Naheulbeuk Online
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Moha Tsaitou (mieux que personne)

Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Dim 03 Mai 2015, 22:00

Clac, clac, Tudududu , clac, clac tudududu dududu dududu, clac,clac

Fiche :Moha Tsaitou (mieux que personne) Fiche_10
Moha Tsaitou (mieux que personne) Equip_10

B.G.:

*Aujourd’hui dans votre semainier Meurtrières sexy, avec votre rédacteur Pierre Belleflac, nous vous proposons l’histoire de l’une des plus dangereuses veuves noires de la Terre de Fangh, Moha Tsaitou connue également sous le nom de Morticia.*
 
Moha était une jeune fille normale, joyeuse avec des amies, elle suivait des cours à l’université de magie, ses parents, tous deux mages, n’était certes pas très présent, mais veillaient à ce qu’elle ne manque de rien. Comment donc, cette femme dont la vie semblait être paisible et heureuse ait pu basculer dans le meurtre, le vice et la magie ténébreuse ?
 
C’est lors d’une soirée entre étudiantes comme les autres, entre les histoires qui font peur et batailles de polochons en pyjama court (de bons éléments pour un roman de légende urbaine ou pour rendre fiévreux n’importe quel adepte de Slanoush) qu’Il fut décidé d’invoquer Malgar, dieux des amoureux, afin qu’il livre aux  demoiselles le nom de leur futur amoureux (bah oui c’est des filles…). C’est à cet instant que la vie de Moha fut changée à jamais, en effet, suite aux aléas bien connus de la magie et  à une certaine frivolité dans l’esprit de l’incantatrice entourée de tout ses corps court vêtus, l’appel au dieu mineur (Malgar 3630-3630)  devint entropique ! Au lieu d’un charmant avatar du dieu ou d’un de ses envoyés en culotte courte, ce fut un démon majeur  qui apparut ! Le démon tua tout le monde sauf Moha, L’abomination a-t-elle été influencée par le charisme de l’adolescente ou peut-être venait il de se rendre compte qu’il venait de ruiner un harem complet et ce dit que c’était un peu con. Quoiqu’il en soit, le démon se présenta à Moha sous le nom de LuiRoyoxss et ,le sourie aux lèvres, proposa à la jeune fille de lui apprendre quelques secrets sur la vie et le contrôle de ses flux. Il lui parla alors du printemps et des papillons qui butinent les fleurs… Ah non ça c’est la version pour les sylvains, LuiRoyoxss attrapa la jeune fille (et la ******) Et il lui montra qu’un démon pouvait pénétrer la chair des humaines de bien des manières. L’initiation de l’adolescente débuta alors au milieu des cadavres de ses amies, puis faisant une pause, le démon décela l’aura astral de sa camarade de jeu et considéra qu’il pouvait peut-être lui apprendre quelques tours intéressants. Le démon lui annonça qu’il lui offrait la connaissance et le pouvoir de ramener les morts à la vie, le pouvoir du Nécromongueur comme il l’appela. Il montra alors ses capacités en ramenant à la vie (enfin vie..) deux de ses camarades et s’en suivit un rituel de transmission des connaissances qu’il nous est interdit de relater…
 
Ce n’est que deux jours plus tard que les parents partis en vacances découvrir Moha allongée au sol avec deux zombies adolescentes peu vêtues sur elle, semblant vouloir la dévorer. Le démon n’u pas le temps de réagir et fut renvoyer dans son plan démoniaque.  Notre malheureuse survivante fortement troublée par la mort de ces amies mortes une deuxième fois, ainsi que par la disparition du démon, fut envoyée chez les meilleurs spécialistes.
 
Moha fut suivit pendant plus 6 mois afin de guérir de ces séquelles physiques et psychologies et la vie pu reprendre son court. Elle réintégra l’université et suivit ses cours comme avant, apparemment l’étudiante avait pu se remettre du drame, seul restait la couleur de ses cheveux devenus rouges sombres.  
 
Durant cette période où elle acheva ses études de mage généraliste, Moha se rapprocha de sa cousine Helena Lovett marchande de tourte à la viande. En compagnie de sa cousine, elle apprit à séduire les hommes et travailla pour elle à la boutique  Miss Lovett où les tourtes sont coquettes afin de se faire de l’argent de poche. Les finances périclitant, Les deux jeunes femmes proposèrent des séances de dégustations nocturnes pour clients privilégiés…
C’est lors de cette promotion à la morale douteuse qu’un client VIP fini, d’une façon ou d’une autre,  dans la chambre au-dessus du commerce avec notre futur prédatrice. Pendant l’acte charnel, de puissantes pulsions s’emparèrent alors de Moha et tua son amant (faire l’amour c’est mourir un peu...), en pleine transe et toujours à califourchon sur l’amant décédé, elle  se lança alors dans un rituel nécrotique infructueux  (elle n’avait pas le niveau) et le corps de la victime se démembra, libérant également des restes de tourte non digérée. Revenant à elle, Moha contempla son œuvre avec un étrange sourire, une main se déplaça sur le sol quelques secondes. Sa cousine qui ouvrit la porte au même moment fut témoin de la scène et si cette dernière fut choquée, cela ne dura pas longtemps car son esprit marchand reprit le dessus, Hélène, la cousine, venait de trouver un nouveau moyen de remplir ses tourtes et ce gratuitement ! Moha put donc s’exercer à la nécromancie avec les cadavres de certains de ses amants (on ne peut pas tuer n’importe qui si l’on veut vivre longtemps) et sa cousine récupérait les restes, suivant la célèbre règle de Caddyro « rien ne se perd, tout se transforme et tout se vend ».
 
Evidemment lorsque l’on possède une recette secrète, il y a toujours un concurrent pour essayer de vous la voler. C’est un certain Peter Lankton qui, voulant dérober la formule secrète des tourtes, découvrit la macabre vérité et alerta les gardes. Les preuves étant là, Helena Lovett fut arrêtée et exécutée sans procès, ce qui fut une aubaine pour Moha qui ne fut jamais inquiété, Mr. P. Lankton n’ayant vu que la préparation des tourtes.
 
Il était temps pour notre meurtrière de quitter la ville un certain temps, elle annonça à ses parents qu’elle partait à l’aventure et que peut-être en chemin, elle se déciderait pour une spécialité magique, n’ayant jamais revendiqué devant eux son attrait pour la nécromancie. Ses parents d’ailleurs furent atterrés le jour où ils l’apprirent, pour eux, leur fille se tournait vers la magie de soin, elle parlait tout le temps d’éviter aux gens de mourir, de les soigner de tous les maux…
 
*Nous devons nous arrêter ici pour cette épisode, dans les épisodes suivant nous suivront la montée en puissance de cette veuve noir tout en tachant de répondre à une question qui interpelle encore aujourd’hui les plus grands spécialistes, Moha agissait-elle ainsi suite au traumatisme de son adolescence ou bien était-elle encore secrètement sous l’emprise du démon qui la manipulait depuis son plan chaotique ?*
 
*Maintenant un message publicitaire pour les shampoings Loreliane excelsior.*

Trucs divers:

Logement chez Roduglast, marchand à Chnafon
Malus de 2 au Charisme à Valtordu
Bénédiction de Niourgl (immunité maladie et poisons)

Objets:

Le Nécromongueur 
Moha Tsaitou (mieux que personne) Numyri10

TucrâneMélfices
Moha Tsaitou (mieux que personne) Numyri11


Dernière édition par Kromagnole le Mer 30 Mar 2016, 20:09, édité 15 fois

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Jrxfeat le Lun 04 Mai 2015, 09:40

WTF ....   C'est génial ce perso Moha Tsaitou (mieux que personne) Icon_cheersMoha Tsaitou (mieux que personne) 821220Moha Tsaitou (mieux que personne) 63298
Jrxfeat
Jrxfeat
Aventurier

Date d'inscription : 07/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Lun 04 Mai 2015, 09:51

Merci en même temps j'ai passé une à deux heures sur la BG^^"

Vu la longueur de vie moyenne d'un aventurier, je m'attache sans doute un peu trop à mes perso (déformation forums rp), mais bon...

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Rora-Mohan le Lun 04 Mai 2015, 13:01

Genial ce background !

─────────────────────
Mes persos :
->Rora mage invoc niveau 5
->Kaïren demi-elfe pirate niveau 2
->Flugada Giovani magicienne thermodynamique niveau 3

Mes règles en tant que MJ : http://pastebin.com/c9QtHnA5

Cote mj je meujeutes comme ca :
Moha Tsaitou (mieux que personne) InchargeMoha Tsaitou (mieux que personne) PvpMoha Tsaitou (mieux que personne) ScaryMoha Tsaitou (mieux que personne) CharacterdeathMoha Tsaitou (mieux que personne) MirrorMoha Tsaitou (mieux que personne) Mystery
Rora-Mohan
Rora-Mohan
Aventurier

Localisation : Dans une grotte très profonde avec ses dés, un anneau qui brille et avec un Pj captif pour le torturer
Date d'inscription : 29/12/2012

http://rickrolled.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Urghar le Lun 04 Mai 2015, 16:39

Je confirme, totalement génial, j'espère qu'il aura une longue carrière (si elle atteint le niveau 3, ça devrait être bon)

─────────────────────
Mes personnages:
Baridariel, elfe sylvain ménestrel
Yulrick, elfe noir assassin
Urghar, humain guerrier
Archondro Plasi, humain prêtre de Niourgl
Dolgarim, mage de thermodynamique
Citations:
Un MJ pense à toutes les situations imaginables, sauf celles auxquelles les joueurs vont penser.
Si le MJ vous demande tout à coup votre ordre de marche, c'est pas pour savoir qui voit en premier le trésor...
Moha Tsaitou (mieux que personne) 1403211167-chicken-ani
Urghar
Urghar
Aventurier

Date d'inscription : 22/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Ephesiel le Lun 04 Mai 2015, 16:51

Effectivement, un background de qualité, qu'on ne voit que trop rarement sur les fiches de personnages. Un background comme je les aime!!

Et ne t'inquiètes pas, le fait de prendre du temps à créer un personnage et de lui écrire une histoire ne le rend que plus simple à jouer, avec ses qualités et ses défauts... Mais il le rend surtout unique et c'est ce que ton personnage à de plus que tous les autres qui sont postés sans vie, sans sentiment et sans intérêt...

"On n'a jamais assez d'une vie pour rendre vivant un personnage"

─────────────────────
"Que de fois nous mourons de notre peur de mourir"
Ephesiel
Ephesiel
Aventurier

Date d'inscription : 26/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Mar 05 Mai 2015, 18:39

Merci pour les commentaires  Moha Tsaitou (mieux que personne) 989484

Je préfère aussi prendre du temps pour l'histoire et la personnalité de mes perso (raison pour laquelle j'ai rajouté une section caractère à la fiche), au lieu de faire 50 nains guerriers qui seront des nains comme les autres. Bon après faut que j'arrive à bien jouer son rp, mais ça devrait aller si le temps m'est laissé^^"

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Dim 10 Mai 2015, 18:57

*Merci de nous suivre pour ce nouvel épisode de Meurtrières Sexy, consacré à Moha Tsaitout. Aujourd’hui, nous vous relaterons son 1er passage à Valtordu grâce aux informations fournies par l’un de nos collaborateurs, Rora-Mohan*
 
Nous sommes en tout début d’après-midi à Valtordu, village bien connu pour son boudin au sang de mouton, lorsque notre meurtrière rencontra 4 personnes devant l’arbre aux pendus. D’après nos informations, ses complices étaient : Azula une elfette noire muette, un second elfe noir muni d’un arc répondant au nom de Varan,  Shael’ Dur elfe sylvain et une magicienne au charisme aussi incertain que son nom, Afkaleru.
Ils quittèrent le village pour rejoindre leur commanditaire, un haut-elfe marchand (ou receleur) qui envoya le groupe dans une tour non loin de là afin de récupérer une poupée et un second objet mystérieux. D’après les registres, la tour appartenait bien au marchand, les hauts-elfes sont des êtres curieux, alors pourquoi donc envoyer des aventuriers chez lui pour récupérer ses objets ? Le haut-elfe voyageant beaucoup avait fait poser des énigmes pour protéger ses possessions durant son absence, cependant il ne se souvenait plus les réponses, ni même le type d’énigmes et craignait de mourir bêtement.  
 
Le groupe résolu l’énigme de la porte d’entrée grâce à la vivacité d’esprit de Moha et le groupe parvient à une salle très vaste. Les ennuis furent là plus importants à en juger par les restes d’acides sur le sol et les débris de gros carreaux d’arbalètes. Néanmoins le groupe y survécu, la bonne vision des elfes permirent sans doute d’éviter le pire, la seule autre trace d’élément fâcheux étant un résidu magique de mutation, ce qui corrobore les renseignements du marchand. En effet, Shael, le sylvain, était ressorti de la tour avec un troisième œil, celui-ci ayant reçu trop de soins magiques. Quoi qu’il en soit, ils passèrent une porte encadrée par des statues  et firent face à un couloir piégé de lames tranchantes et autres joyeusetés. Ils y subirent également une attaque de zombies. Les connaissances en matière d’animations morbides de Moha permirent au groupe de se défaire des morts-vivants.
 
Dans un autre couloir, Moha et ses complices combattirent un groupe non négligeable de gobelins qui ont ne sait comment avait réussi à entrer dans la tour. Durant l’affrontement, la mage de combat Afkaleru pris feu, non des suites d’un sort entropique mais d’une flèche gobeline enflammée. Il semble que la magotte ait imbibé ses vêtements  en glissant dans une flaque d’huile, mais y survécu contrairement à une grande partie de ses vêtements, la laissant à demi-nue. En dehors de cette incident, le combat fut rondement mené par les aventuriers qui décimèrent comme il se doit les peaux-vertes. Il faut signaler que le comportement imprévisible des gobelins leur fut utile, un archer s’immola dans le feu, un autre tira on ne sait comment dans l’œil d’un de ses congénères  et un gobelin accaparé par le maniement d’un levier qui ne déclenchait apparemment rien de dangereux pour les aventuriers ne prit part au combat que très tardivement.
 
Ils bivouaquèrent au campement des gobelins et la magicienne pu couvrir sa poitrine dénudée avec des vêtements un peu grands pour elle prêtés par Moha. La séance de déshabillage/habillage éclairée à la lueur des flammes ne laissa certainement pas insensible certains des aventuriers… Le groupe relança l’exploration après la fouille des gobelins. Nous devons signaler à ce sujet l’enlèvement des yeux des gobelins qui serait du fait de la drow Azula, rituel culturel d’elfes noirs ou fixation perverse, les spécialistes n’ont pas encore tranché. Durant leur progression, les aventuriers se battirent entre eux pour une raison encore inconnue, la présence de deux elfes noirs et d’un sylvain consiste en soin en un risque de conflit culturel sensible à moins qu’il ne s’agissait là d’un maléfice dû à une nouvelle énigme.  Heureusement, la cohésion reprit place au sein des aventuriers. A ce sujet, une rumeur prêtant qu’une fois le calme revenu l’elfette noire fit un câlin à Moha. Certains disent qu’il s’agissait là d’un élan non contrôlé à la suite d’un soin magique, d’autres considèrent que la drow voulu tâter la belle nécromancienne à la recherche d’objet à dérober. De plus téméraire croient qu’un lien s'est créé entre les deux femmes, Moha ayant servie d’interprète à Azula avec le reste du groupe et que la joie de revoir le groupe unis s’empara des deux femmes.
 
A l’étage, ils parcoururent un long couloir sous le regard de statues au sourire malsain jusqu'à un autre couloir sans rencontrer d’opposition. Nous savons également que quelqu'un certainement, Azula, guidée par sa lubie étrange, essaya d’enlever les pierres servant d’yeux aux statues, mais sans succès. Plus loin, ils échappèrent à un claptor de Mazrock, à moins qu’Afkalerue ait à nouveau enflammé quelque chose… 
 
A la fin du couloir, Le groupe livra combat dans une pièce au dallage étrange. Ils vainquirent avec brio un large monstre à deux têtes encore inconnu, que nous baptisons Rora en hommage à notre collaborateur, ainsi qu’un nécromancien et 3 fantômes. Les connaissances et l’esprit stratégique de Moha furent à nouveau un atout pour vaincre les ennemis pourtant dangereux. Pour anecdote, c’est sur le nécromancien, que Moha récupéra le fameux gant de contrôle des fantômes de Casper.
 
Après une phase d’exploration sans danger, ils trouvèrent les objets de leur quêtes, une grande poupée de femme au réalisme troublant, voir dérangeant et un banjo. Le groupe pu alors quitter la tour. Sans que nous sachions exactement comment, Azula en sortant de l'édifice était désormais accompagnée d’un cube gélatineux, étrange animal de compagnie du marchand elfique qu’il ne désira cependant pas récupérer. Après plusieurs échanges avec le marchand et une altercation avec Moha au sujet des dangers de la tour, qui laissa cependant indifférent le marchand, chaque aventurier reçu sa récompense et ils retournèrent à Valtordu le soir tombant.
 
Nous ne savons pas exactement ce que fit chaque complice de Moha, seulement que le sylvain, Shael’dur, accompagna Moha et l’autre magicienne jusqu’à « l’auberge des trois boudins » pour y passer la nuit. Moha partagea une chambre avec son homologue Afkaleru qui au, grand étonnement de notre nécromante, avait tapé dans l’œil de l’aubergiste et ignora totalement Moha. Le lendemain matin, les deux magiciennes retrouvèrent Azula et discutèrent un moment avant de se séparer pour faire les boutiques. Les rapports du poste de garde indiquent qu’un individu fut poursuivi par la garde après avoir menacé un vendeur, tandis qu’une couturière fut arrêté pour avoir tenté d’arnaquer Afkaleru sur la vente d’une cape prétendument elfique.Quant à Moha, nous savons qu’elle pénétra dans la boutique de livre ainsi qu’au Donjon Facile et en ressorti en pleure et l'envie de noyer son chagrin dans le vin. Nous devons signaler à ce sujet que le vendeur était un nain particulièrement moqueur. C’est en tout cas après cet incident qu’elle prononça, en regardant l’arbre au pendu, cette phrase devenue célèbre « Valtordu, là où les boudins sont adulés, moi je ne suis pas un boudin ».
 

*Nous vous convions à acheter très prochainement le numéro suivant de notre magazine pour découvrir une nouvelle étape de l’effrayante marche vers le pouvoir de Moha Tsaitout*

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Ven 15 Mai 2015, 20:28

*Mesdames, messieurs, bonjour. Je suis Pierre Belleflac et voici un nouveau chapitre de Meurtrières sexy sur Moha Tsaitout, la Traductrice Funeste, et de ses méfaits en Terre de Fangh. Grâce à notre envoyé spécial Dark-Lux, nous en savons un peu plus sur ses terribles agissements dans les environs de Valtordu.*
 
Alors que notre nécromante quittait Valtordu en songeant très certainement à se venger un jour des villageois réfractaires à sa personne en compagnie de Varan, elle vit sur le chemin trois individus à l’air louche autour d’une charrette et d’un cadavre…
 
Se tenaient là, Kazma l’elfe noire et deux nains dont l’accoutrement laissait supposer quelque activités de brigands se faisant appelé respectivement Hishata et Kurilios. Les premières tensions évacuées de par la nature de cette rencontre (bandits, pas bandits), les deux groupes avancèrent jusqu’à une autre charrette. Celle-ci était en feu et de nombreux cadavres jonchaient le sol. Si Moha en profita pour débuter une réserve de corps aucune trace ne permet de nous l’affirmer, de nombreux spécialistes s’accordent cependant sur le fait qu’elle et ses complices eurent un rôle à jouer dans une étrange activation magique. Alors que le groupe s’enfonçait dans les bois environnant le Bosquet de Gnoulouf, ils entendirent plusieurs flutes de pan dont la mélodie se fit de plus en plus forte au mesure qu’ils suivaient les traces de sang jusqu’à un ancien temple en ruine. Une sombre magie était à l’œuvre et cela n’était parait-il pas (encore) du faite de la nécromante.
 
En pénétrant dans le bâtiment, Moha et les autres aventuriers découvrirent d’autres cadavres, dont l’un était placé au centre d’un pentacle démoniaque. Les responsables se firent tout de suite connaître et un combat contre des satyres démoniaques débuta.
La bataille fut violente et bestiale, alors que le premier satyre tombait au sol, l’elfe noir fit un vol plané de plusieurs mètres, projeté par un double coup de sabot sauté en plein pif (This Is Goat), Moha commença à sentir un bourdonnement astral venant du pentacle, mais il fallait d’abord éliminer les monstres. Après plusieurs sorts dont deux peur de Priok réussies, des attaques de Blood bowl portée par le nain Kurilios (This is Moriaaa) d’autres attaques de dagues et de flèches, les satyres dépérirent les uns après les autres. La situation déjà critique depuis l’évanouissement d’Hishata après un coup de bélier,  s’empira. Le pentacle s’activait comme souvent par l’accroissement de décès près de son champ d’action, les satyres voyant le combat leur échapper avec accepter la mort permettant l’activation de leur sombre rituel et une forte puissance astrale commença à faire vibrer l’édifice.
 
Dans la panique, Moha ordonna d’effacer le pentacle avant de quitter les lieux, ce qu’ils ne firent que trop succinctement. Alors que le groupe quittait les lieux, un puissant rayon s’envola haut dans le ciel, visible jusqu’au donjon de Naheulbeuk et une onde magique traversa une grande partie du Bosquet de Gnoulouf percutant les aventuriers.
En effet, au lieu d’ouvrir un plan démoniaque laissant entrer n’importe quel démon passant par-là, le rituel se changea en sort entropique ! A ce sujet, les spécialistes se disputent encore pour savoir si d’une part effacer un pentacle activé est une bonne idée et d’autre part si Moha n’a pas volontairement tenté de modifier le rituel pour de noirs desseins. Quoi qu’il en soit, l’onde de choc ne tua pas les aventuriers, cependant et cela fut confirmé par des témoins oculaires, Varan et possiblement Kurilios, le chapardeur, furent affectés par la magie, transformant leur yeux en étranges pupilles noires.
 

De cet évènement, l’on ne revit que Moha, Varan, Hishata et Kazma revenir sur le chemin menant à Valtordu. Certains pilier de comptoir à Valtordu ont affirmé avoir vu le nain Hishata bière à la main maudire son congénère Kurilios qui avait eu l’audace de le dépouillé alors qu’il était inconscient.
*Nous fermons ici cette sombre affaire pour vous convier très prochainement à une nouvelle enquête macabre sur Moha Tsaitout. Nous vous laissons maintenant entendre la dernière chanson du groupe Argh'Lorc, "Chuis d'mi-orc"*

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Sam 16 Mai 2015, 17:20

* Pour les personnes qui prênent l’histoire en cours de route, Je suis Pierre Belleflac et nous poursuivons notre récit sur la vie de Moha Tsaitout, l’une des célèbres Meurtrières Sexy de la terre de Fangh. La suite de ces agissements dans les environs de Valtordu nous est cette-fois rapporté par notre collaborateur Spike*
 
Revenant à Valtordu, Moha se sépara de son complice Varan aux yeux noirs et rencontra d’autres aventuriers/criminels à la Taverne. Atablé au tour de plusieurs verres, Moha avait pu recruter deux belles demi-elfes (Turpentine l’archère et Lurith la breteuse), un ranger, Gmork et un grand guerrier en armure sombre, Altven. Les deux hommes étaient alors recherchés par les gardes de Mlieuj pour vol. Tandis que le groupe semblait fêter ivrement de futurs actes, très certainement délictueux, le vieil Archibald, soigneur du village entra dans la taverne et se dirigea vers notre nécromante. 
Une longue discussion s’ensuivit au sujet de la fille d’un haut dignitaire du village empoisonnée par un mal nouveau. Contre toute attente, la Traductrice Funeste accepta de s’engager avec ses compagnons de taverne à rechercher l’antidote dans le repère de l’herboriste fou du coin. Ne nous y trompons pas, la seule raison qui a pu pousser Moha à accepter de rendre service aux Valtordusiens était l’opportunité de découvrir de nombreux ingrédients pour ses propres besoins ténébreux.
 
Moha et ses nouveaux compagnons partirent alors vers les ruines de Zomur où devait se terrer l’herboriste fou, dont la carrière d’empoisonneur venait à peine de commencer. La porte magique ouverte grâce au mot de pouvoir prononcée par Moha, le groupe entra dans les profondeurs des ruines. S’ensuivit plusieurs couloirs sombres jusqu’à une petite pièce où un homme avec un torche barra la route à la compagnie. Toujours éméchés par leurs consommations alcoolisées, les aventuriers ruèrent l’homme qui surpris tenta une curieuse attaque sur Lurith qui para et enfonça la propre dague du malandrin dans sa gorge. Les aventuriers se félicitèrent puis l’alcool faisait effets, tombèrent un à un dans un coma éthylique…
 
Le réveil fut difficile et une violente gueule de bois s’empara du cerveau de Moha tout comme celui de ces compagnons. La magicienne ayant étudiée à l’université fut la première à se repousser les effets de l’alcool, habituée à l’abus de l’alcool tout en devant se lever tôt pour aller en cours. Il lui fallut cependant un peu de temps pour se rappeler d’où elle était et surtout pourquoi, des images floues d’un vieillard et de ses compagnons trottaient dans sa tête, sans pouvoir en saisir toutes les implications. Alors qu’Altven réveilla son ami Gmork avec une grosse mandale et secoua Turpentine au point de la faire vomir, un lugubre bruit de chaîne se fit entendre…
 
A la lueur de bâton et d’une torche, Moha et les autres pénètrent dans une vaste pièce sombre emplie d’une odeur de cadavre en décomposition. Après quelque pas de l’archère Turpentine, un clic se fit entendre, la demi-elfe venait de déclencher un piège à pression. Extirpant la jeune femme avec une corde le groupe entendit le bruit reconnaissable d’une porte qui s’ouvre et le grognement de zombies… 
Trois morts-vivants s’avancèrent lentement, mais inexorablement vers eux. Tout comme lors de l’exploration de la tour à énigme du marchand elfique, Moha conseilla de bouter le feu aux créatures décharnées et une flèche de feu fut décochée avec succès avant que le combat au corps à corps ne s’engage. Un long et hasardeux duel s’engagea entre Lurith et un zombie armé d’un tesson de bouteille, ainsi que pour Altven et Gmork. Le zombi enflammé avant de s’effondrer, attaqua Turpentine qui échappa miraculeusement à l’extraction d’un œil, cette dernière effectua alors après un repli stratégique jusqu’à la fin du combat. Moha forte de ses connaissances, lançant ses habituels rayons ténébreux et réussi à faire imploser le crâne d’un des deux derniers zombis. La nécromante entama une danse de victoire, petit rayon certes, mais ce n’est pas la taille qui compte ! Lurtith décapita le dernier zombi. Encore une fois, ce fut les femmes qui firent tout le boulot et Moha ne se priva pas de le signaler…
 
Le groupe à nouveau au complet avancèrent et découvrir un semi-homme uniquement couvert par une culotte elfique enchaîné au mur répondant au nom de Grigori. Ce pauvre hobbit avait été capturé par l’herboriste pour de sinistres expérimentations. Sa libération négociée et rhabillé, le hobbit fut accepté dans le groupe jusqu’à la sortie du repère. Désormais à 6, le groupe fit demi-tour et fini devant un cul-de-sac. Moha lisant une notice trouvé à son réveil rouvrit la porte d’entrée, voilà donc à quoi servait le mot qu'elle avait annoté. Il était cependant trop tôt pour partir, car enfin les aventuriers se souvinrent de la raison de leur présence et ils parcoururent un autre couloir.
 
En dehors d’un jet d’acide qui toucha Altven, le groupe ne rencontra aucune opposition jusqu’à une petite porte derrière laquelle raisonnaient des voix virils. Moha perçut grâce à une belle Détection de Fulmitor 4 gardes occupés à jouer aux cartes tandis qu’un cinquième astiquait son arc. Sous sa directive, le groupe pris position, la porte fut ouverte et une belle flèche ainsi qu’un rayon ténébreux frappèrent deux gardes et l’assaut fut lancé. Curieusement les combattants du groupe semblaient maîtriser la compétence de bretteur de l’air, tout comme les gardes... Heureusement, Moha fit effraya deux gardes grâce à la Peur Primale de Triok, l’un s’enfuit dans un coin appelant sa maman, l’autre alla se réfugié derrière le lit espérant ne trouver aucun monstre sous le lit. Seul Altven qui décida "stratégiquement" de lâcher son arme, tacla l’un des gardes et un combat au sol débuta et se termina par l’éclatement de la tête du garde sur le sol. Alors qu’Altven était pris à parti par un second garde debout, Moha réussi un nouveau magnifique petit rayon qui coupa l’homme dans son élan, il se trancha le pied perturbé et décéda. Quant au hobbit, il était passé sous la table, mais ne réussit à blesser personne avec son canif… Les deux gardes apeurés furent torturé psychologiquement par Gmork, Turpentine dans un coin et Lurith près du lit, ceux-ci "faisant semblant" de les toucher, frappant le vide au dernier moment (hum..hum), ils décédèrent une fois les 3 aventuriers lassés. La fouille traditionnelle s’effectua, ainsi que la moins traditionnelle décapitation de deux gardes par Altven. Moha ne s’avait pas trop quoi en penser et considéra que cela devait être culturel, Altven venant d’un pays lointain. Néanmoins, contrairement à Azula l’oculextrice, le guerrier ne gardait pas les têtes décapitées, seul l’acte semblait lui importer.
 
La salle de garde pillée, le groupe s’avança vers un autre couloir, Gmork se prit alors une décharge électrique, piège magique que Moha n’avait pu détecter, mais elle se rattrapa en soignant le pauvre foudroyé. Enfin ils pénétrèrent dans l’atelier de l’herboriste !
Moha lui ordonna de se rendre sur le champ tandis que Gmork et Lurith s’avançaient vers lui. Paniqué l’empoisonneur tira sur le groupe avec une baguette d’éclair, ce fut Lurith qui fit paratonnerre. Pas trop secouée, elle attrapa l’homme et il fut ligoté. Bien ficelé, l’herboriste leur indiqua l’antidote et n’étant plus une menace immédiate, les aventuriers fouillèrent la pièce. Comme prévu Moha y récupéra plusieurs ingrédients intéressants ainsi que quelques livres. C’est alors qu’Altven et Grigori partagèrent leur envie de torturer et éliminer l’herboriste. Ce dernier ayant été interrogé par Moha n’avait plus rien à avouer, si ce n’est des envies lubriques envers la belle, mais meurtrière rousse. Peu intéressée, elle autorisa la torture et l’exécution du ligoté. Nous vous passerons les détails sordides, l’homme fini décapité avec quelques doigts en moins, sa carrière d’empoisonneur s’acheva prématurément et de façon peu honorable.
 
Ils quittèrent la scène de crime vengeresse et les ruines pour retourner victorieux à Valtordu apportant de justesse l’antidote.
 

*Vous connaissez la chanson, au prochain tirage nous nous retrouverons. Maintenant une pub pour la lessive Gorzyne*

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Kromagnole le Ven 12 Juin 2015, 13:20

Campagne Vandrorah

Lafounerin (jour des Belles Amours), 1er jour des Calendes de Zaou et jour de la Fête de Dlul de l’an 1489,  
 
Grand Pot-eau-feu:

Grand Poteaufeu ou Court-bouillon ?
 
Après ces deux jours de trajet sous le soleil de plomb terminant la Décade du Grand Khan Ikul, je suis enfin arrivée à Chnafon comme demandée dans la lettre de Roudgulast. J’ignorais qu’il s’avait pratiquer la magie, à moins qu’il n’ait payé un mage pour m’envoyer magiquement la lettre… D’ailleurs comment ont-ils su où j’étais ? Mes parents pourraient-ils faire de même ? Je me demande si je pourrais contacter un de mes VIP de cette manière si j’avais besoin de quelques choses…
 
Bref, sur la grande place, j’ai retrouvé pas mal de connaissance. Afkaleru et Az£@#, la Petite, nous avions ramené l’étrange poupée de Rouduglast ensemble, ma première quête d’aventurière. Mes deux bretteurs de l’air, Altven et Gmork, avec qui j’ai défait le feu Herboriste Fou étaient là eux aussi et apparemment, ils connaissaient les filles. Afkaleru nous présenta Blondinette, enfin Dégolas, qu’elle seule connaissait. Il est vraiment bizarre celui-là, ça doit être à cause de sa nature de demi-sylvain, franchement parfois il fait peur tellement il est elfique…
D’un curieux hasard, nous avions tous été convoqués par Rouduglast pour une nouvelle mission, je suppose que c’était le destin… Nous nous sommes rendus chez le marchand Haut-elfe pour récupérer notre quête.
 
Bon, rien de très prestigieux en soi, son fils, son beau-père et plusieurs employés étaient partis sur la route menant vers la forêt de Schlipak pour s’occuper d’un étale à la sortie de la ville, mais depuis deux jours, plus de nouvelles. Il était inquiet car depuis quelque temps, ses marchands recevaient des lettres d’insultes et de menaces. J’étais loin de me douter de ce qui allait nous tomber dessus et apparemment lui non plus. Mais quand j’y repense, c’était aussi un peu n’importe quoi quand on avait été envoyés dans SA tour… D’un autre côté, Afkaleru qui a grandi à Chnafon, n’y avait pas pensé non plus alors… Ah oui j’y pense, alors qu’on allait rentrer dans la maison du marchand, une fée apparut auprès de Dégolas et ils s’engluèrent, c’était très bizarre  et Rouduglast refusa de le laisser entrer étant donné l’état dans lequel Blondinette se trouvait après leur dispute…
 
Alors que nous sortions de la ville, un débile de garde (oui ça fait pléonasme, je sais) nous a fait perdre du temps, c’est le règlement qu’il disait... C’est le même qui nous cassa encore les pieds en rentrant. Si j’ai l’occasion de…
L’étale fut facile à retrouver et son état confirma les craintes du marchand.  On aurait dit un stand de couturier le Grand Jour de Vente de Caddyro, l’étale ne semblait tenir que par miracle et plus aucunes traces de marchandises, rien ! Avec Azula, on retrouva une des chaussures du fils, d’autres lettres d’insultes et, le plus important, une piste à suivre !
 
La piste nous conduisit à travers une forêt sombre, mais paisible jusqu’à un campement où un homme poireau (ou poireau humain qu’importe) se réchauffait près du feu. Je ne m’attendais pas du tout à rencontrer un être pareil, quoi qu’en terre de Fangh, rien n’est vraiment étonnant… Au moment même où Altven et Azula l’encerclaient, l’homme légume se rendit, mais c’était sans compter sur Afka et sa lubie des flèches d’acide…
Pendant ce temps Dégolas devenu complètement zinzin après s’être fait gifler par sa donzelle (aah les chagrins d’amour) s’attaquait au coffre de l’homme poireau. Il réussit même à coincer sa lame dedans l’abruti. Ils durent s’y mettre à 3 pour la sortir, faut dire que par moment les mecs de ce groupe...
On a pu garder le poireau géant qui n’était pas de toute première fraicheur en état pour l’interrogatoire. Heureusement pour lui, il s’est décidé à parler car Afka commençait déjà à l’éplucher…  Sa tribu et 3 autres, Carotte, Navet et Patate, avaient capturé les employés de Rouduglast pour leur Grand Poteaufeu, il fallait donc faire vite ! Alors que nous mettions de l’ordre entre les vraies informations des salades, le légume sur patte réussit à s’enfuir et il fallut courir derrière un poireau géant...
 
Heureusement, il n’alla pas très loin et nous le retrouvâmes à plat ventre, la flèche d’acide d’Afka l’avait rongé de l’intérieur. Le repos fut de courte durée car à peine revenu sur le chemin, deux panthères nous attaquèrent. Le combat fut assez rude, Altven bloqué au sol par  une panthère fut délivré par un Massif Punch of Throd de Gmork qui envoya le félin 2 mètres plus loin. J’avoue n’avoir pas pu faire grand-chose et Afka aussi, c’est le problème quand les bourrins sont trop au corps à corps, un sort ou deux sans plus. Dégolas toujours berserk de sa déconvenue amoureuse s’en prit violemment à la seconde panthère. Les deux beaux félins dépérirent dans d’atroces souffrances, Blondinette revint à lui et chiala. Il se rendit compte qu’il venait de massacrer une panthère et un verre de terre…  Je me demande dans quel état il aurait été s’il avait aussi tué l’homme poireau… Il fut sorti de sa chialerie quand Azula voulant récupérer les yeux des félins, ne trouva que de la bouillit informe, mais le drame fut éviter et l’on put repartir.
 
En chemin et peut-être pour détendre l’ambiance, quelqu’un trouva amusant que nous soyons tous ensemble unis par le destin qui avait mi Rouduglast sur notre chemin. Inévitablement, l’idée de fonder une compagnie et de trouver un nom fut lâchée.
Furent proposés :  La Compagnie des Aspis’rateurs, Les Dépeceurs de Bébés (truc culturel andarien), Les Loups Lubriques (bien une idée de mec ça), Les Chatons Enflammés (bonus mignonrie et dégâts), Les Potofoyeurs, les Anonymous, Les Roramongueur ; Les Creveurs de Marchands et Les tabasseurs de bourgeois (pour avoir des soucis en ville y a pas mieux…) ; La Compagnie du Vendredifle,  Les Canardstichauts (sans doute une influence des hommes légumes), Les Vandrorahs qui plut beaucoup, Les Vodkaroranivores (étrange mot andarien), Les Chatons Vendvodkdarorarnivores Cannibales du Chaos (jugé beaucoup trop long), Les Roradindrons (une idée eflique), Les Rorasomniaques, Les Roraleurs, Les Rorageurs, Les Roradins, Les Rorastiques, Les Roralors, Les Rorameurs, Les Roraventures, Les Roracrobaties (mais on risque d’être pris pour une troupe de cirque), Les Roranomalies et enfin le curieux Rorahalala. Quelque part, des académiciens des Arts et des Lettres se pendirent…
Nous trouvâmes la clairière du Grand Poteaufeu, ce qui mit un terme salvateur à la recherche de noms pour la possible compagnie et m’évita une terrible migraine…
 
Il est certain que le Grand Poteaufeu est un rituel d’importance pour les hommes légumes. Toutes tribus confondues, il y avait au moins 80 légumes sur pattes réunis au tour d’une marmite géante en train de s’engueuler pour savoir qui auraient le droit d’officier le rituel… De l’autre côté 4 légumes se disputaient également et derrière eux, les otages.
Dégolas fonça droit sur les gardiens suivit d’Altven et le combat pour la libération des otages débuta. Ce fut pour plusieurs membres de la pseudo-compagnie, l’autorisation d’en faire qu’à leur tête… Afkaleru parti en direction du marché aux légumes (enfin réunion), Gmork et Azula firent le tour du camp des otages et disparurent un moment de mon champ de vision. Mais avec eux pas d’histoire de cul, heureusement…
Au menu et à la carte, brochettes de légume à Dégolas et Altven, écharde pédestre de Gmork,une carottetide rouge d’Azula, quelques traits sauce ténébreuse par-ci, par-là et purée de pomme de terre à l’Afkaleru. La magotte, qui était particulièrement en forme aujourd’hui, avait réussi à déclencher une rixe au sein des différentes tribus près du pot-au-feu. Elle était curieusement suivie d’un démon, apparu d’on ne sait où (TGCM), qui sous son ordre alla participer aux festivités du Grand Pot-au-feu.
Les otages purent être libérés tranquillement, les 80 hommes légumes étant au choix, découpé en rondelles, réduit en purée ou cuit au au-court-bouillon. Nous avions peut-être bien une destinée…
 
Alors que les otages s’enfuyaient, la fée de Dégolas réapparu. Ils se sont embrassé et puis pouf ! Disparus dans un éclair de lumière ! Eest-ce cela qu’on appelle le coup de foudre ?.
Afka qui avait les crocs depuis qu’on avait chopé l’homme poireau plutôt, proposa de boire le bouillon du Grand Pot-au-feu. Je lui ai signalé que c’était « un peu » une mauvaise idée, même si l’odeur était alléchante. Déjà qu’un bras est entrain de lui pousser dans le dos, manquerait plus qu’elle se change en tubercule… Finalement, et après l’encore plus mauvaise idée de nous menacer de son démon pour boire le bouillon, Afkaleru ordonna simplement au démon de garder la marmite. Elle est utile au combat, j’dis pas, mais parfois j’ai l’impression qu’elle n’a pas tous ses livres dans la même étagère…
 
A peine arrivés chez Rouduglast, celui-ci nous sauta dessus. Non pas pour nous féliciter, mais à cause de Blondinette qui était apparu pile devant lui dans les toilettes avec sa fée. Là-dessus je comprends qu’il avait les nerfs, je n’aurais pas apprécié non plus… Je sens qu’il va nous attirer des ennuis celui-là…
Heureusement on a quand même pu avoir notre récompense et un bon repas. Moi, j’ai eu des bagues magiques qui me seront utiles pour la suite de mes aventures. Je ne sais pas trop pour les autres, Azula a pris pas mal d’ingrédients et des potions, les deux bourrins des armes ou protections. Par contre quand ça été au tour d’Afka elle a voulu discuter en privé avec Roudu. Je ne sais pas ce qu’elle a mijoté avec lui, mais aujourd’hui elle a agi vraiment bizarrement. D’ailleurs elle est ressortie sans un mot avec un des hommes de main de Rouduglast et puis elle est partie un bon moment. Elle est belle la compagnie avec Blondinette qui apparait et disparait avec sa fée lunatique et Afka qui s’y met maintenant…
 
En tout cas, j’ai réussi à obtenir le couchage chez Rouduglast pour Azula et moi, je pense qu’il n’est pas indifférent à ma personne, c’est assez flatteur venant d’un haut-elfe quelque part, surtout quand je repense à sa femme-poupée de sa tour à énigme… Quant aux autres, ils pouvaient dormir dans le jardin. Seul Gmork a accepté, après tout c’est un ranger, dormir à la belle étoile il a l’habitude, Altven lui a préféré dormir à l’auberge et Afka a décidé d’aller voir des anciennes connaissances. Premier jour en tant que pseudo-compagnie et on se sépare déjà dans une ville qu’on ne connait pas, sans avoir pu se donner une heure et un lieu de rendez-vous…
 
La chambre est pas mal et j’ai mon propre lit, ça va faire du bien à mon dos ça et j’ai pu lire mon bouquin sur la concentration. Ce n’est pas banale comme technique, mais si je suis bien les indications, j’aurais plus de chance de bien incanter mes sorts. Curieusement Azula n’est pas restée longtemps dans la chambre, mais bon elle est grande et sait « ouvrir » les yeux.
 
Pour la compagnie on verra demain, en espérant pouvoir se retrouver car là on est déjà bien éparpillé…

Caddyrin, (jour de la Longue Liste) ; Décade des grands départs de l’an 1489
 
A l’aventure compagnons, si j’avais su…:


Gmork déboula dans la chambre au petit matin, fort énervé accusant Azula d’avoir volé sa bourse, alors qu’elle était accrochée de l’autre côté… Franchement les mecs parfois souvent ils agissent avant de penser. Comme-ci Azula allait le voler, ce n’est pas son genre, elle… Et puis on n’entre pas comme ça dans la chambre des filles sans frapper! Et si l’une de nous était dévêtue ? 
Rouduglast est arrivé, attendant les éclats de voix, Gmork parti toujours de mauvaise humeur retrouver Altven à la taverne. Roudugulast nous invita, Azula et moi, à prendre le petit déjeuner. Il remonte un peu dans mon estime depuis l’épisode de la tour.
On a discuté de tout et rien un moment, puis il nous parla d’une nouvelle mission, mais il préféra ne pas trop donner de détails sans l’ensemble du groupe. Azula lui a demandé quelque chose sur un papier en écrivant à la plume avec son sang (un truc culturel…). Et là, Roudu nous apprend que Blondinette, en plus d’être apparu dans ses toilettes, lui aurait volé des objets. Heureusement, au lieu de balancer tout le monde à la garde, il nous demanda de vérifier et de ramener les objets.
 
Une fois dehors, on retrouva Afkaleru à la place central où le marché c’était installé. On a pu faire du shopping entre filles et discuter tranquillement. Ça fait du bien d’être avec des gens civilisés. Afka nous donna de l’argent tout en m’expliquant sa longue nuit avec son ami Rouger, ce qui l’avait mis de bien meilleur humeur. Où j’en étais… Ah oui Afka était partie hier avec un des gardes de Rouduglast pour renverser le Grand Pot-au-feu et donc récompense ! Sympas d’avoir partagé, je me demande si les autres en auraient fait de même… En fin bref, au marché je me suis acheté une chemise en plus, car c’elle récupérée sur le nécro de la tour… Azula s’est offert un carnet et Afka a acheté un couteau Svice, ça été pénible avec le marchand pour ça, je crois qu’il faudrait revisser ses boulons…
Altven, nous a rejoint, sa nuit n’a pas été de tout repos, il dormait juste à côté de la chambre de Blondinette et apparemment il y a eu réconciliation sur l’oreiller… Je me demande quand même comment il peut faire avec une fille aussi petite…  
 
Azula sachant où se trouvait Dégolas, fila à la taverne et on la suivit. Après une rapide discussion avec un tavernier un peu entreprenant, on arriva à la chambre du demi-elfe. Azula était déjà en train de fouiller son sac alors que les amants dormaient. Il y avait bien les objets de Roudouglast, et alors qu’on essayait de décider quoi faire, Altven ne voulant pas rendre les objets car selon lui, notre hôte était qu’un « connard de marchand », Myrvie se précipita sur le sac, ce qui réveilla Blondinette et ce fus le bordel… Nu,il chargea Afka, fortement troublée au passage, qui avait chopé la fée des toilettes, Azula le maitrisa. Une fois le groupe dans la chambre pour éviter un scandale, je le sermonna pour lui faire comprendre que voler un commanditaire de quête, certainement bien connu, dans la ville dans laquelle on se trouvait, était une idée (vraiment) stupide. N’ayant rien écouté, Il nous fit une nouvelle scène de ménage avec la fée, partis en bas, remonta fortement émécher, s’engueula à nouveau et fit pleurer Myrvie. Elle disparut et lui sorti de la taverne… Je comprends pourquoi c’est mauvais dans une compagnie les histoires de cœur.

On finit quand même par décider de ramener les objets à Rouduglast, on retrouva Gmork, Blondinette et on fut même suivi par un demi-orque, Soad, un « métalestrelle », enfin c ‘est ce qu’il a dit. C’était un ami d’Altven alors, du coup il a voulu le suivre pour discuter et il devait jouer pour notre marchand du coup... [ndlr : il s’agit du fondateur d’ Argh’Lorc, groupe d’Orc’n’Roll]   J’ai l’impression que les races mélangées ont des soucis psychologiques. Pourtant logiquement le mélange ça a du bon…
 
Roudu nous expliqua plus en détail la mission et à nouveau, ce n’est pas très glorieux comme quête… Retrouver un ami à lui perdu de vue depuis 20 ans. Franchement il le fait exprès d’oublier les trucs importants, bon après les elfes et la notion du temps… Il nous appris que la poupée récupérée dans la tour était sa femme changée afin d’éviter de mourir. Elle avait été frappée par la peste de Kélèem le Fou et son ami devait pouvoir créer un remède. Cependant il nous fallait aller jusqu’à Birtek, un village dans les montagnes du nord et ce n’était pas l’enthousiasme dans la compagnie… Cependant il nous proposa, après que je lui aie suggérer l’idée, d’accompagner une caravane vers Miluej.
 
L’affaire fut conclue au tour d’un bon verre de vin, et puis d’un autre et encore un. J’avoue ne pas trop savoir ce qui m’a prise, mais apparemment j’ai vidé 3 bouteilles de vin à moi seule. C’est la 2ème fois que je fais ça après une proposition de quête. Heureusement cette fois-ci, après avoir sombré dans les noirceurs de l’ivresse, je ne me suis pas réveillée dans le repère d’un herboriste dangereux.
 
Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais d’après ce qu’on m’a raconté, Gmork fini par tirer la gueule lorsque qu'il apprit qu’il fallait escorter les nains. On en avait déjà un sévère avec Dégolas, alors deux… C’est Altven qui m’a porté jusqu’au lieu de rendez-vous. Il y avait trois nains, dont un avec un tambourin. Ce qui explique cette vision de tambourin à patte sentant très mauvais. Dégolas qui était encore parti n’importe où réapparût couvert d’immondice et sentant les égouts, son humeur n’allait pas mieux. Il faillit d’ailleurs se faire tabasser par un barbare à cause d’une histoire d’insecte. On monta dans le chariot, sauf Afka qui s’était acheté un cheval et Dégolas, les nains refusant de le laisser monter et la caravane avança.
 
Durant le trajet, je me souviens avoir rêvé me promener dans un cimetière afin de réanimer des squelettes, je crois avoir chanté un vieux tube entendu dans les soirées sous-caves « Allez viens, j’te sors de tombe », j’ai dansé avec les squelettes au son d’un tambourin, puis les squelettes ont voulu me mettre dans un cercueil, j’ai gueulé et on a repris la danse.
Cependant, il se passait des choses, 4 tarendalles, espèce d’araignées avec des dalles, sans doute une invention d’un mage tordu et vicieux attaqua Dégolas et les chevaux.  Heureusement la compagnie réagit promptement, même sans mes conseils. Dégolas en écrasa deux, Gmork transperça la tête d’une avec sa flèche et Afka et Azula tuèrent la dernière. Cependant Dégolas et un des chevaux avaient été mordus. Mirvy apparut de nulle part le soigna et Azula lui donna un remède, mais personne ne s’occupa du cheval, il mourut dans la nuit.
Par contre, il se passa un truc bizarre, alors que le combat était fini Gmork tira une flèche dans la charrette et toucha Altven, sans conséquence. Il prétendit vouloir faire une action épique en touchant une araignée à travers la charrette. Soit il est vraiment taré, soit il est con…
 
La caravane reprit la route, mais pas pour longtemps, les cheveux encore en état de choc heurtèrent un rocher, ce qui brisa la roue et le choc me réveilla. La roue n’étant pas réparable pour l’instant, l’on décida de chercher un lieu pour camper. Alors que Dégolas et sa fée fêtait une énième réconciliation derrière un rocher et qu’Azula s’assomma étrangement sur un autre, Afkaleru repéra une maison plus loin.
 
Notre cavalière, après avoir consulté son Atlas, proposa d’aller chercher une roue à Miluej et de la ramener, j’espère qu’il ne lui arrivera rien. Il n’y avait pas de roue de secours, car l’un des nains avait préféré acheté un tambourin. Il aurait mieux fait d’acheter la roue…
 
La porte était protégée magiquement, mais j’ai réussi à trouver le mot de passe et gagner mon 3ème niveau !  Du coup maintenant j’ai assez de connaissance pour parler à la plupart des monstres. Ca pourrait être pratique pour plus tard [ndlr : ce qui fut le cas selon les dires des rares survivants ayant eu l’imprudence d’entrer dans son repère].
La maison était vide, mais il y avait encore des traces indiquant qu’elle avait été habitée il y a peu. Altven et moi avons fouillé le rez-de-chaussée à deux, les autres ne voulant pas rentrer tout de suite dans la maison pour d’obscures raisons. On trouva un casque en Mitrhil qu’Altven s’appropria et pour moi un collier en os magique. Je ne sais pas encore quelles sont ses propriétés, mais il est  certainement plus utile que ce collier fraicheur printanière, faudra que j’arrive à le revendre d’ailleurs ou le filer à la fée…
Après ces belles découvertes, j’essaya d’inviter les autres à nous rejoindre pour trouver d’autres trésors. C’est à ce moment que la fée réapparut, tournoyant au tour d’Atlven. Je n’ai pas tout suivi, mais l'on  évita de justesse une énième scène de ménage entre Mirvy et Blondinette. Il est pire qu’une gonzesse lui quand même…
 
Alors que j’avais enfin réussi à réunir le groupe, les problème de pantalon d’Azula résolu et ceux dans le pantalon de Gmork également (il avait retrouvé le sourire et vu ses explications…) pour fouiller le reste de la maison, le ranger reparti, sans explications. Il revient très vite couvert de sang, une harpie sorti des bois, tenant dans ses griffes le nain qui était sorti pisser. Premier échec pour la compagnie, mais bon ce n'était qu'un nain…

 
A nouveau dans la maison, nous fîmes deux groupes de deux, Altven-Gmork et Azu et moi. Dégolas voulu rester près de la porte ayant entendu des loups, il s’inquiétait pour le dernier cheval.
A l’étage, les mecs tombèrent sur un coffre vivant qui les attaqua. Altven fut rapidement projeter au-rez-de-chaussée, mais Gmork réussi à éliminer le coffre sans aide.
Après cet incident, nous descendîmes tous ensemble pour fouiller la cave et franchement ce n’était pas marrant… Un cadavre enchaîné était allongé sur un pentacle et plusieurs instruments de tortures rouillés trainnaient sur une vieille table. D’après ce que j’ai pu lire du pentacle, il s’agissait d’un exorcisme. Réussi ou pas, l’homme n’avait pas survécu et les exorcistes l’avaient tout simplement laissé là…

 
La cave condamnée, on se restaura, discuta, bu un verre et puis ce fut l’heure d’aller dormir. Dégolas, Mirvy et Gmork décidèrent de dormir dehors. Je ne pense pas que l’idée de départ du ranger était de dormir avec le couple, mais il finit par le faire, le pauvre, surtout qu'ils dormirent à côté du cheval mort… Je me demande s’il sera possible de faire quelque chose à ce sujet, à moins d’utiliser le cheval d’Afka… 
J'ai pu investir le lit, j’ai proposé à Azula, mais elle préféra dormir dans un coin. Altven voulu partagé le lit avec moi. Ca ne me dérangeait pas, mais après la remarque de Gmork... Bon après, je comprends que ça va jaser et je n'ai pas envie d'être comparer à Dégolas et sa fée...
 

J’espère que l’on pourra dormir sans soucis et qu’Afkaleru reviendra vite et sans encombre…

Dlulerin (jour du Grand Repos) 3ème jour des calendes de Zaou ; 1er jour des Décade des Pèlerins de Dlul.
 
C’est quand même compliqué ce calendrier, il faudrait un jour faire un congrès pour simplifier cela, une fois que je serais une mage puissante et influente…
 
J’aurais mieux fait de rester au lit…:
 
Alors que je dormais paisiblement, je fus réveillée par l’un des nains, il avait de la bave aux lèvres et marmonnait n’importe quoi, on aurait dit qu’il faisait une crise d’épilepsie ou alors qu’il venait de choper la rage. Au début, j’ai cru que la viande qu’Altven avait trouvé  dans les cuisines en était la cause, mais il s’avéra quand réalité, tout ceux qui avait dormi dans la maison était sous le joug d’une malédiction ! Sauf moi, étonnamment, peut-être grâce à mes pouvoirs magiques, à moins que ce nouveau collier en os ne me protège ?
Atlven qui dormait dans la même pièce que moi fut harcelé par un nain masochiste. Le viril guerrier répondit à ses avances avec un peu trop de zèle et assomma le nain violemment. Le guerrier lui était atteint de mutisme, bon il ne parlait déjà pas énormément souvent alors ça ne changeait pas grand-chose, mais j’avais été étonnée qu’il ne me réponde pas. En général il a toujours la langue bien pendue avec moi.
Azula arriva rapidement, elle ne semblait pas non plus atteinte par la malédiction, mais j’en suis moins sûr. Mais bon si elle avait été atteinte du mutisme comme Altven, ça ne changeait rien à d’habitude…
Les 3 autres arrivèrent pas mal déboussolé, eux aussi avait eu droit à leur malédiction. J’ai eu un choc en voyant Mirvy le nez en sang dans les bras de Blondinette. Il prétend que c’est la malédiction qui l’a forcé à agir, mais vu comment il se comporte avec elle, cet enfoiré… Bon elle n’est pas a pas toujours hyper clean non plus la fée des chiottes, mais quand même ! Apparemment, Mirvy, à l’inverse du nain, avait été frappée d’envie sadique et Blondinette avait dû se défendre… Gmork avait été pris de cleptomanie. Quant à Dégolas, il avait soudain été prise d’exhibitionnisme, cela a dû être un spectacle étrange pour Gmork de voir Blondinette, cul nu, frapper la petite fée…
 
En écoutant Gmork et Dégolas, je compris que le seul moyen de rompre la malédiction était de sortir fissa de la maison, ce que j’ordonna promptement et tout le monde retourna à la normal. Si toute fois l’on peut parler d’état normal de mes compagnons et surtout des nains…
 
Hors de la maison, Gmork proposa de bouter le feu à la maison. Mais oui quelle bonne idée, brulons une maison hantée par un démon dont on ignore tous les pouvoirs ! Heureusement que j’étais là pour les prévenir… Mais c’était, une fois encore, sans compter sur le magnifique chaos qui règne dans l’esprit de Blondinette… Faire un mot pour prévenir que la maison était possédée nous a-t-il dit… Au lieu de se fabriquer un pinceau, Monsieur fabrique un briquet, un briquet ! Et évidemment, il fout le feu à la maison ! Ça ne lui est pas venu à l’esprit qu’il avait une drôle de gueule son pinceau !
 
Et tout comme je l’avais prédit, cela mit en rage le démon qui s’incarna dans le cheval mort alors que je sortais l’autre cheval avant que l’écurie ne prenne feu également… J’eu à peine le temps de refermer la porte qu’un violent coup de sabot me la renvoya en plein torse, je pu toute fois retombée sur mes pieds. Au début, j’avais espéré que cela ne soit qu’une réanimation cadavérique, mais non. Certaines parties du cheval s’enflammèrent et une voix monstrueuse nous menaça. Le cheval démoniaque mis rapidement ses menaces à exécution et me projeta contre un rocher. Sous le choc je me suis évanouie.
 
Evidemment je n’ai rien vu du combat, mais de ce qu’ils m’ont raconté j’ai compris qu’Azula avait fait deux belles attaques sur les pattes arrière du cheval. Elle réussit même à en couper une et trancher les tendons de l’autre, ce qui immobilisa le cheval. J’aurais bien aimé voir l’action. Gmork transperça le crâne du cheval d’une belle flèche qui suivit le canal oculaire. Altven a mis sacrément du temps pour se ramener au combat et lorsqu’il participa enfin, il faillit trancher la tête d’Azula… Dégolas aussi mis un temps fou à mettre sa fée inconsciente de côté.  Dans un dernier geste, le démon tenta de mordre Azula aux jambes, mais ne trouva qu’une belle pierre pointue qui lui fendit le crâne. Le cheval était mort une deuxième fois et l’âme du démon quitta enfin le plan physique de notre monde. Heureusement pour nous, il ne s’agissait que d’une possession et non d’une incarnation !
 
Durant mon absence, j’ai rêvé de LUI, la confrontation avec le cheval possédé ayant sans doute fait remonter de vieux souvenirs. Je le voyais là se tenant devant moi, grand, puissant, entouré de mes deux amies réanimées. J’ai essayé de lui parler, mais il ne me répondit pas. J’entendis alors mon nom être prononcé par plusieurs fois et je reviens à moi.
 
Alors que mon corps prenait conscience de l’impact qui m’avait envoyé dans les brumes, Dégolas et Mirvy se disputèrent. Je crois que je vais arrêter de le signaler car franchement s’il n’y a pas une dispute entre deux par heure c’est que quelque chose ne va pas… Sauf que nous avions perdu assez de temps comme ça et qu’on avait encore du chemin. A la base, je voulais juste lui demander de se mettre au boulot, mais lorsqu’il gifla Mirvy, mon sang ne fit qu’un tour. Après une bonne baffe bien méritée, je le tira jusqu’à la charrette par le colbac, sans écouter ses foutus pleurnicheries. De toute façon, c’était de sa faute que j’avais été attaquée par un cheval possédé.
 
Excédé et exténuée, je m’assis sur un rocher attendant qu’il se décide enfin à réparer cette fichue roue. Gmork qui était vraiment de meilleure humeur depuis sa promenade en solitaire dans les bois hier accompagna Blondinette dans sa tâche et essaya même de le réconforter. Je me demande si il ne serait pas un peu… Déjà parfois avec Altven il joue les nounous… Enfin, cela ne me regarde pas, pour l’instant…
Ils ramenèrent plusieurs feuilles, branches et même des morceaux de ligament venant du cheval mort. Je me demande pourquoi il n’a pas demandé après une corde…  Au moins, il ne fit rien cramer et l’on put reprendre la route vers Miluej.
 
Après quelques dizaines de mètres, on retrouva Afkaleru, endormie dans une charrette tirée par Kirine et deux autres chevaux. La magotte était en sale état et avait rencontré pas mal de soucis sur la route : 4 bandits, un ninja qui se prenait pour un poste de péage et un certain homme canon… Néanmoins, elle avait réussi à aller jusqu’à Miluej, récupérer une roue et revenir jusque-là en un seul morceau. Je doute que d’autres auraient pu faire de même…
 
Mais cela avait trop bien été jusque-là, 30-40 mètres sans qu’il ne se passe rien cela n’était visiblement pas normal pour notre compagnie… Débuta alors une interminable discussion entre Altven et les autres pour garder ou non les chevaux qui tiraient la charrette d’Afka. La magotte soutenait qu’il ne fallait pas retourner à Mlieuj avec car elle était certaine que les canassons avaient été volés. Altven voulait quand même avancer un peu plus avec, Afka craignait que des gardes ne comprennent qu’il s’agissait de chevaux volés et qu’on ait des ennuis. Puis il fut décidé de laisser les cheveux ici et de les reprendre plus tard avec le chariot. Mais c’est alors Dégolas et Azula qui s’en mêlèrent, Dégolas refusant de laisser les cheveux dans un coin dangereux. Quant à Azula, je pense qu’elle voulait juste casser les pieds à Altven, ou alors une étrange solidarité elfique venait de naître…
Pendant près d’une demi-heure ça discuta stérilement, mes nerfs commençaient à lâcher et je crois bien que j’étais à deux doigts de régler ça à coup de dague.
J’eu également l’envie de transformer Altven en une puce. Puce que j’aurais mise dans une boîte et j’aurais mis cette boite dans une autre boite et puis, je l’aurais envoyée par ChronoTroll et quand elle serait arrivée, je l’aurais écrabouillée avec un marteau ! Cela semblait brillant, brillant et subtile ! Malheureusement, je ne connais pas encore le sort pour ça. Du coup, j’ai surtout souhaité que son mutisme revienne grâce à l’ablation de ses cordes vocales. En plus, cela permettait d’économiser des PO.
Pendant que j’échafaudais mon plan, Dégolas était monté sur un cheval, Azula avait coupé les liens de l’autres et Altven se prenant pour un comanche sauta sur le cheval libéré et réussit rester en selle malgré les efforts d’Azula… Finalement, les deux chevaux furent laissés dans la nature. Mais ce n’était pas fini pour autant bien entendu, encore trop facile !
Car évidemment, personne n’avait d’abord bougé la charrette avant de libérer les chevaux ! Il fallait donc désormais bouger la charrette. Altven continua à faire son contestataire et se fut Gmork qui dû s’en chargé. Bon d’accord pousser la charrette jusqu’à Miluej c’était être optimiste, mais bon…
 
Et tout ça pour devoir de nouveau s’arrêter 5m plus loin devant un pont. C’était normalement là que devait se trouver le ninja ayant extorqué Afka. Mais aucunes traces de lui, si ce n’est la garde d’une belle épée brisée et une longue trainée de sang… Altven et Azula annoncèrent que des 3 trolls étaient en train de digérer le ninja. De mieux en mieux vraiment !
Ces monstres sentir notre odeur et il fallut décamper ! Afka réussi à les ralentir grâce au « Chemin mortel de Guldur », les deux charrettes passèrent le bon et l’on fit brûler l’ouvrage.
 
Après quelques joyeuses insultes envers les trolls et un rocher sans incident (quelle répartie), on avança  Jusqu’au campement du susnommé Homme Canon. Nous réussîmes cependant à passer sans être remarqué. Enfin un peu de chance, pour 3 minutes… La roue céda à nouveau et pour de bon. Heureusement, l’on avait gardé la roue qu’avait ramené Afka. Au pont où on en était, il n’était pas été impossible qu’il y en ait un qui se serait débarrassé de la roue de secours vu qu’on avait réparé l’autre...
Dégolas secondé/surveillé par Gmork mit la nouvelle roue en place et après un cours très avancé sur les techniques de premier soins : comment mettre un pansement et à quoi sert-il…  On put enfin avancer jusqu’à Miluej et d’une traite ! Comme quoi les miracles…
 
A l’entrée de la ville, les nains donnèrent le pécule pour l’escorte. Ils essayèrent de nous arnaquer sur la somme, mais je réussi à obtenir la rémunération exacte. Bon d’accord, on aurait peut-être eu plus si je ne leur avais pas rappelé que leur camarade était mort. En même temps, comment les nains avaient-ils pu oublier que leur collègue au tambourin était mort ? Ils ne sont quand même pas à ce point attardés ?
 
Midi à la pendule, pas de pause miam-miam, mais l’heure du shopping, c’est tout aussi plaisant ! Après un rapide passage dans une boutique de vêtement avec un vendeur désagréable, je parti avec Afka dans une des boutiques pour sorciers. D’accord on est à Miluej, mais faire payer 70 PO une simple chemise c’est quand même abusé, à la limite si il était un couturier connu, mais là… Azula lui fit quand même repriser son pantalon. Je dois avouer que le tissu n’est pas banal, je comprends qu’elle ait envie de pouvoir le remettre.
Afka pu se racheter une robe de base, la sienne ayant été mise en charpie lors de son combat contre les bandits. Le marchand étant sur la même longueur d’onde que moi, me proposa un bâton plus adaptée à ma magie. J’ai hésité au début, n’ayant pas encore révélé cette information aux autres, mais bon un bâton avec des crânes ou plus glauques, n’importe quel mage peut en avoir un sans pour autant verser dans la discipline, juste pour le look alors… Mais il faudra que je leur dise avant que cela ne pose trop de problèmes… Il m’a aussi proposé de revenir plus tard pour un bouquin, car si le bâton pouvait passer pour une fantaisie, le livre était trop explicite…  La chance revenait.
 
On se retrouva dehors pour aller au Bazard, c’était chouette de voir qu’on se comportait enfin comme une compagnie, attendre les autres, savoir où chacun allait avec un point de rendez-vous. Oui, enfin ça ne dura jusqu’au Bazard où Altven décida de partir à la taverne car il avait trop faim…
Alors qu’Azula faisait ses emplettes, on faillit être mis à la porte à cause de Blondinette qui creva à nouveau un neurone. Le demi-elfe calmé, on put poursuivre les achats. J’ai bien essayé de vendre des babioles que je traine depuis un moment, mais le marchand s’était braqué sur la pilule bleue que je voulais lui vendre. Apparemment ça sert aux hommes pour les parties fines. Soit cela accroit leur performance, soit ça leur permet juste d’être correctes. Vu le vendeur, j’opterai pour la deuxième solution, mais ça pourrait servir un jour… Sur ces entres faits, Azula disparue également. Je ne sais pas trop où elle était partie, surement un forgeron vu qu’en revenant, elle était équipée d’une très belle dague et le morceau d’épée ramassé sur le pont avait disparu.
Avec ce qui restait de la compagnie Dégolas, Afka et Gmork, ont acheta des antidotes, des bandages ainsi que des seringues. Après l’épisode des tarandalles, il était clair qu’on ne devait pas se faire avoir comme des bleus !
 
Le groupe se reforma sur la place, c’est là qu’arriva Altven un peu titubant, mais surtout très énervé. Je n’ai pas tout saisi, mais il était en colère contre un tavernier ainsi que les gardes de la ville, les gens qui vivaient dans les grandes villes, les prix trop cher, les serveuses, les leçons civiques… Vu ce qu’il nous a fait avec la charrette, je me demande si ce n’était pas son caractère qui posait  problème aujourd’hui. En tout cas il était en liberté et non dans un cachot, ce qui je suppose était une bonne nouvelle et une progression…
 
Entre temps, les heures avaient bien défilées et il nous fallait trouver une auberge. Bien qu’Altven tGmork soient déjà passé dans cette ville, ils semblaient se diriger au hasard quand cherchant les bonnes adresses. L’on opta donc pour la proposition d’Afkaleru qui avait réussi à entrer dans les petits papiers d’un aubergiste.
 
Je dois avouer qu’elle a bien su se débrouiller avec lui. Déjà, il était content de la revoir, ensuite elle obtenu de payer les deux chambres au pris d’une, et pas cher encore et même l’accès à une salle VIP avec boissons et nourriture à volonté. Je me demande si l’aubergiste n’est pas natif de Valtordu…
 
C’est tout pour ce soir, il faut que je me retrouve le marchand d’article magique, discutes un peu avec lui et surtout, rentrer avant que l’auberge ne ferme ses portes pour la nuit.

Obouloserin (jour du Grand Travail) ; 4ème jour des calendes de Zaou ; 2ème jour des Décade des Pèlerins de Dlul.


Sparisti, sparista, chaud diabolo:
Alors que nous nous demandons encore comment nous avons survécu au dragon, la fatigue se fait sentir et je dois prendre le tour de garde. Alors pour rester éveillée, j’écris l’invraisemblable journée d’aujourd’hui.
 
Mon entretient avec le vendeur s’était bien passé, j’ai eu mon nouveau livre, et j’ai même pu gagner quelque informations sur l’endroit où nous devions aller. Pas une mince affaire, Birtek, petit village sans grande importance était devenue une décharge en ruine,, aaah la magie…
Un sorcier vivant dans une tour (ça commence toujours ainsi les problèmes magiques en fait),  créa un puissant sort afin que la tour fournisse ce dont on avait besoin, évidemment c’est partie en entropique et la tour à tout fourni, tout du coup, la tour a explosé au vu du trop grand nombre d’objets apparut magiquement et le reste s’est déversé sur le village avec son lot d’objets, potions, ingrédients, créatures magiques dangereuses… Enfin, on ne va pas à l’aventure pour manger des terrines de cerf [ndlr : sauf pour les hobbits et les ogres…]
 
J’ai pu rentrer facilement à l’auberge, Afkaleru avait réussi à m’obtenir un double de la clé, c’est quand même curieux son histoire de charisme… Mais je n’ai plus à m’en occuper, alors qu’on quittait tous l’auberge au matin, Afka parti plus rapidement que si elle venait de se donner une vélocité de Mazrok. Elle disait vouloir acheter un nouveau bouquin, il est vrai que depuis ses passages de niveaux, elle n’avait toujours pas mis ses sorts à jours. Le problème, c’est qu’on ne l’a plus revue depuis ! On a bien essayé de la récupérer, mais impossible… Coup dur pour notre compagnie, elle avait un potentiel de destruction important, et je me retrouve seule magicienne…

A peine venait-on de faire face à cette disparition qu’une autre déconvenue surgit ! Un parchemin apparu devant nous, estampillé du sceau de notre commanditaire. Son foutu entrepôt où il conservait le corps de sa femme avait pris feu (tiens ça me rappel quelqu’un) ! Tout avait flambé, sa femme en cendre ou en cire fondue. De toute façon je m’en fiche ! Nom d’un Globzule ! Plus de quête, tout ça pour rien !
 
Les bourrins pensaient déjà que la compagnie était finie quand je leur ai rappelé que nous étions une compagnie et qu’il nous suffisait de trouver une nouvelle quête. Franchement ces mecs sont toujours à dramatiser…
 
Le destin sembla vouloir nous répondre, une charrette conduit par des nains se croyant dans leur mine à la tête d'un wagon, déboula à toute allure, faillit nous renverser pour se stopper sur une place un peu plus loin. Les nains appelaient quiconque était avide d’or pour une mission dangereuse…
Comme d’habitude, au lieu de se concerter, Dégolas qui avait passé la matinée à bouffer des fraises et des pommes ainsi que Altven partirent au premier son du mot or… Du coup, Gmork, Azula et moi durent les suivre. 
 
Quête dangereuse, contrées inexplorées, animaux, monstres et peuplades encore peu connues, l’appel de l’aventure rêvée pour tout aventurier, oui, mais dans le FROID ! Et tout ça pour capturer/tuer un tigre, certes pas banale, mais quand même… Je n’aime pas le froid, il faut se couvrir avec des vêtements de mauvais goût, on tombe  malade, on peut perdre un membre à cause du froid, les cheveux s’abîment, les lèvres gercent, la peau est cassante, le vent pique les yeux et à tous les coups y en a un qui va dire qu’il faut se tenir proche pour ne pas avoir froid et puis il va parler de sa décolleuse ou de son trombone…
 
Bref, la quête est acceptée sans concertation (évidemment) et on nous donne rendez-vous plus loin afin de recevoir plus d’informations et de l’équipement. Voilà qui est assez étonnant de la part des nains.Fournir de l’équipement, il doit avoir une sacré valeur ce tigre, ou alors on va avoir une embrouille à la fin… Au lieu-dit, nous retrouvons les nains, suivi par une espèce de colosse mendiant décérébré s’appelant Hodor.
Vêtements en fourrures, un peu de nourriture et un chariot avec un cheval robuste nous sont donnés. Selon les nains, on a de la chance vu qu’on est en été, il fera 0 à 1 degré, mais l’hiver ça descend, moins 10, moins 20, moins 30, c’est le nord !


Nous partîmes ainsi, prenant le chemin le plus éloigné du Château de Gzor, suivi de cet étrange Hodor sans pouvoir s'en débarrasser. Je me demande si l’on va pouvoir en tirer profit, si c’est un nouveau compagnon, c’est peut-être pas sympas, mais personne ne l’a invité, et si il nous piquait de l’or ou pire de l’expérience ? J’arriverais peut-être à manipuler cette masse de muscle à mon profit, et si il meurt, son cadavre peut toujours me servir, de toute façon ça ne changera pas grand-chose à son état actuel, il pourrait même gagner en intelligence…
 
Aux pieds des montagnes, un bouc stupide nous chargea, inutile de dire qu’il n’alla pas très loin… C’est bien, de la nourriture supplémentaire, mais était-il nécessaire de balancer la tête à peine découpée dans le chariot ? J’ai failli être aspergée de sang par Altven et après la tête du bouc il me file le cœur. Ce type a des soucis, enfin, ce n’est pas comme si Azula n’enlevait pas yeux de ses victimes... Mais des yeux de bouc c’est pas hyper glorieux comme trophée, et si elle tuait une souris, ou une mouche ?
 
Bien entendu, avec le destin qu’on se paye, la première grotte qu’on trouve pour passer la nuit est occupée. Nous avions a peine remarqué le sol jonché de squelettes (je n’ai même pas eu le temps de tenter d’en lever un) qu'Altven sort de la grotte suivit plusieurs jets de flammes. Panique totale, tout le monde s’en fuit, tous sauf un, enfin une. Azula fut coincée par le dragon, mais miraculeusement elle a réussi à en sortir vivante ! Il faudra qu’on lui demande ce qui s’est passé. Car évidemment, la créature draconique nous poursuivit et il fallut se cacher dans une grotte, ah bah tiens, repère de harpies endormies ! Dégolas et Altven ont bien essayé de nous faire tuer, mais pour une fois Mankdebol nous avait oublié et l’on put trouver une autre grotte pour s’y mettre à l’abris.
 
Mon tour de garde est fini, il est temps de dormir, enfin, si d’ici là on ne s’aperçoit pas qu’en fait, nous sommes entrains de dormir dans la gueule dans un monstre oublié où qu’il s’agit d’un repère pour des cérémonies occultes…

Crômerin, jour de la Grosse Baston. ; 5ème jour des calendes de Zaou ; 3ème jour des Décade des Pèlerins de Dlul. 1 aout
  
Un réveil des plus pompeux...:
Une violente douleur me réveilla alors que je venais à peine de m’endormir après mon tour de garde. Tenant mes côtes, je vis le pied de Gmork s’éloigner de la zone douloureuse, ce globzoule n’avait rien trouvé de mieux que de me flaquer un coup de pieds pour me réveiller ! D’accord Azula avait entendu un gros bruit et alors ? Le dragon était incapable d’arriver jusqu’à nous, pas même son souffle ardent, franchement quelle excitation pour des clopinettes !

 
Le bruit recommença et se fut fini… Vu que toute la compagnie était de nouveau réveillée, il fallut s’occuper, je crois qu’une légère angoisse nous tiraillaient, et si le dragon était encore un danger ? On aurait eu l’air fin (et bien cuit). Du coup, j’ai examiné un peu la pièce où l’on était, une espace de dépôt nain avec pas mal de tonneaux évidemment. Dans le tas j’ai trouvé de la Guiliness datant de l’an 2322 du 1er âge ! C’est rare comme truc, malheureusement la bière ne tient pas aussi longtemps, même de la Guiliness. Je crois qu’Azula est d’accord avec moi là-dessus, vu son regard quand je me suis rapproché du tonneau. D’accord j’ai peut-être une petite tendance à y aller fort avec l’alcool, mais bon je ne suis pas stupide. Je me demande le prix de vente au collectionneur par contre…
Sans trop savoir pourquoi Dégolas et Azula décident sans concertation de sortir de la grotte, alors qu’il fait encore nuit et que peut-être rôde encore le dragon !  Je me retrouve seule avec mes deux bretteurs de l’air et on a l’air con à ne pas savoir si on doit suivre… Sans trop savoir comment, la discussion s’orienta sur ma magie, heureusement j’ai su dévier la conversation. Je sais que je dois leur dire, mais pas comme ça, « ah tient au fait je suis une nécro, du pâté ça vous dit ? »… Finalement, on décide d’aller les rejoindre… Enfin les rejoindre, c’est quand même une espèce de labyrinthe jusqu’à la sortie. Alors qu’on se retrouve dans l’éternel choix du carrefour à 4 branches, Gmork par de son côté, et de nouveau la compagnie se scinde sans mot dire… J’avoue avoir un peu perdu mon sang froid, jusqu’à ce que se pouilleux d’Hodor qui on ne sait comment nous avait retrouvé m’agripe pour un câlin avant de faire de même au cheval… bizarre ce type…
 
C’est alors qu’Altven se proclama le meilleur des guerriers, il venait de passer un niveau, là ainsi, sans rien faire, lui qui voulait retourner dormir, Dlul avait-il récompensé sa prière ?! Non et heureusement ! Les autres avaient rencontré et tué un monstre ou un ennemi, et comme pour confirmer mes dires, Azula déboula avec du sang sur elle, l’air hébétée et un grand bruit suivit. Je ne sais pas encore ce qu’ils ont dû combattre, mais ça n’a rien de naturel, rien qu’au sang ça doit relevé d’une monstruosité chaotique et après leur affrontement le dragon les avait retrouvé, youpi… Vu la réaction d’Azula quand j’ai mentionné le nom de Blondinette, je suppose qu’il a encore réussi à faire une connerie, mais il les a enchaînées… Si il y a un hérault de Mankedebol c’est bien lui et sa foutue fée !
 
En attendant le retour de Gmork et du couple infernal et tandis qu’Altven mis à exécution son envie de pioncer, Azula et moi fouillèrent un peu plus la pièce. Heureusement qu’on est là nous, les filles, qui c’est qui a trouvé un passage secret avec des pièces précieuses, un boulon magique et le titre de propriété de la grotte ? C’est nous ! Et qui a tout foutu en l’air ? C’est Dégo et Myrvie !

Alors que la compagnie était de nouveau au complet, après un nouveau passage combat provoqué par Dégolas selon les remontrances de Gmork, Myrvie sauta sur les pierres précieuses et voulu les emporter. Je l’ai réprimandée, Blondinette m’a menacé, Azu et Gmork ont voulut lui mettre les points sur les i lorsqu’Hodor nous a tous attraper pour un câlin… Et la pouf, on se retrouve dans les toilettes de l’auberge de Miluej, enfin dans UNE toilette, j’ai bien failli mourir étouffée ! Sans Azula et Gmork, j’espère qu’il ne leur ait pas arrivé une bizarrerie durant un transfert de personne, avec les voies magiques on sait jamais, à moins qu’ils aient évité la téléportation…
 
Alors que j’essayais tant bien que mal de réprimander Dégolas et sa fée sans les mettre en charpie lors de rituel nécrotique inavouables, le couple de jemenfoutise décida de prendre une chambre pour aller forniquer surement et Myrvie avait toujours les pierres ! Quant à mÔsieur le plus grand des guerriers, il alla boire un verre puisqu’on était à la taverne ! Boire ! Au vu de la situation j’ai craqué et noyé ma déception dans la bière.
 
Au bout de quelques dizaines, tout est devenu trouble comme les bières…  Je me rappel être sortie tenue par Hodor dans un état encore plus lamentable et Altven comme garde-fou, une ruelle du vomis, Hodor qui s’effondre mort, c’est ce qu’on appelle une mise en bière je suppose. J’ai bien failli avoir le même sort peu honorable. Retour à l’auberge grâce à Altven, une chambre, un bain chaud dans lequel je me suis endormie.  

Au Reveil j’étais toujours dans le bain, mais avec un oreiller derrière la tête, je ne me souviens pas en avoir mis un, mais bon, vu que les choses sont encore un peu floue… Il va falloir retrouver les autres maintenant, TOUS les autres.

Menestrin, jour des Belles Rimes; 6ème jour des calendes de Zaou ; 4ème jour des Décade des Pèlerins de Dlul. 2 août
 
Âge niais et tête de bois:
Alors que Dlul venait de me rappeler à lui, je fus réveillée par une main sur mon épaule, Altven se tenait devant moi, moi nu, à peine couverte par l’eau savonneuse et ma longue chevelure couvrant ma peau claire d’arborescences iridescentes.  Il commence à prendre énormément de liberté vis-à-vis de moi celui-là ! Evidemment je lui plais, ça se voit dans ses yeux lubrique quoi que par moment c’est autre chose, moins grivois, s’en est presque touchant, presque… Le chevalier d’un monde lointain au service de mage noire, comme c’est romantique et… pratique.

 
Après m’avoir donné les détails de la soirée d’hier et combler les vides de ma mémoire, Altven donna enfin son prétexte pour être entrée ainsi. Apparemment Blondinette avait essayé d’entrer dans la chambre en crochetant la serrure, pris sur le fait par l’aubergiste il sorti avec son air niais habituel une longue histoire sur le fait de vouloir nous voir et donner un sac et autres fariboles du genre. Le demi-elfe parti alors tout naturellement cherchant un ébéniste…  Est-ce que Dégolas montrait enfin sa vraie nature de fourbe sang-mêlé ou bien était-il juste égal lui-même et s’était inventé un nouveau plan saugrenu pour aider ses compagnons ?
 
Quoiqu’il en soit, je n’avais pas la force de courir tout de suite et encore une fois après Sir Blondinette Gaffeur de la niaiserie débilitante. Mon corps se remettait à peine de vieille, désolé pour hier soir mon foi, je tâcherai de faire plus attention. Assise à côté d’Altven qui entretenait son épée, j’ouvris un livre et chose étonnante, le guerrier s’y intéressa et mêmes aux autres ! Je commence à croire que je lui plais plus que physiquement…
Après une explication théorique sur les bons procédés en politique fanghienne, se fut le tour du manuel des potions, du livre de magie généraliste et puis… mon grimoire de nécromancie acheté il y a quelques jours. Avec quelques difficultés, j’ai quand même réussi à noyer le poisson comme on dit. Pour lui s’était des histoires d’enfants comme chez lui, je comprends un peu mieux son penchant pour la décapitation… Et si ça ne suffisait pas à me mettre dans l’ambras, il fallut que j’explique le manuel sur le cycle menstruelle sans trop en dire non plus. Je ne sais pourquoi, mais il semblait fort intéressé par ce manuel qui ne vaut même pas une PA… Heureusement je réussi à détourner son attention en parlant de sa nouvelle épée et ce fut la fin de toute civilité, le bon guerrier bien lourd fut de retour avec des blagues graveleuses digne de la première taverne de bas étage…
 
L’heure avançant, je décidai qu’il était temps d’aller prendre le petit-déjuener et s’inquiété de l’endroit où était parti blondinette. Tel qu’il était, celui-ci était capable de passer la journée à chercher des fraises.  L’aubergiste nous apprit que sa blondeur était parti depuis plus d’une heure… L’idée me vint alors d’aller choper cette *é@$£ de Myrvie pour qu’elle rappel son cher et gland Dégolas.
Est-ce que-cela s’est passé facilement ? Bien sûr que non, non seulement cette fée plus souillée qu’un sol de porcherie prétendait ne pas pouvoir communiquer directement avec lui, mais ne voulait pas non plus bouger son cul hypertrophié pour le ramener. Et encore une fois, je dois rattraper un crétin aux oreilles pointues… Je suis une maitresse de la mort, j’ai tué plus d’homme qu’un orque en une nuit et je me retrouve à faire les babysitteurs !
 
Et comme nous n’étions pas déjà assez béni par Mankedebol, les indications du tavernier et divers habitants de la ville nous perdirent dans Miluej, à croire que ces gens ne connaissent que l’adresse des tavernes et encore faut-il leur demander entre 9h et 10h du matin, seule heure à mon avis où aucun de ses débiles n’a ingurgité d’alcool… En parlant de débile, on retrouva finalement Dégolas chez l’ébéniste et que faisait-il ? Des SCULPTURES ! Cet enfant de liche avait passé la matinée à sculpter Myrvie et moi enfin vu le résultat c’était le portrait crasher d’Afkaleru, pourquoi est-ce elle qu’on a perdu et pas Blondinet…
Il me fallut alors toute la patience du monde pour ne pas transformer le demi-elfe en nourriture pour asticots pour l’obliger à nous suivre, je me demande pourquoi je ne l’ai pas simplement laissé là à faire des sculptures une fois le sac de pierres précieuses récupéré… Ce fut alors Altven qui se mit alors à jouer les blondinets… Ses blagues vaseuses lui avaient déjà coûté, mais il réussit à descendre encore plus bas dans mon estime, la compassion n’est pas un sentiment à abuser chez une nécromante et je pense avoir deux candidats volontaires pour de prochaines expériences…
 
Menacés de sorts funestes et de coups de bâton, Altven et Blondinette reprirent le chemin des montagnes. Rien que pour ce miracle, j’aurai dû avoir déjà passé un niveau ! Relâchant un peu la bride, je laissai Dégolas manger des mûres et autres fruits des bois, tant qu’il était occupé à manger, il ne faisait pas d’actions dangereuses pour la compagnie et j’évitai la dépression nerveuse.
 
Altven fit fuir trois loups à grand renfort de cris et de moulinet de sa nouvelle épée, j’étais à la foi contente et triste d’éviter un combat contre ces animaux, car j’aurais pu passer mes nerfs sur quelque chose sans qu’on vienne me râler dessus après. La balade forestière se passait donc bien, néanmoins, Dégolas reste Dégolas, après s’être empiffré de mûres il s’attaqua à des baies rouges, toxique bien entendu… Je crois que pour la première fois de sa vie, il était enfin récompensé de ses actions et je pris un malin plaisir à lui expliquer calmement et méthodiquement pourquoi il avait soudain mal au ventre. Quant au remède, je crois n’avoir jamais autant apprécié tenir une seringue dans la main, dommage que l’aiguille n’ait pas été plus grosse. Tout fut soudain tellement plus calme, plus paisible. 
Groggy par l’antidote, il commençait à nous ralentir, alors, profitant d’une porte ouverte à une nouvelle expérience sur le demi-elfe, je lui octroya donc la Vélocité de Mazrock. J’avais prévu deux hypothèses, la première, il serait capable d’avancer et l’on arriverait rapidement à la caverne. La seconde, porté par la magie, il ferait son Dégolas et irait s’écraser contre un arbre ou un rocher, fin de l’histoire. C’est dommage il a presque confirmé ma seconde hypothèse, se sentant léger, il crut pouvoir voler, malgré mon interdiction, il partit sur une corniche et sauta de 3m de haut dans le vide, mais au lieu de se rompre le coup, il s’éclata les valseuses sur une branche, K.O. pour un moment, il fallut le porter, une fois le fou rire passé.
 
Du rire aux larmes, il fallut fuir avec Dégolas à bout de bras (heureusement que le guerrier était avec moi) le dragon nous ayant à nouveau repérer, il n’a pas mieux à faire ce vieux lézard ? C’est vrai quoi, d’accord on la réveillé et Azula a réussi à sortir de sa grotte en un seul morceau, mais ce n’est pas une raison pour nous traquer comme des animaux pendant des jours ! Heureusement la grotte n’était pas loin, et malgré une nouvelle apparition catastrophique d’un foutu lampion (Myrvie), nous réussîmes à retourner à l’abri dans un grand fracas. Derrière nous, la sortie était bouchée par des pierres, le dragon avait réussi à créer une secousse suffisamment puissante pour créer un éboulement.
 
Dans la salle principale, je retrouvais une Azula en mauvais état et un Gmork particulièrement moqueur. Azula avait été attaqué par une espèce de monstre cavernicole rachitique, étonnant de la part de sa part d’ailleurs, elle qui est toujours sur ses gardes avaient apparemment voulu amadoué la créature. Aurait-t-elle reconnu quelconque similitude avec un membre de sa tribu ? Quoiqu’il en soit, tout dégénéra lorsque le futur décédé remarqua la cache, où nous avions trouvé les pierres, ouverte. Il a littéralement sauté à la gorge d’Azu ! Elle a d’ailleurs une vilaine plaie qui a bien failli s’infecter, heureusement pour elle Gmork l’a sauvé et de son agresseur et d’une mort des suites de sa blessure.
En parlant de blessé, Dégolas émargea en gémissant et glapissant il expliqua sa déconvenue violente. Personnellement, je m’en fichais, il y avait enfin une justice pour tous les risques et perte de temps qu’il nous avait occasionné.  Je cru même avoir été exaucée lorsque Myrvie apparut à nouveau et disparu avec lui et lui seul ! Et tout le monde fini par s’endormir et tirer un trait sur cette longue journée pesante.
 

Demain, il faudra trouver un moyen de sortir de la grotte, mais je ne m’inquiète pas, on a une carte bien détaillée, je suis certaine qu’il doit bien avoir au moins une autre sortie, au pire on déblayera. J’espère juste que le dragon nous fichera la paix ou qu’ira terroriser un village voisin…

─────────────────────
Brom Wayvern, le Ranger Masqué
Moha Tsaitout, Bad to the bones
SOAD, Orc'N'Roll
Zalor un nain !
Kromagnole
Kromagnole
Aventurier

Localisation : Belgique (une fois)
Date d'inscription : 27/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Moha Tsaitou (mieux que personne) Empty Re: Moha Tsaitou (mieux que personne)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum