce il continua:
- "Bon vous pouvez passer, allez à l'auberge mais je vous préviens faites pas de grabuge! On en a assez ici en ce moment!"
Sans nous faire prier nous allions rejoindre le débit de boisson quand le garde arrêta le voleur qui passait sous la lumière du brasero marquant l'entrée du pont:
- "Heeelaaaaa, attend un peu toi!"
Le voleur se figea et regardais ses pieds
- "Dis moi mon gaillard... Tu ne serais pas venu ici il y a 15 jours? Ta tête me dis quelque chose!"
- "Euuh euheuh, je ne sais pas peut être, c'est que euuh euhh je suis euuhh marchant! C'est ça marchant! Je voyage beaucoup pour mon travail donc oui je suis passé par Valtordu déjà."
- "Non non ta tête me dit quelque chose, quelque chose de plus qu'un marchant..."
- "Euuh on s'est surement croisé à la taverne?" risqua le pitoyable humain.
- "Je suis un garde respectable! Je ne fréquente pas les tavernes! Vous n’êtes pas à Glargh ici!"
- "Ben euh je sais pas en sortant de la taverne alors..." 
Décidément ce voleur a écrit COUPABLE sur son front pensais-je.
- "C'est que vous voyez, il y a eu un incident il n'y a pas si longtemps ou un gars qui vous ressemble s'est arrangé pour se battre contre la milice locale, mettre le feu à la forêt et y faire périr le frère du clipitaine de la garde...
C'est pourtant sur que vous lui ressemblez tournez la tête un peu vers la lumière pour voir..."
Le voleur s’exécuta, je pensais avoir droit à un beau spectacle d'une arrestation live et musclée. Je l'aurai même aidé ce garde juste pour être sur qu'il ne me confonde pas avec cet idiot quand le voleur dévoila son visage mais étrangement grimaçant...
- "Hummmm, s'interrogea le garde, non je me souvient pas que le gars était aussi moche! Allez circulez!"
Au moment où le voleur tourna la tête hors de la lumière il lâcha un gros éternuement. 
Incroyable! Sa grimace qui avait l'air convaincante au point de tromper cet idiot de garde était en fait ses traits déformés par l'envie d'éternuer en faisant face à la lumière!
Je suis sur que cet empressé de voleur n'y aurait jamais pensé au coup de la grimace mais voir un coup de chance pareil me choqua tellement que je ne trouvais rien à dire. J'aurai pourtant voulu lui nuire à ce moulin à parole et dire au garde de regarder son faciès une nouvelle fois mais quelque chose en moi me reteint. Surement un coup d'un ces dieux stupide.
Plus tard j'aurai maintes raisons de regretter cette soirée et de ne pas avoir poussé le voleur du haut du pont ou décoché ma flèche plus tôt ou alerté le garde... oui j'allais le regretter!

Nous partîmes donc ensemble vers la taverne, aucun de nous ne savais vraiment où elle était et malgré le fait que nous ne nous accordions aucune confiance mutuelle les dernières paroles du garde restaient dans nos esprit:
-" Bon et ben bonsoir, la taverne c'est par la. Tachez de vous dépêcher, les gens disparaissent surtout la nuit et des fois on retrouve des petits morceaux le lendemain matin..."
Nous progressions donc ensemble, j'usais de ma nyctalopie pour détecter les possibles problèmes mais n'apercevais que trois poulets bin indifférents à notre progression lente et bruyante à cause des grincements de la carriole.

Arrivés devant la taverne, seul bâtiment éclairé dans cette ville semble t il, nous attendions que l'étrange coursier gare sa roulotte.
Soudain des bruits et des mouvements se firent percevoir à l'arrière de l'attelage. Le voleur apeuré demanda:
- "Mais au fait tu es qui toi?"
- "Heemmmmm, je suis... je suis.... disons quelqu'un qui cherche l'aventure..." dit il mystérieusement.
Sur quoi il descendit de son siège et se dirigea vers la taverne.
Le voleur n'aimant pas la nuit se dirigea lui aussi vers la porte.
Je me teint à l'entrée quelques instant, non pas que j'eu peur de rentrer mais quand on est nyctalope, les yeux mettent pas mal de temps à se ré habituer à la lumière vive.
Le voleur me lança de son insurportable voix aiguë et stridente:
-" Tufaisquoiencoreàlaporte? tuentresoutuaspeurdestavernes?"
Encore une fois, seul la présence de témoins m'empêcha de faire usage des art de ma profession. En effet, un assassin qui éventre de face un imbécile au milieu d'une taverne devant témoin et possiblement des gardes ne mérite pas vraiment la palme du plus bel assassinat de l'année.
Je le gratifiai encore une fois d'un regard mauvais 

Dans la taverne, seul deux individus éméchés étaient encore présent à cette heure tardive.
Malgré mon à priori pensant qu'on avait surement affaire à jean claude et hervé pilier de bars de chez gégé et membre représentants de la faune locale tout autant que portraits vivants des ravages de l'alcool, il n'en était rien. Ces deux gourdes pleines ressemblaient pour le 1er à un aventurier de bas niveau, surement type guerrier car les effets de l'alcool non pris en compte, il faisait très bourrin et son gros fendoir pendu à son coté ne laissait aucune imagination possible aux qualités de finesse de son propriétaire.
Le second ivrogne ressemblait à un noble version bon marché, plutôt la version qui a acheté ses habits clinquants dans un magasin de troisième main. Je décidais que ces gens faisait partir de la catégorie principale ou finalement je classe tout le monde sauf moi, la catégorie des "gens" et puis j'aime pas les gens, alors je vais m’asseoir tout seul dans mon coin.

La dessus le tavernier entre, l'un des ivrogne recommande une bière, je demande à manger et et une bière aussi.
Devant le dépeuplement de la taverne tout le monde s'assoit à la même table. Ne voulant pas rater d'informations qui ne saurait manquer de sortir de la bouche des ivrognes, je me rapproche aussi en espérant que les âneries qui ne manqueront pas de fuser puissent avoir un rapport avec cette histoire de gamin et de disparition.
En arrivant à la table j'entend le voleur:
-"Eh! Toi le gars tout blanc, tu fais quoi ici? tu disais que tu venais pour des disparitions?"
- "Eheemmmmm, mmmmm oui on peut dire ça..."
- "Mais c'est quoi ta spécialité? tu fais de la magie?"
- "mmmmm oui.... de la magie en effet"
Il avait un accent fort et bizarre, mais au fond, y'a que des gars bizarres qui se déplaceraient en roulotte grinçante pour aller à l'aventure.
Je m'interposais donc pour en savoir plus
- "De la magie? Intéressant! Quel spécialité?"
- "Hummmm vous voulez vraiment le savoir?"
- "Je crois que si on veut résoudre cette histoire de disparition, il va falloir malheureusement (je regardais avec insistance le voleur en disant cela) travailler ensemble. Si la garde de la ville n'arrive pas à résoudre ce problème seule et qu'une compagnie entoère y est déjà passer, je doute qu'on puisse partir chacun de notre coté"
-" Hummm, fort bien.... Mais attention, si je vous révèle ces informations et que, demain ou dans les jours qui suivent je devait avoir des ennuis parce que l'un de vous a parlé (il regarde le voleur intensivement), je serai obliger de  le tuer..."
- "Maiseujevaisriendiremoietpuisd'abordjesaispas, promisjedirairien!"
- "Ah pour ce ne t'en fait pas, je n'aime pas les gens! aucune chance que je leur parle! Et puis, je suis dans le même cas que toi... (je regarde encore une fois le voleur en souriant de façon mauvaise cette fois ci)."
- "Bon, et bien je suis nécromancien!" lâcha le magicien
- "Necroquoi? caveutdirequoica?" 
Sur ce j'éclatais d'un rire sincère
- "Eh ben! C'est plutôt cool ça! je vois qu'on a des points communs!
Pour moi... disons que je fournis la matière première de ton art!"
Nous échangeons un regard amusé entre asociaux et rions devant l'incompréhension du voleur. C'est le moment ou le guerrier choisit de relever la tête de la table pour hurler:
- "Elle arrive cette bière?"
La tavernier arriva très lentement, "Voila... voila..."
Il déposa les choppes sur la table, une pour tout le monde sauf pour le sinistre magicien à qui je demandais:
- "Tu ne prends rien?"
- "Mmmmmm voyons, si... tavernier, mettez moi un boudin cru et une bière."
- "Ok ca marche..."
Ayant fait seulement trois pas il se figea net
- "Vous voulez  un quoi??"
- "Un boudin cru! On est à Valtordu non? Vous avez du boudin quand même?"
L'aubergiste, choqué, se retourna dans sa cuisine. Après tout c'était un client qui avait demandé il était bien obligé de servir si il voulait ses pièces d'or pensais je.
La dessus, je demandais au voleur:
-" Bon, il a parlé de quoi le gamin? Mais attention, parle doucement pour changer! Et c'est quoi ton nom?"
- "hmmmmm oui tiens, il a dit quoi exactement?"
- "Em Em Em, je je je m'appelle Valorus, je suis emmm marchant, enfin plus ou moins...
- "Ton nom suffisait, on voit bien que tu es un voleur et pas très doué il me semble" lui lançai-je
- "Euh oui bon, alors, le gamin m'a parlé d'un danger sur la ville, une brume qui apparaît en ville et quand cette brume est la les gens disparaissent. Il voulait partir dans la forêt. Il avait très peur!"
Un silence s'en suivit...
- "Hummm, si tous ces problèmes arrivent plutôt la nuit, je devrais aller vérifier ma roulotte"
- "Ettoic'estquoitonnom? Etc'estquoiunnecromancien? ajouta celui que vous avez reconnu
- "Hummmm et bien mon nom est Vladymir, et pourquoi ne viendrai tu pas avec moi vérifier ma roulotte, tu verrai ce qu'est un nécromancien..."
Le voleur idiot ne vit pas le sourire en coin du nécromant et accepta avec joie
-"Ouaissupermaisdismoica a a voiravecleboudintontruc?"
-" Humm en quelque sorte.... disons avec l'ingrédient principal ajouta le sinistre companion.
Ne voulant rater cette démonstration des pouvoirs nécromants à un imbécile pareil je décidais de venir aussi.
Les deux autres restèrent à table, une autre cargaison d'ours à la bière venait d'arriver et ils voulaient a tout prix se noyer dedans semble t il. A moins que ce ne soit que pour éponger l'alcool...

Nous arrivâmes dehors et le temps que mes yeux s'adaptent au noir quasi complet je rejoignais les deux partis devant.
Vladymir alluma une torche et énonça des mots bizarres en direction de la carriole. Le voleur qui se tenait tout près du véhicule eu la joie et la surprise de voir un squelette lourdement armé en descendre.
Il s'effondra de peur et fini par articuler au milieu de tremblements de terreur:
-"C'est... c'est.... c'est quoi ca????"
-"Hummmmmmm fit le mage qui se délectait de l'effet qu'il avait sur le voleur, ceci est un squelette, il s'appelle Jacky d'ailleurs!"
Il se tourna vers le squelette et lui murmura des mots étranges.
Celui ci sorti une épée qui avait du être impressionnante il y a plusieurs millénaires mais qui aujourd'hui risque surtout de vous donner le tétanos. Il prit une posture de garde et marcha en ronde autour de la carriole.
-"Hummm tout est en ordreeeee, nous pouvons rentrer dit le mage avec son fort accent.
Je me retournais pour scruter le noir autour de nous.
Pendant un moment j'ai vu quelque chose bouger au nord de notre position et comme deux yeux rouges sont passés rapidement.
N'écoutant que mon courage, je me réfugiais dans la taverne aussitôt.

En entrant Vladymir vit que le tavernier l'attendait, l'air pour le moins bizarre. 
-" Désolé monsieur mais nous n'avons plus de boudin!"
-" errrrrhhhhh! Comment? Plus de boudin? A Valtordu?? Est ce seulement possible?"
-" Ben oui! Ça fait des jours que c'est le bordel, entre les disparitions, l'incident d'il y a trois semaines où le clipitaine de la garde a perdu son frère et les vacances de Zaou qui approchent c'est le bordel, alors moi ben j'ai plus de boudin!"
Coupant court à toute réplique possible, la porte de l'auberge fut ouverte dans un fracas et un homme ensanglanté tomba sur le palier.
Il se releva péniblement et s'assis sur la chaise la plus proche.
- "Tavernier, un truc à boire, fort! Vite!"



.....

ricoré
Aventurier

Localisation : Bibliothèque de Valtordu
Date d'inscription : 15/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum